thrmagazine

Agadir Innovation Création de l’Institut de l’Aviation Civile et de l’Espace ( IACE) à Universiapolis. Lancement de l’Offshoring en formation professionnelle technique. Une coopération Sud /Sud


Mercredi 11 Décembre 2013

« Par ailleurs, nous mettons l’expérience marocaine à la disposition de nos frères africains, dans tous les domaines d’intérêt commun, tout en nous attachant à favoriser les échanges d’expertises et l’implication du secteur privé et des associations de la société civile » (Extrait du discours Royal du 6 Novembre 2013 »

C’est dans l’esprit du discours Royal et pour être en phases avec ses orientations que l’Université Internationale d’Agadir Universiapolis, avait célébré le 7 Décembre, la journée internationale de l’aviation civile par la création de l’Institut de l’Aviation Civile et de l’Espace – IACE- avec la société d’ingénierie CORE, pour répondre à une demande de formation de pays frères subsahariens dans le domaine du contrôle aérien.



   D’ici 2032, la flotte mondiale passera de 17 740 appareils à près de 36 560 appareils. Ainsi, les carnets de commandes porteront sur des transactions autour de plus de 29 220 avions, d’une valeur de plus de 4 400 milliards de dollars.
  Pour combler le manque de pilotes et de techniciens  que connait l’industrie aéronautique, il est indispensable d’augmenter les offres de formation et de les améliorer en utilisant les technologies les plus sophistiquées afin de garantir la sécurité et la sureté qu’exige ce secteur  qui séduit et fidélise les jeunes attirés par les carrières aéronautiques. Dans le cadre des échanges Sud-Sud, Universiapolis a été la première à se positionner à Agadir, porte du sud marocain, en ayant formé et décerné des diplômes dans des disciplines diverses et chaque année depuis sa création il y a déjà plus de 23 ans, à des ressortissants de pays frères subsahariens.
 « C’est ainsi que IACE, l’Institut de l’Aviation Civile et de l’Espace formera pour le compte d’une vingtaine de pays africains membres de l’ASECNA et de la FIR ROBERTS, des contrôleurs de la circulation aérienne ainsi que des techniciens  dans le domaine de la qualité et de la sécurité de la navigation aérienne », précise Aziz Bouslikhane,  président d’Universiapolis.
 « Toutes les études récentes, confirment une forte croissance mondiale en matière de transport aérien pour les années à venir qui se traduira par des carnets de commande pour plus de 30 000 avions au cours des 20  prochaines années. La demande urgente en personnel aéronautique compétent représentera alors un problème mondial concret.
C’est ainsi qu’on verra la demande mondiale concernant les techniciens demeurer importante, avec environ 28 000 nouveaux postes à créer par an. Rien que pour notre continent africain les prévisions sont de 16 500 pilotes et 15 900 techniciens par an… » ajoute, A.Bouslikhane.
    Ainsi,toute cette flotte d’avions doit être gérée et le trafic organisé et sécurisé par des ressources humaines suffisantes et  de plus en plus qualifiées qui doivent répondre aux normes de l’aviation civile, telles que définies par l’Organisation de l’Aviation Civile (OACI). Des normes devenues de plus en plus contraignantes à cause des exigences de sécurité et de sûreté.
« Toutes ces raisons nous ont fait réfléchir sur l’opportunité de création d’un centre de formation pour la filière aéronautique » conclue-t-il
   En parallèle à cette formation Offshore de contrôleurs aériens, IACE développera un programme de formation dans les domaines de la maintenance des équipements de la navigation aérienne, la qualité et la sécurité de la navigation aérienne, ainsi que la protection de l’environnement, autre axe stratégique de l’OACI, l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile.
    IACE fera appel aux compétences locales, des experts marocains dans le domaine du contrôle aérien afin de compléter son équipe de formateurs venant de Barcelone ou de l’ASECNA et assurera ainsi les formations :
  • des contrôleurs de la circulation aérienne et des gestionnaires des services de la navigation aérienne.
  • du personnel d’installation et  maintenance des systèmes de navigation
  • du personnel  de l’exploitation des systèmes de navigation aérienne.
  • dela gestion et de l’exploitation des aéroports et des organismes de transport aérien.                                                                                                                                                                    
  • de langue anglaise spécifiques au secteur                                                                              
  • sur les nouvelles technologies et l'actualisation constante des compétences pour les professionnels du secteur.
  • à la protection de l’environnement
  • aux techniques satellitaires de positionnement et de navigation.
 
   Nous saluons, en la personne de M. Bouslikhane son esprit pratique de  pionnier du prolongement africain du Maroc, ainsi que tout son satff, par la  transmission du savoir, qui a initié à Agadir, il y a  déjà  plus de deux décennies la coopération Sud / Sud en diplômant à ce jour 1218 lauréats issus d’une vingtaine de  pays subsahariens. Pour l’IACE, l’effectif attendu est de 32 élèves, exclusivement issus de pays africains, pour le premier semestre pour passer à 64 dès le semestre suivant.
 
 Bravo pour l’initiative et très bonne continuation à l’Université Internationale d’Agadir dans sa dynamique de formation professionnelle supérieure privée.
 
 
Mohamed RIAL




Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux