thrmagazine

Agadir Enseignement Supérieur Privé Universiapolis accréditée officiellement «Université privée». Une accréditation bien méritée.


Jeudi 2 Août 2012

Universiapolis, connue également sous son ancienne dénomination «Groupe ISIAM -Agadir» ou sa nouvelle dénomination: «Université Internationale d’Agadir», vient d’être nommée au titre de «Université privée» après la décision rendue par la Commission Nationale de Coordination de l'Enseignement Supérieur (CNASES) et suite à la tenue de la Commission de Coordination de l’Enseignement Supérieur Privé (COCESP) fin juin 2012.



Agadir     Enseignement Supérieur Privé Universiapolis accréditée officiellement «Université privée». Une accréditation bien méritée.
 
  Universiapolis, connue également sous son ancienne dénomination «Groupe ISIAM -Agadir» ou sa nouvelle dénomination: «Université Internationale d’Agadir», vient d’être nommée au titre de «Université privée» après la décision rendue par  la Commission Nationale de Coordination de l'Enseignement Supérieur (CNASES) et suite à la tenue de la Commission de Coordination de l’Enseignement Supérieur Privé (COCESP) fin juin 2012.
 
 C’est en effet une accréditation bien méritée pour une université privée, l’unique en son genre dans le grand sud Marocain allant d’Agadir à Dakhla, soit la moitié de la superficie nationale. Désormais le Grand sud a son Université Privée, à l’instar de celle de Rabat, Casablanca ou Marrakech. Le dynamisme du président Aziz Bouslikhane et de tout son jeune staff a fini par être officiellement couronnée, après plusieurs années d’exercice sur le terrain, dans le domaine de l’enseignement et la formation privés et une bonne intégration dans le milieu économique environnent.
 
   Rappelons que la CNASES est chargée de réguler le secteur de l’enseignement supérieur, en veillant, entre autres, à formuler un avis sur la création des universités et de tout autre établissement d'enseignement supérieur public ou privé, à déterminer les critères et les mécanismes de validation réciproque des programmes d'études et de leur accréditation, et à coordonner les critères d'admission et d'inscription des étudiants dans les différents cycles.
 
  A cet égard, l’Université Internationale d’Agadir (Universiapolis) a non seulement répondu à 100% des exigences du cahier des charges relatif à l’attribution de la dénomination «Université privée», sans aucune réserve, mais elle a même excédé ces attentes, et ce, à plus d’un titre. En fait, l’Université Internationale d’Agadir a brillé par l’excellence de son dossier de candidature, autant de par son volet administratif que ses volets technique et pédagogique. En somme, sa notoriété, son infrastructure et ses équipements exceptionnels, ses réalisations pédagogiques, organisationnelles et administratives et les liens tissés autant avec le monde des affaires qu’avec d’autres universités et centres de recherche régionaux, nationaux et internationaux lui ont valu cette distinction prestigieuse. Universiapolis n’a plus rien à envier aux grandes universités nationales et internationales.
 
  Pour rappel, cette décision de la Commission Nationale de Coordination de l'Enseignement Supérieur vient mettre fin à un débat sur la polémique autour des universités privées et sur l’accréditation des écoles de l’enseignement privé, un débat qui a duré plusieurs années et qui a fait couler beaucoup d’encre.
 
Tout d’abord, l’octroi des accréditations a accusé un retard important, qui remonte à la loi 01-00 qui a été promulguée en 2000. Les premiers textes d’application ont attendu plus de 10 ans pour sortir. De nouvelles institutions ont vu le jour auxquelles s’est posé le problème de la reconnaissance de l’état alors qu’elles offrent un enseignement de très grande qualité et qu’elles sont à un niveau d’investissement non négligeable. Puis l’accréditation a refait surface en 2010 à cause des nombreuses pressions qui se sont effectuées sur les pouvoirs publics autant par les regroupements d’institutions d’enseignement supérieur que par la société civile.
 
  Après l’adoption des textes d’application, il y a eu la sortie du cahier des charges début 2011. De nombreuses institutions ont déposé leur candidature mais la décision s’est fait attendre indûment. A suivi tout un micmac politique en juillet 2011 lorsque M. Akhichichen, l’ex-ministre de l’Enseignement supérieur a décidé d’octroyer la dénomination de «Université privée» à deux institutions privées, une de Rabat et l’autre de Casablanca, qui pourtant ne respectaient pas le cahier des charges établi par l’administration de ce même ministre, et en écartant les autres institutions candidates à cette dénomination, dont Universiapolis, même si elle répondait amplement à toutes les exigences de ce cahier de charges.
Cette décision a suscité tout un tollé et toute une controverse chez les professionnels de l’enseignement supérieur privé. Ces derniers, se défendant de tout corporatisme, ont crié au scandale, à la politique des «deux poids, deux mesures» et ont accusé le ministère d’être passé outre les conclusions de la Commission de coordination de l’enseignement supérieur privé, en bloquant délibérément un certain nombre d’institutions, sans même les notifier par un refus.
Heureusement qu’après les élections législatives de 2012 et le changement de gouvernement, M. Lahcen Daoudi, le ministère actuel de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres a décidé de prendre les choses en main et de remettre les pendules à l’heure. S’en est suivie la décision du ministère, en juin 2012, d’accorder, au mérite cette fois-ci, le label de «Université privée» aux deux institutions méritantes: Universiapolis - Université Internationale d’Agadir et l’Université Privée de Marrakech.
 
Le cahier des charges est venu, entre autres, réguler le secteur de l’enseignement supérieur privé pour en finir avec l’anarchie qui prévalait dans l’utilisation de la dénomination «université ou faculté privée» et s’assurer du sérieux des institutions et de la qualité de leur infrastructure pédagogique et technique. Il repose sur des critères scientifiques et non pas du volume des investissements ou des structures. En effet, les établissements de l’enseignement supérieur privés, qui veulent se prévaloir du label d’université ou de faculté privée, devront remplir un cahier des charges rigoureux.
 
Parmi les critères retenus le nombre de structures composant l’établissement. Ainsi, l’institution devra être constituée de trois structures (école, institut ou centre), dont une faculté privée. La recherche scientifique et le développement des compétences font d’ailleurs partie des conditions d’éligibilité. Au moins 50% du cursus dispensé doit être accrédité. Autre critère prévu par le décret, l’obligation de nommer à la tête de l’université privée un président agréé par le ministère de tutelle et titulaire d’un doctorat. L’université devra par ailleurs compter au moins 2,000 étudiants. En plus de ces exigences générales, le cahier des charges repose sur une analyse rigoureuse et sur des critères quantitatifs et qualitatifs précis.
 
Cette accréditation au titre d’université privée va permettre désormais aux universités de traiter d’égal à égal avec les universités publiques. Il permettra également de nouer des partenariats avec les entreprises publiques et privées. Ainsi, l’accréditation des écoles et des programmes d’études, dont jouit déjà Universiapolis, permettra d’instaurer des passerelles entre établissements publics et privés.
 
De plus, les diplômes de l’enseignement privé pourront désormais être reconnus par la fonction publique. D’ailleurs, le titre II de la Loi 01-00 qui a consacré 30 articles (39 à 68) à l’enseignement supérieur privé stipule que «L’enseignement supérieur privé remplit, à côté de l’enseignement supérieur public, une mission de formation, d’accès à la culture et à la technologie et de promotion du progrès et de la recherche scientifique». L’enseignement supérieur privé est donc un complément à l’enseignement public, et les deux forment un tout, dans l’intérêt de notre pays, de nos régions et de celui de l’étudiant marocain.
 
  En fait, l’accréditation de Universiapolis au titre d’université privée n’a pas surpris les experts et les professionnels du milieu lorsque l’on connaît son caractère de pionnière dans l’enseignement supérieur privé au Maroc et à l’étranger, sa longue expérience dans le domaine et ses standards élevés en matière d’enseignement et ses innovations et ses approches pédagogiques.
   Universiapolis est une université pluridisciplinaire. Elle dispose de plusieurs facultés et centres de recherche. Ces écoles supérieures s’inscrivent dans le même schéma que les universités publiques en adoptant le système LMD (licence, master et doctorat), mais elles se distinguent  d’elles par le cadre des études, en ce sens que l’Université Internationale d’Agadir fixe à 30 au maximum l’effectif des étudiants dans un groupe, par souci de proximité et d’interaction entre le corps professoral et les étudiants. Autre atout majeur de Universiapolis est son ouverture sur le monde, avec des étudiants provenant d’une vingtaine de pays et son corps professoral issus des meilleures universités internationales. Universiaopolis privilégie une approche pédagogique axée sur l'accompagnement et l'encadrement personnalisé de l'étudiant avec notamment basés sur la disponibilité du corps professoral et sur le suivi de la direction pédagogique, sur des méthodes pédagogiques nord-américaines interactives (travaux pratiques en groupes restreints, simulations et jeux de rôle, cas d’entreprise, interventions en entreprise, etc.).
 
Les différentes écoles de l’Université Internationale d’Agadir disposent d’un staff administratif et professoral constitué de professeurs permanents, d’enseignants-chercheurs et d’universitaires nationaux et internationaux. Elle dispose également d’une infrastructure pédagogique de haut niveau: plusieurs laboratoires d’informatique et de réseautique, une dizaine des laboratoires d’automatisme, d’automatique, de robotique, de sciences de base en ingénierie, d’électronique et d’agro-alimentaire.
 
  Il est à rappeler que la faculté de gestion ISIAM-Agadir est le premier institut supérieur de gestion au Maroc. Il a été créé en 1989 avec le soutien de l'Agence Canadienne de Développement International (ACDI) et en collaboration avec plusieurs universités canadiennes. L’Institut Supérieur d’Informatique Appliquée et de Management (ISIAM) développe chez l'étudiant le leadership, l'esprit d'entrepreneuriat et l'ouverture sur le monde grâce à sa pédagogie nord-américaine, à son corps professoral, à son infrastructure universitaire et à son ouverture sur le monde. L’ISIAM est le premier partenaire du réseau des universités canadiennes: Université du Québec à Rimouski (1989), Université de Sherbrooke (1993), Université Laval (1994), Université de Moncton (1998) et Université du Québec en Outaouais (2006). Elle offre ainsi huit (8) diplômes de qualité qui préparent autant à des carrières prometteuses qu’à la poursuite des études supérieures internationales:
  • Diplôme Spécialisé en Administration des Entreprises (Bac+3) en Comptabilité, Informatique et Gestion commerciale ;
  • Diplôme Supérieur Spécialisé (Bac+5) en Finance - Contrôle de gestion, Informatique, Marketing- Gestion commerciale, Gestion des Ressources Humaines.
Toutes les filières de l’ISIAM sont accréditées officiellement  par le ministère de l’Enseignement supérieur marocain.
De plus, la Faculté de gestion ISIAM offre neuf (9) masters professionnels et de recherche en partenariat avec des universités canadiennes et françaises: Moncton, Outaouais, Metz, Nancy, Strasbourg, Perpignan et Rennes.
 
     Faisant partie du pôle ingénierie du campus universitaire, l’école Polytechnique d’Agadir a été créée dans le but d’offrir aux jeunes apprenants et  aux ingénieurs en activité les moyens de relever les défis de la rapide évolution que connaît le monde des technologies dans les domaines de production, de l’Informatique industrielle et de l’électronique. La formation à l’école s’appuie principalement sur l’acquisition de bases scientifiques très solides, sur le développement  de compétences professionnelles ainsi que sur la sensibilisation aux responsabilités de la profession.
Les spécialisations du premier cycle (bac+3) comprennent des formations en génie informatique, en génie électrique, en génie mécanique et en génie Industriel (option Productique et option Agroalimentaire). Quant aux formations de 2ème cycle (bac +5), elles comprennent des spécialisations en génie informatique (option Génie logiciel et option Réseaux), en génie électrique (option électronique et option Automatisme), en génie mécanique et en génie Industriel (option Productique et option Agroalimentaire).
 
 Fondée en 2006, l'école Supérieure de Tourisme et de Technologie Hôtelière dispense un programme d'enseignement supérieur nord-américain adapté à l'environnement économique et visant à former des cadres aptes à intégrer la vie professionnelle. L'esprit d'entreprise, le sens de responsabilité, l'ouverture sur le monde, le leadership et le sens de l'initiative, sont autant de valeurs que l'École Supérieure de Tourisme transmet à ses étudiants via ses programmes de management touristique et hôtelier, tous accrédités par le ministère de l’Enseignement supérieur.
 
L’institution met à la disposition de ses étudiants une infrastructure universitaire d’une dimension internationale, entre autres, un hôtel d’application, une cuisine d’application selon des normes  internationale, des salles de travaux pratiques, tels un restaurant, une chambre d’application, une salle d’accueil et un laboratoire informatique.
L’offre des programmes (Bac+3 et Bac+5) et la démarche pédagogique basées sur une approche par compétences visent à encourager l’entreprenariat et le développement d’aptitudes à l’innovation en matière de tourisme et d’hôtellerie. Les lauréats sont fortement encouragés tout au long de leur formation à créer leur propre projet touristique ou hôtelier.
Grâce aux spécialisations offertes au niveau master (gestion commerciale, gestion des ressources humaines, finance-contrôle de gestion) et à la qualité de la formation, les compétences préparent les lauréats à des postes de responsabilités dans la direction d’unités hôtelières ou touristiques.
   L'Ecole Supérieure des Sciences Humaines et de Communication offre une filière Communication des organisations qui se décline en deux cycles: un premier cycle (Bac+3) option Médiation culturelle et option Communication des organisations et un deuxième cycle spécialisé (Bac+5) en Communication des organisations.
   SupH'Com a pour vocation de former des bacheliers série Lettres en sciences humaines, sociales et en communication qui désirent maîtriser les compétences et développer les qualités nécessaires à une carrière en communication, en publicité, en animation, en langues appliquées et en gestion des ressources humaines.
Les modules de spécialité sont renforcés par des cours qui visent des aptitudes transversales telles que les langues, le management, les connaissances de l'environnement organisationnel. Cette approche pédagogique qui allie spécialité et polyvalence a pour objectif de former des profils aptes à s'insérer dans le milieu professionnel lié à la communication et à la médiation culturelle.
 
 Très bonne continuation à Universiapolis qui est une institution fierté de l’Enseignement Supérieur Privé, à Agadir, dans la Région  Souss Massa Draâ et dans toute la Région du Grand Sud marocain.

 Pour en savoir plus

http://www.universiapolis.ma/

Mohamed RIAL

Agadir     Enseignement Supérieur Privé Universiapolis accréditée officiellement «Université privée». Une accréditation bien méritée.

Agadir     Enseignement Supérieur Privé Universiapolis accréditée officiellement «Université privée». Une accréditation bien méritée.

Agadir     Enseignement Supérieur Privé Universiapolis accréditée officiellement «Université privée». Une accréditation bien méritée.


Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux