thrmagazine

30ème Marathon des Sables – 4ème étape - L'ANNÉE DE TOUS LES RECORDS


Jeudi 9 Avril 2015

Record de participation avec 1330 coureurs au départ mais aussi plus longue étape de l’histoire, la 30e édition du SULTAN MARATHON DES SABLES repousse toutes les limites. Pendant 91,7km, les coureurs, quel que soit leur niveau, devront lutter contre la fatigue tant physique que psychologique. Les premiers arriveront à la tombée de la nuit. Les derniers franchiront la ligne après parfois plus de 30 heures.



L’ÉTAPE DU JOUR


Et le vent les emportera
4ème étape : 91,7km
1258 partants. 62 abandons depuis le départ.
A 14 heures (GMT). Température : 32° ; Hygrométrie : 17% 
 
Le matin d’une longue étape du SULTAN MARATHON DES SABLES n’est jamais tout à fait comme les autres. Au bivouac, la tension est palpable, les visages un peu plus fermés que d’ordinaire. D’autant plus quand le vent s’est levé dans la nuit, promesse d’une difficulté supplémentaire. Qu’il soit un coureur de l’élite ou un des fameux « anonymes du peloton », chaque coureur sait qu’il va vivre une journée hors norme. Encore un peu plus pour cette 30eédition. Le record de la plus longue étape de l’histoire (91,2km en 2009) va en effet être battu.
 
Partis du Jebel Zireg à 8 heures (11 heures pour les 50 premiers du classement général), les coureurs devront parcourir 91,7km pour rallier le point de délivrance à Jdaid. 91,7 km ! Sous la chaleur, à travers ces dunes certes grandioses mais où chaque pas demande un effort intense. Deux jours après avoir gravi le Jebel El Otfal, ils auront le privilège d’emprunter à nouveau ce passage mythique de l’épreuve. Cette fois dans l’autre sens avec montée d’adrénaline assurée dans la descente de sable.
 
Moment d’histoire aussi avec le passage au pied des ruines de Ba Halou dont l’origine remonteraient aux Romains et habitées disent les habitants de la région par les fantômes. Beaucoup arriveront de nuit, guidés par le ciel étoilé du désert et par leur inébranlable foi. Certains préféreront s’arrêter sur un point de contrôle et se poser quelques heures avant de profiter des premières heures du matin et de températures plus clémentes. Courir ou marcher, peu importe, l’essentiel est d’avancer. Et d’arriver avant les 36 heures autorisées. Pour pouvoir se dire « je l’ai fait » et en être fier pour le reste de sa vie.

A l’assaut du purgatoire
 
Mercredi 8 avril au matin, c’est le grand jour. La nervosité est à son paroxysme. Posté devant sa tente, le Tunisien Anys Ghandoura tapote le bas de son dos, passe la main sur sa nuque et, d’un geste fébrile, interpelle un journaliste qui passait par là en ces termes : « Dis, tu penses que quelques heures seulement pourraient suffire à un anti-inflammatoire pour faire ses effets ? »
 
Devant l’incrédulité de son interlocuteur, il poursuit : « En fait, je sens une douleur atroce au dos, je viens d’en prendre un… Franchement, je me sens tout frais, mes jambes répondent parfaitement et ce serait dommage si ce mal persistait… Et puis, aujourd’hui, c’est l’étape maudite! »
L’étape dont parle Anys est en effet la plus redoutée au Marathon des Sables, et elle est souvent déterminante pour le podium ou tout simplement pour le finish : la 4e étape ou l’équivalent de plus de 2 marathons en un seul jour!
Cette année et comme pour marquer le coup à l’occasion du 30e anniversaire du MDS, elle a été portée à 91,7km reliant Jebel Zireg et Jdaid dans la province d’Errachidia.
 
Mais si ce parcours est craint, c’est bien plus à cause des conditions géomorphologiques qu’à cause de sa longueur. Et comme ce fut souvent le cas lors des précédentes éditions, il n’a pas fait de cadeau aux 1258 rescapés des trois premières étapes: de la montée et descente du sommet ensablé du Jebel El Otfal à la traversée des passes sablonneuses en passant par des crevasses, le terrain présente bien des aspérités. Et sur ce chemin de Croix en sept stations (la 4e étape comprend 7 points de contrôle), seules les âmes récalcitrantes parviennent à passer ce purgatoire, certaines au bout 8h, d’autres au bout de 36h, soit le temps maximal autorisé.  
 
Pour celles et ceux qui n’y parviendront pas, il y a tout de même un lot de consolation : cette année et à la faveur des pluies exceptionnelles qui ont arrosé la région, le désert s’est inhabituellement paré d’un manteau vert par plusieurs endroits. C’est beau à voir, et c’est apaisant. Surtout lorsqu’on a le moral dans les chaussettes! 

Rachid Elmorabity à l'arrivée de la longue étape
Rachid Elmorabity à l'arrivée de la longue étape
Rachid El Morabity tout proche du but
 
Après avoir remporté sans coup férir les trois premières étapes, Rachid El Morabity s’est imposé de nouveau ce mercredi 8 avril à l’occasion de la quatrième et plus longue étape de l’histoire du Marathon des Sables – 91,7km – qui a été disputée entre Jebel Zireg et Jdaid, dans la province d’Errachidia.
 
El Morabity a parcouru cette étape en 8h39min 49sec. Et, contre toute attente, il est apparu incroyablement frais, malgré sa débauche d’énergie sur les derniers kilomètres pour se débarrasser de son premier poursuivant, son compatriote Abdelkader El Mouaziz, qui l’a talonné tout au long de cette étape. « Je m’y suis employé énergiquement pour me libérer de son marquage et afin de gagner quelques minutes d’avance supplémentaires. Dieu merci, j’y suis parvenu et je me sens très bien » a-t-il expliqué.
 
Arrivé en 2e position après un chrono de 8h 47min 42sec, El Mouaziz est apparu pour sa part très extenué.  La troisième place également a été remportée par un Marocain, Aziz El Akad. En signant une telle performance, le natif d’Agadir fait ainsi un joli pied de nez au sort qui l’avait privé de la 29e édition, faute de sponsor.
A l’issue des 4 premières étapes, El Morabity a conforté son leadership au classement général hommes. Il compte désormais 13min 35sec d’avance sur El Mouaziz (2e), et 44min 03sec sur El Akad (3e). 
 
Voici le top 5 du classement général hommes à l’issue de l’étape 4
 
Rachid El Morabity (Maroc)                                        
Abdelkader El Mouaziz (Maroc) - à 13min 35sec derrière le 1er                    
Aziz El Akad (Maroc) - à  44min 03sec du 1er                    
Salameh Al Aqra (Jordanie) - à 1h 15min 03sec du 1er  
Samir Akhdar (Maroc) - à 1h 17min 31sec du 1er
 
Par : Marc d’Haenen

30ème Marathon des Sables – 4ème étape - L'ANNÉE DE TOUS LES RECORDS

Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux