thrmagazine

Agadir Tourisme Des passagers bloqués durant cinq heures dans un avion par manque d’une hôtesse.


Lundi 2 Septembre 2013

Il est courant de dire qu’on ne retient d’un voyage à l’étranger que les dernières impressions que l’on garde en bonne mémoire qui sont celles vécus lors des derniers instants. Samedi dernier, les passagers du vol Agadir / Paris de 7 heures du matin, ont vécu un vrai calvaire en restant cloués dans un avion de la RAM durant cinq heures, à l’aéroport Al Massira. UN bien mauvais souvenir qu’ils ne vont pas oublier aussitôt.



Agadir   Tourisme   Des passagers bloqués durant cinq heures dans un avion par manque d’une hôtesse.
 
  Il est courant de dire qu’on ne retient d’un voyage à l’étranger que les dernières impressions que l’on garde en bonne mémoire qui sont celles vécus lors des derniers instants. Samedi dernier, les passagers du vol Agadir / Paris de 7 heures du matin, ont vécu un vrai calvaire en restant cloués dans un avion de la RAM durant cinq heures, à l’aéroport Al Massira. UN bien mauvais souvenir qu’ils ne vont pas oublier aussitôt.
  L’avion était plein de passagers dont la grande majorité sont des touristes français  de retour retournent chez eux en fin de vacances à Agadir et bien sûr des nationaux qui vont à Paris, dont des MRE aussi. Le retard forcé de cinq heures n’était pas du à un quelconque problème de machine. Mais bien à cause d’un problème humain caractérisé par le manque d’une hôtesse.

  Le commandant de bord, respectant la réglementation  en matière de normes de sécurité aérienne, ne pouvait se hasarder à voler, sans que le nombre correct et suffisant de personnel navigant. Or l’absence d’une hôtesse posait problème. Il s’agit d’une hôtesse CDD (agent temporaire à contrat déterminé) dont le contrat d’embauche avait pris fin ce fameux samedi matin.
  Où est donc passée la gestion du personnel navigant ? Comment les responsables du personnel de la compagnie aérienne n’ont-ils pas pris les dispositions nécessaires et prévoir les départs des CDD, bien à l’avance sans que cela ne nuise aux vols. UN contrat terminé, c’est normal, cela relève de la pure gestion interne de la compagnie. Les passagers  n’ont pas en payé les frais et en restant cinq heures à l’intérieur de l’avion, sans le moindre égard.
  L’avion transporte des passagers, c’est des êtres humains (enfants, femmes, adultes, vieillards, jeunes, personnes âgées) et non des moutons. Ils ont droit au respect en tant que clients et doivent être traités avec beaucoup d’égard d’autant plus que c’est la compagnie qui est fautive et qui doit donc assumer, s’excuser et rendre l’attente le moins pénible pour les passagers. Or de cas précise des passagers nous ont signalé qu’il n’y avait n’y avait pas d’explication convaincante, ni d’excuses rassurantes.

   Il s’agit en fait d’une faute professionnelle grave, liée directement à une mauvaise gestion interne du personnel. Cela suppose que le planning du personnel navigant n’est pas pris au sérieux comme il se doit. Il s’agit quand même de la compagnie nationale aérienne qui ne doit nullement souffrir de ce genre de problème et d’incident qui porte préjudice aux passagers et à l’image de la compagnie.
  Il faut dire que les retards des vols sont légendaires à la RAM et sont quasi quotidiens et devenus mêmes   « forcement quasi normaux », à tel point que lorsqu’un vol part à l’heure les passagers lancent un ouf de soulagement et sont sur le point d’applaudir l’évènement. Quand aux malheureux retards des vols qui arrivent aux pèlerins lors du Haj et El Omra, ils sont tellement incroyables et légendaires, chaque année, avec des passagers livrés à eux mêmes dans l’aéroport, qu’il y a de quoi avoir honte pour la compagnie nationale.

  On aimerait bien parler un jour avec fierté de notre chère compagnie aérienne, mais malheureusement les incidents, retards et complications causés, semaine après semaine dont sont victimes les passagers, font que l’on ne peut défendre d’indéfendable fasse à une insatisfaction manifeste, répétitive (à cause de vols annulés à la dernière minute, retards prolongés sans explications, pertes de bagages, vols déviés).  Cela tourne, avec le temps à l’absurde dans cette fameuse manière de gestion et à plusieurs niveaux d’autant plus qu’au lieu d’améliorer le service, on ne fait que le dégrader avec les années… Venant de la compagnie aérienne nationale, cela dénote d’une irresponsabilité déroutante.
On est poussé à se demander : pour quand une gestion correcte qui prend en considération le respect des passagers à l’instar de ce que font les compagnies nationales étrangères qui se respectent.

Mohamed RIAL

Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux