thrmagazine

AGADIR Tourisme / Marché russe Mega Eductour : plus de 300 représentants d’opérateurs touristiques et de médias russes.


Dimanche 10 Avril 2016

La dernière visite officielle de Sa Majesté le Roi Mohamed VI en Fédération de Russie a retenu le secteur touristique comme un axe important de renforcement de la coopération et des relations économiques entre les deux pays. Lors de la séance d’ouverture du méga éductour d’Agadir, entre les professionnels russes et leurs confrères marocains, l'ambassadeur de la Fédération de Russie à Rabat ainsi que le Directeur général de l'ONMT ont loué la stabilité et la sécurité qui règnent au Maroc.



 
   La dernière visite officielle de Sa Majesté le Roi Mohamed VI en Fédération de Russie a retenu le secteur touristique comme un axe important de renforcement de la coopération et des relations économiques entre les deux pays.  Lors de la séance d’ouverture du méga éductour d’Agadir, entre les professionnels russes et leurs confrères marocains, l'ambassadeur de la Fédération de Russie à Rabat ainsi que le Directeur général de l'ONMT ont loué la stabilité et la sécurité qui règnent au Maroc.
 
  Il est à savoir que le marché russe compte 20 millions de voyageurs à l’étranger, dont 4 millions à destination de la Turquie et 3 millions à destination de l’Egypte. Le Maroc reçoit à peine 45 000 clients russes sur les 10 millions d’arrivées touristiques déclarées officiellement aux postes frontières. L’objectif en 2016 est d’arriver à 70 000 clients, ce qui reste infime par rapport aux autres pays concurrents qui offrent des produits touristiques convenables recherchés par la clientèle russe.
 
  Il faut dire que la proximité de la Turquie et de l’Egypte, par rapport au Maroc, fait que les tarifs de l’aérien sont plus attractifs donc au désavantage du Maroc. Mais il n’y a pas que cela : le manque de capacité litière balnéaire défavorise le produit marocain, ainsi que des défaillances en matière de prestation de service au sujet du All Inclusive, de guides parlant russes, d’attractivité en matière d’animation touristique et culturelle etc…
 
 IL est dérangeant d’apprendre de la bouche de nos responsables nationaux du tourisme, lors de chaque manifestation officielle, que le Maroc vise à un tourisme de haute contribution alors que la réalité est tout autre. Lorsqu’on vend la semaine en All Inclusive à 250 euros, on ne peut prétendre vendre un produit de haut de gamme. QU’on arrête de dire n’importe quoi. En ce moment de crise touristique, les hôteliers descendent encore plus bas en matière de tarifs pour pouvoir entrer dans leurs frais. C’est la ruée vers les bradages des prix pour sauver la casse…
 
   Un grand professionnel hôtelier explique, à ce sujet, qu’il y 20 ans, le tarif de la demi pension était de loin plus cher que celui du All Inclusive actuel. De quel haut de gamme on parle alors. De quelle rentabilité lorsque le taux reste bloqué autour de 45% alors que pour un hôtel de bonne capacité il doit se situer à 75% minimum.
 
   IL est certain que l’opération du Maga Eductour de 300 personnes, invités durant quatre jours à Agadir, aura permis aux voyagistes de voir le produit balnéaire et toucher de près l’infrastructure hôtelière dans son ensemble. Le premier point soulevé par ces professionnels russes est le manque d’attractivité culturelle dans la destination. En effet, le client russe aime joindre un séjour balnéaire avec des activités culturelles. Il est évident qu’en comparant le produit balnéaire turque et ses composantes ainsi que le produit égyptien, cela veut dire qu’on part désavantager. Vu par des voyagistes cela veut beaucoup dire.
 
   Nos responsables, à plusieurs niveaux, et nos professionnels doivent bien comprendre qu’un bon produit est facilement vendable, alors qu’un mauvais produit ne le sera jamais malgré la multiplication des méga éductours. Lorsqu’on voit qu’Agadir est toujours incapable de trouver le bon concept qui va favoriser sa commercialisation et sa promotion, on se demande vraiment avec beaucoup d’observateurs, qu’elle sera encore l’avenir de la destination, au sein de la concurrence.
 
  Afin de renforcer le volet aérien entre le Maroc avec la Russie, Royal Air Maroc lance en partenariat avec l’ONMT une liaison régulière directe Moscou – Casablanca – Agadir à raison de 3 fréquences hebdomadaires.  Celles-ci devront être renforcées par des vols directs au départ de Moscou et Saint Petersburg à destination d'Agadir et Marrakech. Une fois ces vols opérationnels, on pourra juger l’impact du Maga éductour russe à Agadir et ses conséquences sur la commercialisation du produit.
 
   En parallèle des actions de promotion,  un dispositif de communication à 360°  est prévu par l’ONMT auprès des médias et public russes. Cette campagne comprend de l’affichage urbain à Moscou et Saint Petersbourg, des insertions presse, spots Radio et une communication digitale appuyée par des opérations de relations publiques aussi bien en Russie qu’au Maroc. Il est certain que tant que la crise politique sévit entre la fédération de Russie et la Turquie ainsi que l’Egypte, il y a un fort potentiel touristique russe à exploiter pour le Maros. Mais à condition d’y mettre le produit qu’il faut, les liaisons aériennes qu’il faut e la persévérance en matière de promotion avec une vision à long terme.
 
 
Mohamed RIAL
 








Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux