thrmagazine

Agadir Liaison ferroviaire du TGV Les élus rejettent le nouveau tracé Marralech-Essaouira-Agadir.


Mardi 4 Décembre 2012

Un TGV ( Train à Grande Vitesse) est propulsé par des moteurs électriques atteignant régulièrement la vitesse de 320 km/h sur des lignes spécifiques ( lignes à grande vitesse). La vitesse de 574 km/h a été atteinte en 2007, enregistrant un record mondial de vitesse sur rail.



TGV japonais
TGV japonais
 
  Un TGV ( Train à Grande Vitesse) est propulsé par des moteurs électriques atteignant régulièrement la vitesse de 320 km/h sur des lignes spécifiques ( lignes à grande vitesse).  La vitesse de 574 km/h a été atteinte en 2007, enregistrant un record mondial de vitesse sur rail.
 
   La grande vitesse ferroviaire est née au Japon en 1964 avec le Shinkanse, premier train à grande vitesse au monde, reliant Tokyo à Ossaka ; puis s'est étendue dans plusieurs pays d'Europe et d'Asie. Elle a transformé le transport de voyageurs par trains et redonné un nouvel élan à ce mode de transport.
 
 Ce n'est que 17 ans plus tard qu'un second pays, la France, inaugure son propre train à grande vitesse avec le TGV en 1981 conçut par l'entreprise Alstom qui avait longuement étudié le premier TGV japonais.
 
En 1962 est conçut au Japon, le Maglev, un train qui ne roule pas sur des rails, mais « flotte » à quelques centimètres du sol à l'aide d'électro-aimants. Le seul frottement étant alors l'air ambiant, il se déplace alors bien plus aisément, et peut aller beaucoup plus vite qu'un train conventionnel.
 
Ainsi, les Japonais sont les détenteurs du record du train le plus rapide du monde, avec le JR-Maglev MLX01, qui avait atteint les 581 km/h en 2003, soit 7 km/h de mieux que le TGV qui lui avait atteint 574,8 km/h le 3 avril 2007 et qui fut reconnu comme étant le record du monde de vitesse, mais seulement au niveau des trains d'ordre conventionnel (sur rails).
 
 Il est à savoir que les trois principaux constructeurs de trains à grande vitesse dans le monde sont :
  •  Hitachi (Japon) avec le Shinkansen
  • Alstom (France) avec le TGV et AGV
  • Siemens (Allemagne) avec le ICE.
 
 A Agadir, le débat actuel ne concerne nullement la vitesse du TGV, encore moins un record à battre, mais l’itinéraire que devrait prendre la LGV ( ligne à grande vitesse) du TGV Marrakech-Agadir, dont la date de mise en service est prévue pour 2025. Le projet de la future ligne ferroviaire pose un vrai problème aux élus, qui viennent d’être mis au courant d’un changement profond d’itinéraire.
 
  En effet, lors d’une réunion officielle tenue à Agadir, des représentants de l’ONCF, ont apporté l’information portant sur l’abandon de l’ancien tracé direct Marrakech- Agadir et l’adoption d’un nouveau tracé Marrakech- Essaouira- Agadir. Inutile de préciser que les élus, à travers leurs présidents respectifs du Conseil Régional, du Conseil Préfectoral et de la Commune Urbaine, rejettent ce nouvel itinéraire qui pose de vrais problèmes de terrain.
 
   Avec les explications relatives à l’étude de faisabilité du projet de LGV réalisé en 2007, il est prévu un couloir de 1 km sur un linéaire de 325 km, caractérisé par un relief très accidenté, ce qui complique encore la donne. En plus dans le cas de l’adoption du nouvel itinéraire, via Essaouira, le tracé est projeté sur un ensemble d’agglomérations rurales côtières dont Taghazout, Tamri, Assaka, entre autres … Or toutes ces agglomérations rurales sont couvertes le SDAULT d’Agadir. On voit mal comment l’ONCF va gérer ces complications.
 
  Si vous y ajoutez que le nouveau tracé proposé qui empiète également sur les infrastructures touristiques existantes et projetées dont la Nouvelle station Touristique  d’Imi Ouadar, l’Unité d’Aménagement d’Aghroud et la nouvelle station balnéaire Taghazout, il y a de quoi dire, arrêter  la réflexion car elle est destructive et ne cadre nullement avec le développement économique, touristique et social en vue par les investissements de grande valeur dont certains sont déjà en bonne phase.
 
  Arrivé en plein Agadir, le tracé prévu, va porter des dégâts monstres au niveau du territoire de la Commune Urbaine d’Agadir et notamment dans certains quartiers caractérisés par une forte concentration d’habitats et de constructions, de toutes catégories, dans le quartier Illigh, Hay Mohammadi, Tilila , avec un grand risque de diviser la ville , en deux.
 
Si personne ne conteste l’importance de la liaison ferroviaire Marrakech- Agadir, longtemps souhaitée par la population soussie, à l’instar de l’autoroute qui est actuelle opérationnelle, vu l’impact économique qui s’en suit (transport de personnes, de marchandises …) ; on ne peut qu’être d’accord et appuyer les représentants des institutions élues pour le maintien du tracé initial, Marrakech-Agadir, en direct.
 
 Ceci dit ce n’est pas une opposition contre le passage de la LGV par Essaouira, mais le terrain accidenté entre Essaouira et Agadir complique bien la donne et surtout va déstabiliser et remettre en question le développement actuel et à venir de toute une zone constituée par des communes qui aspirent à une valorisation socio-économique, déjà lancée.
 
  Il est certain que cette proposition du nouveau tracé prévu par l’ONCF ne va faire que des mécontents et va drainer un taulé de protestations qui englobera  élus, représentants de la Sociétés Civile,  Associations diverses, opérateurs touristiques, opérateurs économiques, dans un élan dynamique qui rappelle celui des contestations faites lors du fameux projets de la centrale thermique prévue à Tamri et qui a fini par être annulé et porté ailleurs.
 
Que les responsables de l’ONCF sachent qu’ils vont là vers un sentier très accidenté difficilement praticable avec l’adoption, si adoption il y a du nouveau tracé. UN homme prévu en vaut deux. On suivra de près ce sujet. Qui vivra verra …
 
 Mohamed RIAL

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux