thrmagazine

Agadir Haro sur l’habitat illégal. Démolition de 200 logements appartenant à des notables à Aghroud.


Lundi 30 Janvier 2012

C’est vraiment une grande première que viennent de réaliser les Autorités Locales dans la province d’Agadir Ida Outanane, sous la houlette de Mohamed Boussaid, Wali du Souss Massa Draâ et Gouverneur de la préfecture d’Ida Outanane. La destruction de 200 habitations illégales dans la commune rurale d’Aghroud, au nord d’Agadir et l’une des belles plages sur l’atlantique, est bien particulière. IL s’agit en effet de résidences secondaires appartenant à des notables, de hauts fonctionnaires, cadres de professions libérales et personnes bien influentes localement dans divers domaines.



Agadir    Haro sur l’habitat illégal.          Démolition de 200 logements appartenant à des notables à Aghroud.

La destruction des habitations anarchiques et illégales concernait surtout, ces derniers temps, les populations défavorisées, dans des quartiers populaires. Or là, la barre a été vraiment haute celle fois-ci à Aghroud et tout le monde en a applaudi l’efficacité, la pertinence et l’objectif. ET pour une fois on n’aura vu personne protester (à ce sujet) ni faire un seeting devant le siège de la Wilaya, devenu par ailleurs un lieu permanent pour différentes protestations de tout genre. Les propriétaires  des maisons d’Aghroud savaient pertinemment qu’ils construisaient illégalement et comptaient sur leur statut social, économique, judiciaire ou administratif, pour se couvrir. Bref, des habitués à des passe droit.

      La détermination du Wali Boussaid, qui est à son honneur, a été plus forte et a mis tout le monde au pied du mur, chacun face à ses responsabilités. Trop, c’est trop, la politique de deux poids, deux mesures concernant l’habitat illégal et anarchique devrait cesser et tant mieux. On ne peut que s’en féliciter et féliciter le Wali pour avoir oser le faire et veiller en personne à la destruction sans répits de ces habitations secondaires, en front de mer, défiant tout le monde. Car on savait pertinemment qu’aucune Autorité ni administrative ne pouvait autoriser de tels abus.

  L’opération de destruction est par ailleurs encadrée par les procédures judiciaires, administratives et selon la réglementation en vigueur concernant la lutte contre l’habitat illégal et anarchique. Les ventes et les achats de terrain, « autorisations de construction », légalisations de contrats et autres ne pouvaient se faire légalement, tout a été conclu en noir, avec une corruption flagrante au niveau administratif et autre. Les procédures judiciaires devraient mettre à nu ces pratiques dans l’objectif de mettre  fin à ces aberrations et abus et punir tous ceux qui les favorisent et qui en usent et abusent.

    Il est à savoir que les 200 habitations ont été construites à Aghroud, pratiquement sur le domaine maritime en pleine plage, sinon à quelques mètres près sur des superficies, variant de 250 à 300 mètres et sur deux et trois étages ; bref de vraies résidences secondaires face à la mer, bien construites. Ils appartenaient à des gens aisées, riches, voire richissimes. Les matériaux et la construction n’avaient rien avoir avec ceux utilisés dans les habitats anarchiques dans les quartiers défavorisés. D’ailleurs les pelles mécaniques et divers engins de destruction, peinaient à démolir ces habitations d’Aghroud, tellement elles étaient bien construire contrairement chez les quartier populaires où un seul coup de pelle mécanique faisait tomber toute « l’habitation ».

    Il est à savoir que la même opération de destruction d’habitations illégales a eu lieu également dans le village de Taddart, sauf que là il s’agit de simples citoyens qui avaient profiter de moments de répits administratif avant les élections pour aller de bon et construire le maximum possible dans le minimum de temps possible. L’aventure n’a pas trop duré car les bulldozers sont venus démolir et raser tout ce qui est construit illégalement et anarchiquement.

 

 Les opérations de démolitions ont été à chaque fois conduites avec des mains fermes en présence des Autorités Locales et des représentants des différentes administrations compétentes. C’est une façon qui marque les nouvelles dispositions de lutte contre l’habitat illégal et anarchique là où se trouve. Il faut dire que 2011 aura battu un record en matière de constructions d’habitat, illégal, anarchique et insalubre, parfois en a un temps record donnant naissance à presque des quartiers et des ensembles d’habitation, sans la moindre autorisation légale et administrative et ce dans différentes communes urbaines et rurales de la préfecture d’Agadir et des province avoisinantes.

  La belle action de destruction à Aghroud démontre, que désormais la donne  vient de changer et que les choses doivent se faire dans le respect des textes et de la réglementation en vigueur ou pas. Et si défi, abus ou pratiques manifestes illégales, il y a les Autorités interviendront avec les gros moyens qu’il faut pour empêcher toute prolifération de l’habitat anarchique, à travaux tous les moyens légaux appropriés. 

   Mohamed Boussaid, avait d’ailleurs déclaré officiellement durant la dernière session du Conseil Régional du Souss Massa Draâ, que désormais il ne sera plus accepter, ni tolérer de telles abus et que la réglementation sera appliquée et appuyée par les dispositions pratiques nécessaires. Que chacun prenne alors ses responsabilités, à commencer par les agents d’autorité et les élus qui ferment les yeux sur ces pratiques illégales devant un vrai cancer urbain mais aussi rural.

   Que demandez de mieux  que l’application de la loi et des textes réglementaires en vigueur ? L’Etat de Droit ne doit plus rester un slogan, dans cas particulier comme dans bien d’autres,  mais une vraie pratique au servir du citoyen qui lui garantit ses droits et veille au respect de ses devoirs.

   Mohamed RIAL


Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux