thrmagazine

Agadir Cinéma Said Naciri tourne son dernier long métrage « SARA ».


Mardi 26 Février 2013

Le grand humoriste marocain, Said Naciri vient d’achever à Agadir son dernier long métrage « SARA ». Il tient dans le film l’un des rôles principaux, en est également l’auteur du scénario et le réalisateur. Le tournage a duré un mois, au rythme de 17 heures de tournage par jour. La destination balnéaire a émerveillé Naciri, qui souhaite en faire une destination cinématographique. ET pour quoi pas ?



Naciri en action
Naciri en action
 
  Le grand humoriste marocain, Said Naciri vient d’achever à Agadir son dernier long métrage «  SARA ». Il tient dans le film l’un des rôles principaux, en est également l’auteur du scénario et le réalisateur.  Le tournage a duré un mois, au rythme de 17 heures de tournage par jour. La destination balnéaire a émerveillé Naciri, qui souhaite en faire une destination cinématographique. ET pour quoi pas ?
  Le film sera prêt dans deux mois, avec une première prévue à Agadir, afin d’honorer la destination et remercier tous les intervenants et opérateurs touristiques lui ont donné main forme à Said Nacir pour faire son film, exclusivement et entièrement tourné à Agadir. Le thème est inspirée d’un film réalisé il ya 40 ans, « la petite arnaqueuse » de James Bellucci et Cruly Sue. C’est en enfant (une fille) qui y joue le rôle principal. Naciri avait fait une quarantaine de casting à Casablanca sans tomber sur le profil qu’il cherche.
    Une heureuse et grande surprise attendait Naciri à Agadir. Au premier casting il tombe sur la perle qu’il cherche. La petite Imane Nakhad, âgée de 10 a émerveillé Naciri du premier coup pour ses possibilités d’actrice extraordinaire. Une enfant surdouée, dit-il, promise à un grand avenir dans le domaine du cinéma. On peut dire d’une jeune star est née à Agadir. On attendra la sortie du film pour apprécier le talent de cette fillette qui a été appréciée par toute l’équipe du tournage grâce à son talent et ses formidables potentialités artistiques.
  C’est l’actrice Leila Hadioui, qui tient également l’un des rôles principaux dans le film. Tous les autres acteurs, figurants, techniciens ont été choisi à Agadir. Naciri tenait à donner à son film un cachet purement gadiri. UN film donc fait par les gadiris à 90%. Il est à savoir que c’est pour la première fois qu’une jeune fille est l’actrice principale dans un long métrage marocain. C’est  aussi une première pour un long métrage réalisé avec le soutien des locaux qui ont adopté Said Naciri et lui ont accordé le soutien dans il avait besoin pour son film.
  A ce sujet Naciri dira : «  il faut un effort de promotion pour le cinéma. Il y a du tout pour faire d’Agadir une destination cinématographique de premier choix, avec la possibilité de réaliser des films à 100% à Agadir. « Sara » développe ce concept en dévoilant les atouts et les potentialités dont regorge la destination balnéaire Agadir : superbe plage, bonne luminosité, infrastructure hôtelière de qualité, de restauration aussi, de transport touristique, aéroport international, marina et arrière pays fabuleux…).
  Le film « Sara » développe l’idée que l’éducation est importante chez un enfant que la négligence est un désastre aux conséquences horribles à la fois pour l’enfant et pour la société dans laquelle il vit ». Le grand hic et qu’il n’y a pas de salles de cinéma à Agadir. D’où son ferment appel à la mise en place d’une vraie politique d’ouverture de salles de cinéma, dans les diverses villes du pays.
  Le film « Sara » est un log métrage à voir en famille qui fait également la promotion touristique de la destination balnéaire. La participation de la population pour soutenir Naciri a été à la fois sincères et spontané témoignant du respect dû au grand humoriste, comédien, artiste et réalisateur qui ne cesse de donner et d’innover dans le milieu du cinéma et de la télé afin de satisfaire le public et lui apporter à chaque fois des thèmes et sujets innovants, issus du vécu dans le domaine de la politique, la société, l’économie …
  Au sujet du cinéma au Maroc, Said Naciri explique que le budget est en le problème principal. C’est un cercle vicieux, dit-il, la fermeture des salles n’encouragent pas les producteurs privés, donc on ne fait pas de film et on reste dépendant du Fonds d’Aide qui est géré par une façon loin d’être approuvée par les réalisateurs et les acteurs. « Le cinéma est oublié par les décideurs politiques actuels, ajoute-t-il. On doit encourager la production marocaine des films commerciaux faits par des marocains, avec des sujets proches des marocains, films qui respectent l’identité marocaine. Le développement su secteur passe par l’encouragement des privés en considérant que l’ouverture des salles de cinéma comme un point déterminant pour développer le secteur. Avec 18 films par an, produits au Maroc on ne peut aspirer à une bonne représentativité dans les grands festivals internationaux du cinéma.
  Au sujet du nouveau Cahier de Charges relatif aux chaînes de télé nationales, Said Naciri, trouve que «  c’est là une mauvaise idée du fait que c’était parti dans bras de fer entre le ministre du tutelle et les directeurs des chaines, acteurs, producteurs et spectateurs, représentants de la Société Civile  et qui a duré un an et demi. IL faillait faire des rectifications, en bonne concertation avec les intéressés. Faire du commercial un critère principal dans un Cahier de Charges pour les Médias  ne milite nullement en faveur du développement culturel et artistique. IL faillait revoir l’existent en l’améliorant et en l’adoptant au paysage médiatique dans le quel évolue le Maroc.  On parle maintenant de 200 projets déposés. Oui mais avec quelles références professionnelles de terrain ? Il n’y a pas de stratégie réfléchie et bien étudiée. Rénover, d’accord, mais il faut le faire intelligemment et avec la participation des acteurs concernés qui connaissent bien le domaine … »
  Said Naciri, sur le terrain depuis des années, sait bien de quoi il parle. Animé par l’amour de son pays et le vrai développement du secteur des Médias, il  est à la recherche de financiers marocains pour la réalisation d’un grand projet, qui a eu l’accord de SL Le Roi Mohammed VI. « Casablanca Média City » est un Projet unique en son genre au Maroc, et en Afrique. Sujet auquel nous reviendrons prochainement
    Mohamed RIAL

Naciri avec la jeune actrice principale Imane
Naciri avec la jeune actrice principale Imane

Agadir   Cinéma Said Naciri tourne son dernier long métrage «  SARA ».

Agadir   Cinéma Said Naciri tourne son dernier long métrage «  SARA ».


Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux