thrmagazine

Agadir Presse Ecrite Prix Hassan II pour l’Environnement : la région Souss-Massa primée. Yassir Saber se distingue.


Vendredi 22 Juillet 2016

Yassine SABER, journaliste-Correspondant au sein du quotidien « Les Inspirations ÉCO » a été distingué dans la catégorie Médias du Prix Hassan II pour l’environnement, édition 2015, à l'occasion de la 8e édition du Conseil national de l'environnement (CNE), tenu dernièrement à Rabat.



 
Yassine SABER, journaliste-Correspondant au sein du quotidien « Les Inspirations ÉCO » a été distingué dans la catégorie Médias du Prix Hassan II pour l’environnement, édition 2015, à l'occasion de la 8e édition du Conseil national de l'environnement (CNE), tenu dernièrement à Rabat. 
 
C
 
 C’est en marge de la 8ème Édition du Conseil National de l'Environnement (CNE), tenu le mardi, 19 lundi 2016, à Rabat, que la cérémonie de remise de prix  Hassan II pour l’Environnement a été initiée par le ministère de l’environnement. Au total, 217 candidatures ont été  enregistrées suite à l’ouverture de l’appel à candidatures dont plus de 36 dans la catégorie Médias. A cet égard, cinq journalistes dont Yassine Saber, journaliste-correspondant du quotidien Les Inspirations ÉCO à Agadir ont remporté ex aequo le Grand prix dédié à cette catégorie.
  La participation de Yassine SABER, qui a reçu le prix des mains du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi s'est faite sous forme d’un recueil de trois enquêtes d’investigation.

1. ALERTE ROUGE SUR LE LIXIVIAT À AGADIR : l’enquête a traité la problématique du stock emmagasiné de  lixiviat à la décharge contrôlée de Tamelast. Lors de la réalisation de l’enquête en 2013, une quantité égale à 67.000 m3 de lixiviat est stockée à la nouvelle décharge avec un débit journalier égal à 85 m3. Au regard de la situation actuelle, le stock emmagasiné pose problème à cause de sa vétusté et la difficulté de le traiter par voie biologique en raison de ses caractéristiques physico-chimiques. Les analyses réalisées  font ressortir une forte conductibilité dans les trois bassins en plus de la concentration de la demande chimique et biologique en oxygène (DCO et DBO) ainsi que le carbone organique dissous. Bien que la solution adoptée  fût la réinjection du lixiviat dans l'ancienne décharge de Bikarane, la véritable problématique réside dans l’adoption d’une solution de traitement durable et pérenne.  http://www.leseco.ma/decryptages/grand-angle/692-alerte-rouge-sur-le-lixiviat-a-agadir.html     

                                                                                                                                                                                             2. ROSE À PARFUM : LA FILIÈRE PLOMBÉE PAR LE SYNTHÉTIQUE : La plupart des gammes de produits commercialisées à base de rose à parfum sur le marché marocain sont fabriquées par des substances chimiques, ce qui porte préjudice à l'image de marque de la filière, mais aussi aux produits naturellement fabriqués. C’est l’une des principales conclusions à laquelle aboutit cette enquête. L'eau de rose est le produit le plus confronté à la fraude et  90% des quantités acheminées vers le marché local sont falsifiées et, par conséquent, sont de mauvaise qualité et impropres à l'utilisation. Dans la pratique, la fabrication consiste à mélanger plusieurs substances, soit sur la base de concentrés synthétiques de produits cosmétiques (eaux de toilette, savons, crèmes, déodorants, etc.) soit par production d'eau de rose synthétique à partir d'arômes. http://www.leseco.ma/decryptages/focus/20610-rose-a-parfum-la-filiere-plombee-par-le-synthetique.html

3. LA CENTRALE ÉLECTRIQUE DE TIZNIT ENTRE LE MARTEAU ET L’ENCLUME

Le développement de la capacité de production électrique s'impose comme une nécessité pour maintenir le rythme de croissance de la région. Plusieurs chantiers sont à l'ordre du jour, tels que le parc Haliopolis, l'agropole ou en encore la station de dessalement de l'eau de mer à Tifnit au niveau de la région, mais le contexte régional est marqué toujours par un  déficit en moyens de production au niveau de la région. Une centrale électrique à base de fuel a été programmé dans la région pour combler ce manque, mais elle a été rejeté à deux reprises à cause de l’absence d’une approche participative avec la société civile et les élus en plus des répercussions sur la population locale  à Ait Melloul et Tiznit où le projet a été prévu. http://www.leseco.ma/decryptages/grand-angle/821-la-centrale-electrique-de-tiznit-entre-le-marteau-et-lenclume.html

 
 
Nos sincères félicitations à notre confrère Yassine bien connu dans le milieu journalistique à Agadir par son sérieux, son investigation et son dynamisme à aller vérifier l’information là où elle se trouve. Le vrai travail d’un journaliste. D’abord vérifier l’information et créer un bon  réseau de sources fiables. Très bonne continuation Yassine.
 

Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux