thrmagazine

AFRICA ECO RACE® : Etape 8 - Le buggy de Marrakech reporte l’étape


Jeudi 8 Janvier 2015

Malgré une journée de galère pour beaucoup hier, seulement trois véhicules n’avaient pas rallié le bivouac d’Azougui ce matin, à savoir le camion de Noël ESSERS couché sur le flan au cœur des dunes, ainsi que David FRETIGNÉ et Bernard MONTAZ dont les motos étaient sur le camion balai. En revanche, onze concurrents auto, rentrés trop tard pour être au départ, ont passé la journée au bivouac pour réparer ou se reposer, faisant l’impasse sur cette étape N°8 en forme de boucle autour d’Azougui, pour tenter de reprendre la course demain. Du coup, ce sont 21 motos et 28 autos et camions qui se sont élancés à 8h00 pour une spéciale annoncée comme un des moments forts de cette AFRICA ECO RACE® 2015.



Une fois encore, les pilotes de la catégorie moto sont ceux qui se sont les mieux tirés des difficultés du jour puisqu’il ne manquait que 3 pilotes à l’arrivée à 17h00. Partis en 2ème position derrière Pal Anders ULLEVALSETER, Robert THEURETZBACHER a réussi à revenir sur le Norvégien et lui a emboité le pas tout au long de la journée pour remporter sa deuxième spéciale de cette édition 2015. Une situation ayant quelque peu irritée le leader du général qui a conseillé à l’Autrichien de bien nettoyer son filtre à air ce soir. Le vainqueur du jour a répondu que le fait de se contenter de suivre est la garantie de ne pas commettre d’erreur et d’ainsi conserver sa 2ème place au général. Un échange qui a occupé l’assistance à l’arrivée puisqu’il a fallu attendre presque 13 minutes pour voir arriver Ingo WALDSCHMIDT, 3ème du jour, devant Gilles VANDERWEYEN à 21’53’’ du Namibien. Du coup, le Belge voit revenir WALDSCHMIDT à moins de 30 minutes et la bataille pour la 3ème place s’annonce grandiose. Parmi les performances de la journée, signalons la 5ème place du solide Ukrainien Vadim PRITULYAK, le 9ème temps de l’italien Stefano PELLONI qui pestait de s’être perdu après le CP 1 alors qu’il avait rejoint les deux leaders et, toujours, le courage d’Anastasiya NIFONTOVA, 10ème en gardant le sourire à l’arrivée et ce, malgré un état d’épuisement largement visible.

Victoire d’étape et deuxième place au général pour le buggy de Marrakech « BUGGA ONE »

Sur quatre roues, la journée a été beaucoup plus compliquée que pour les motards. En cause, un cordon de dunes d’où la plupart des concurrents ont eu toutes les difficultés du monde à se sortir. D’ailleurs, les écarts à l’arrivée sont impressionnants car, en dehors des cinq premiers, tous terminent à plus d’une heure et seulement une vingtaine sont rentrés en ayant validé la totalité des CP. Le grand gagnant du jour est Jean Antoine SABATIER dont le BUGGA ONE a avalé les 357 km de spéciale en un peu plus de cinq heures. A l’arrivée, beau joueur, le Franco Marocain soulignait les qualités de navigateur de Didier HAQUETTE, le copilote de Mathieu SERRADORI. En effet, le PREDATOR ouvrait la piste et SABATIER lui a emboité le pas jusqu’à 60 km du point stop où SERRADORI a dû s’arrêter pour changer une roue, abandonnant dans l’histoire un peu plus de 14 minutes. Malgré cela, suite au faux pas d’Anton SHIBALOV dont le KAMAZ est arrivé en 5ème position à près de 40 minutes, SERRADORI se retrouve ce soir en tête du classement général, 14’52’’ devant SABATIER. La seule auto quatre roues motrices à avoir réussi à tirer son épingle du jeu aujourd’hui est l’OSCAR du Russe Anton GRIGOROV, auteur du 3ème temps à 24’11’’, devant le KAMAZ de Sergey KUPRIANOV. Superbe performance également pour Patrick MARTIN puisqu’au volant de son VW TAREK, le Français s’est offert la 6ème place, devançant les Kazakhs Kanat SHAGIROV sur TOYOTA Hilux et Yuriy SAZONOV sur HUMMER H3. Ce type d’étape permet souvent de mettre sur le devant de la scène des amateurs performants dans les conditions difficiles. C’est le cas du Français Jack BRUN dont le BOWLER signe le 11ème temps au scratch, devant le Franco Sénégalais Thierry MAURY sur un Pick-up NISSAN et le Kazakh Marat ABYKAYEV, 13ème et premier T2.

Chez les camions, hormis les deux KAMAZ de Sergey KUPRIANOV, 4ème à 28’43’’ et Anton SHIBALOV, 5ème à 39’46’’, le MAN d’Elisabete JACINTO termine 9ème à près de deux heures, le SCANIA de Miklos KOVACS se classe 10ème à plus de deux heures alors que Tomas TOMECEK, pourtant spécialiste du sable, ne prend que la 14ème place à près de trois heures trente.

La  9ème étape de l’AFRICA ECO RACE® mènera les concurrents d’Azougui à Akjoujt avec une spéciale de 367 km à l’image de celles de ces deux derniers jours.
 
Par : Marc d’Haenen – Correspondant Africa Eco Race.





Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux