thrmagazine

30ème édition du Marathon des Sables – 4 Marocains aux 4 premières places !


Vendredi 10 Avril 2015

Il en rêvait depuis longtemps ! En 2012 il y était presque arrivé, quand à 800 mètres de la fin de la longue étape il s’était écroulé suite à une blessure au genou. Aujourd’hui, au terme de la dernière étape chronométrée, il l’a fait: « il a gagné le Marathon des Sables, en remportant toutes les étapes ». Rachid Elmorabity de Zagora entre dans la légende et accroche un troisième trophée du MDS à son palmarès qui devient impressionnant. Derrière lui, trois autres Athlète Marocains le suivent de près: le second au général Abdelkader El Mouaziz d’Ifrane, le troisième Aziz Al Akhad d’Agadir et à la quatrième position Samir Akhdar de Zagora. Tous ont fait une course magnifique, portant haut les couleurs du Maroc.



Rachid Elmorabity, le champion...
Rachid Elmorabity, le champion...
Rachid El Morabity : jamais deux sans trois !
 
Le Marocain Rachid El Morabity a remporté avec panache le 30ème Marathon des Sables, une édition qu’il a marquée de son empreinte en gagnant toutes les étapes. De mémoire de chamelier, seule une poignée de coureurs, dont Lahcen Ahansal – qui détient le record du nombre de victoires, 10 au total–, avait réussi avant lui un tel exploit. Un exploit intervenu au bout de la 5e et dernière étape, qui a été disputée ce vendredi 10 avril entre Jdaid et Kourci Dial Zaid, dans la province d’Errachidia, sur une distance de 42,2km.
 
El Morabity a parcouru cette étape en 3h 22min 59sec, suivis par ses compatriotes Abdelkader El Mouaziz (3h 23min 07sec), Aziz El Akad (3h 24min 13sec) et Samir Lakhdar (3h 25min 01sec). Le classement général à l’issue de cette dernière étape est resté dominé par le même quatuor marocain, El Morabity conservant une avance de 13min 44sec sur le 2e, 45min 18sec sur le 3e et 1h 19min 34sec sur le 4e. C’est son 3e titre dans cette épreuve après ses deux premières victoires en 2011 et 2014.
 
Le début d’une nouvelle saga
 
En signant sa 3e victoire au Marathon des Sables, El Morabity qui confirme au passage l’adage « Jamais deux sans trois », entame ainsi un nouveau chapitre dans l’histoire du Marathon des Sables, dans le sillage de la saga des frères Ahansal, Lahcen et Mohamad qui, à eux deux, comptent 15 victoires dans cette épreuve, soit le record.
 
A 33 ans, Rachid est encore loin de ce compte, mais il est déterminé lui aussi à graver son patronyme dans le who’s who de cette course, et ce, pour toujours.  «  Il est vrai que l’héritage des frères Ahansal est lourd à porter, mais je pense pouvoir l’assumer. Je n’en suis aujourd’hui qu’à trois titres, mais je suis jeune, j’ai encore une marge de progression… » Estime-t-il.
 
Il faut dire que l’histoire du vainqueur du MDS 2015 reste intimement liée à celle des Ahansal. Tous les trois sont natifs de Zagora où ils sont voisins, et ils avaient tous le  même rêve de gamin : pouvoir un jour se joindre à la caravane des marathoniens des sables qu’ils voyaient souvent passer par là.
 
Pour El Morabity, c’est en 2011 que le rêve se réalise. Cette année-là, il crée la sensation en détrônant son mentor, Mohamad Ahansal, que l’on croyait pourtant indéboulonnable.
Rachid est déjà sur orbite. Mais, en 2012 et alors qu’il occupait la tête du classement général loin devant ses poursuivants, une blessure au genou survenue au cours de la grande étape le contraint à l’abandon. Son genou lui rejoue le même mauvais tour l’année suivante, et il a dû attendre 2014 pour signer sa 2e victoire, puis la 3e cette année.
 
Cela ne ressemble-t-il pas à une nouvelle saga qui se dessine ? L’avenir nous le dira!

Rachid El Morabity et Aziz Al Akhad
Rachid El Morabity et Aziz Al Akhad
Chez les femmes aussi la lutte a été rude
 
Chez les féminines, c’est la Suédoise Elisabet Barnes qui a créé la sensation cette année en réalisant, elle aussi, un très joli Grand chelem pour remporter son premier titre sur le SULTAN MARATHON DES SABLES. Elle devance au classement final la Britannique Anna-Marie Watson (2e) et la Russe Natalia Sedykh (3e) et se hisse au 20e rang du classement au scratch. Une sacrée performance pour une deuxième participation (elle avait terminé 15eféminine en 2012) qui illumina son joli regard bleu azur, hier au moment de franchir la ligne d’arrivée. « Avant le départ de cette édition, j’avais déjà l’intention de revenir l’année prochaine pour faire un podium, finalement je l’ai fait avec un an d’avance ». Nul doute qu’elle devrait revenir sur cette course qu’elle dit déjà « adorer ». Une carrière à suivre…
 
Quand aux favorites, cette année ne fut pas facile pour elles. Helisabeth Howard, Laurence Klein et Meghan Hicks ont toutes les trois éprouvé des difficultés diverses qui les ont éloignées des places d’honneur. Laurence à même confié remettre en doute une prochaine participation. Cela fait trois années consécutives qu’elle fait l’expérience de douleurs et de malaises sur la longue étape. Elle se demande si le jeu en vaut la chandelle et s’il ne vaut pas mieux raccrocher ses baskets... L’avenir nous le dira.

Elisabet Barnes, Vainqueur Féminine
Elisabet Barnes, Vainqueur Féminine
L’ÉTAPE DU JOUR


Princes du désert
5ème étape, l'étape marathon : 42,2km
1240 partants. 89 abandons depuis le départ
A 12 heures (GMT). Température : 27,5°C. Hygrométrie : 12,5%. 
Bien sûr il y a un palmarès. Bien sûr il y a un classement avec ses vainqueurs. Mais sur la ligne d’arrivée, tous ont le sentiment d’avoir gagné. Tous se précipitent dans les bras de Patrick Bauer, le directeur de course, après avoir reçu cette médaille de finisher à laquelle ils ont tant rêvé sur les 238 km déjà parcourus en six jours.
Vendredi, à l’heure du départ, les visages sont fatigués, mais tous savent qu’ils touchent le Graal, que la délivrance est proche.
 
Une dernière étape de 42,2km, la distance d’un marathon traditionnel, entre Jdaid et Kourci Dial Zaid. Après avoir traversé l’oued Ziz, un des plus gros oueds de la région, un petit cordon de dunettes, puis affronté l’erg Znaïgui avec près de 3km de dunes, les coureurs ont avancé vers l’arrivée avec les dunes de Merzouga à l’horizon. Etonnante image de les voir sprinter sur les derniers mètres et oublier toutes les douleurs, toutes les souffrances endurées depuis plusieurs jours. Tout semble s’évacuer dans cet ultime cri, dans cet ultime râle qui longtemps résonnera dans le désert. Le bonheur, le soulagement et la fierté les ont désormais envahis. Beaucoup repartiront différents de cet envoutant Sahara sud-marocain. Souvent, le SULTAN MARATHON DES SABLES bouleverse les existences. Il les rend plus riches, plus intenses.
 
Samedi 11 avril, avant de rejoindre Ouarzazate, les concurrents traverseront les dunes de Merzouga pour l’étape Charity Unicef. Certains avec leur famille ou leurs amis. Pour que le bonheur vécu par tous les participants soit partagé et fasse naître de nouveaux sourires
 
Podium final :
 
HOMMES
1. Rachid El Morabity (MAR), 20h21’39
2. Abdelkader El Mouaziz (MAR), à 13’44’’
3. Aziz El Akad (MAR), à 45’18’’
 
FEMMES
1. Elisabet Barnes (SUE), 26h42’13
2. Anna-Marie Watson (GBR), à 2h58’06’’
3. Natalia Sedykh (RUS), à 3h12’26’’
 
 
Par: Marc d’Haenen

Rachid El Morabity et ses poursuivants
Rachid El Morabity et ses poursuivants

Des coureurs dans le désert
Des coureurs dans le désert

Le bonheur d'arriver près du but
Le bonheur d'arriver près du but

Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux