thrmagazine

AFRICA ECO RACE® 2015 : UNE JOURNÉE COPIEUSE


Vendredi 2 Janvier 2015

Cette troisième étape était la plus longue de l’AFRICA ECO RACE® 2015 au niveau du kilométrage du secteur sélectif. C’était aussi une des plus complètes avec tous les types de terrain rencontrés en Afrique et notamment l’Erg de Chegaga toujours délicat à négocier, le tout avec une navigation assez pointue et du pilotage. Cependant, malgré quelques péripéties et trois motards légèrement blessés, tout le monde devrait rentrer au bivouac d’Assa ce soir.



Pour la troisième journée consécutive, la catégorie moto a été dominée par Pal Anders ULLEVALSETER. Le pilote Norvégien est absolument intouchable et il a réalisé un nouveau sans-faute. Interviewé à l’arrivée à Icht, après avoir présenté ses vœux en norvégien, il a raconté sa spéciale : « Cela faisait longtemps que je n’avais pas commencé l’année aussi sportivement. La spéciale était très longue et difficile. J’ai retrouvé des endroits où j’étais déjà passé sur d’autres courses et c’est toujours un plaisir de rouler sur ces pistes africaines. Je roule à 99% car je ne sais pas aller doucement sans me déconcentrer et je n’ai pas envie de chuter. Du coup, cela se passe très bien et je ne veux rien lâcher car je veux gagner l’AFRICA ECO RACE®.»

Derrière le leader, la course s’anime et le Belge Gilles VANDERWEYEN ne lâche rien puisqu’il se classe 2ème aujourd’hui, 2’15’’ devant l’autrichien Robert THEURETZBACHER qui revient sur le haut du tableau. Le Namibien Ingo WALDSCHMIDT confirme son statut d’outsider en signant le 4ème temps du jour devant l’étonnante pilote féminine Anastasiya NIFONTOVA, seulement à 45 minutes du meilleur temps du jour. En revanche, la Russe n’aura plus d’adversaire chez les femmes puisque Patsy QUICK a chuté lourdement. Relevée avec un traumatisme thoracique et une luxation de l’épaule, la pilote Britannique a été transportée à l’hôpital de Guelmine avec deux autres motards à savoir son compatriote Andrew NEWLAND, victime d’une fracture de la clavicule, et le Français Pascal BOUCHET souffrant d’un traumatisme facial et d’une contusion à l’épaule. Les trois pilotes devraient être rapatriés vers l’Europe dès demain.

Du côté du classement général des deux roues, Pal Anders ULLEVALSETER possède déjà 1h42’38’’ sur Gilles VANDERWEYEN et un peu plus de 2 heures sur Robert THEURETZBACHER, alors que Ingo WALDSCHMIDT est 4ème et que Norbert DUBOIS pointe le bout de son nez en 5ème position, juste devant l’incroyable Anastasiya NIFONTOVA.

Dans la catégorie auto, l’AFRICA ECO RACE® compte ce soir un troisième leader du général différent en trois étapes. C’est dire si la course est disputée et ce n’est qu’un début. Aujourd’hui, la victoire est revenue à Jacky LOMMANS qui signe son second succès depuis le début de l’épreuve. La journée avait pourtant bien mal commencée puisque le Belge a posé son TOYOTA Hilux au sommet de la première dune à franchir. Heureusement, il a réussi à se désensabler rapidement et a ensuite sorti la grosse attaque pour finalement s’imposer à Icht. Il était donc très loquace à l’arrivée : « Voilà une belle façon de commencer l’année ! Je me devais de redresser la barre après mon plantage d’hier. Comment imaginer une chose pareille ? S’enliser dans la boue dans le désert. A présent, je vais m’appliquer chaque jour pour refaire mon retard. »

Un retard de 8’42’’ sur le HUMMER H5 de Yuriy SAZONOV qui ravi la première du général à Miroslav ZAPLETAL, retardé par un ensablement conséquent dans l’Erg de Chegaga et à présent à 2’10’’ du leader. Les quatre roues motrices mènent donc la danse en auto mais les Buggies continuent de faire de la résistance avec une nouvelle belle performance de Mathieu SERRADORI, 3ème du jour derrière le Kazakh Kanat SHAGIROV et son TOYOTA Hilux.

Mais la performance du jour est à mettre à l’actif des deux camions KAMAZ de Anton SHIBALOV et Sergey KUPRIANOV, respectivement 2ème et 3ème du scratch auto camion. Autant dire qu’avec un tel résultat, les deux camions russes reprennent la tête du classement provisoire devant Tomas TOMECEK, handicapé aujourd’hui par le manque de vitesse de pointe de son TATRA plus agile dans le sable que sur les grandes pistes. Cependant, les écarts étant très faibles, la bataille des mastodontes du désert s’annonce intense.
 
Demain, la caravane de l’AFRICA ECO RACE® 2015 poursuit sa descente plein sud avec une étape de 394 km, dont 379 km de spéciale, entre Assa et As Sakn.

Par : Marc d’Haenen – Correspondant Africa Eco Race.



Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux