thrmagazine

Agadir Tourisme L’attentisme n’a que trop duré. Sortir la destination de sa léthargie grave, s’impose. Et d’urgence.


Mercredi 18 Novembre 2015

S’il y a un sujet commun qui revient ces dernières années dans toutes les discussions entre professionnels, opérateurs du secteur du tourisme élus et autres observateurs, c’est bien l’urgence d’un repositionnement de la station balnéaire. En effet, le produit touristique gadiri a trop vieilli, n’est plus attractif, non seulement dans son volet hôtelier mais dans son ensemble.



   S’il y a un  sujet commun qui revient ces dernières années dans toutes les discussions entre professionnels, opérateurs du secteur du tourisme  élus et autres observateurs, c’est bien l’urgence d’un repositionnement de la station balnéaire. En effet, le produit touristique gadiri a trop vieilli, n’est plus attractif, non seulement dans son volet hôtelier mais dans son ensemble.
   La destination n’est plus perçue comme intéressante, ni attrayante par des TO européens. Les destinations balnéaires foisonnent en été et sont bien perçues car justement très attractives. Un repositionnement de la destination s’impose, donc. Et d’urgence. Le nouveau produit touristique doit se faire dans le cadre d’un repositionnement de station balnéaire, appuyée sur l’arrière pays. ET sur de nouveaux créneaux. Voire sur des innovations pour faire émerger de nouveaux concepts qui s’approprient bien avec la composante balnéaire de la destination et son climat exceptionnel hiver comme été.
   Ainsi donc la thalassothérapie, dans le cadre d’un nouveau concept « Santé et Bien Etre », doit avoir la place qu’elle mérite avec tout le professionnalisme qu’il faut. Le créneau « Remise en Forme » avec toute la panoplie des spas ; centres de culture physique spécialisés, voies cyclables mais également centres médicaux spécialisés, à l’instar de ce qui se passent ailleurs ( Espagne, Portugal etc…), constitue une nouvelle approche à mettre en application dans les deux à trois ans à venir.
  Le balnéaire pur et dure n’est plus vendable seul. IL faut le faire accompagner avec une texture qui cadre avec des séjours bien agrémentés par des offres diversifiées et qui cadrent avec le produit de la mer. Cela comprend tout ce qui touche le bien être du visiteur : activités physiques diverses en plein air, diététique, soins thérapeutiques et de détente, rééducation, gymnastique en intérieur et extérieur, footing dans un environnement sain et approprié…
  L’environnement urbain du tourisme est aussi très important dans la mesure où le client veut découvrir une ville, ses habitants, ses points forts, son animation, sa gastronomie, sa culture, son patrimoine… Ainsi tout repositionnement de la destination balnéaire Agadir doit s’inscrire également d’une réelle mise à niveau urbaine, notamment dans l’environnement touristique ( zones de verdure, bancs publics, information touristique, bonne signalétique, attractions diurnes et nocturnes diverses…)
 
   Moralité le repositionnement de la destination Agadir s’impose et ne peut qu’être  balnéaire d’hiver, appuyé sur le nouveau concept Sante et Bien Etre. Concept, qui par ailleurs donne ses fruits dans les autres destinations balnéaires internationales. Evidemment ce repositionnement doit être adossé correctement et convenablement sur  l’arrière pays, pour en faire un produit complet. Malheureusement l’arrière pays n’est pas mis en valeur comme il se doit malgré les grandes potentialités touristiques qu’il renferme.
  Le nouveau repositionnement doit se faire dans l’esprit de capter le tourisme des Séniors, depuis en plus important et qui connaît une bonne progression année sur l’autre. Les séniors ont l’avantage d’effectuer des séjours de longue durée et de plusieurs fois par an. Les séniors recherchent d’abord du soleil en hiver et de la fraicheur en été. Le tourisme des Séniors exige une bonne infrastructure médicale, des centres de soins thérapeutiques spécialisés et de détente.
  A 5 km d’Agadir se trouve, la source Ait Lamine, source chaude très efficace pour soigner les maladies de la peau, car contenant un taux élevé de souffre, entre autres compositions. Les analyses scientifiques révèlent une richesse thérapeutique extraordinaire qui peut être jumelée même avec la possibilité de transformer cette eau en eau potable ; confirment les spécialistes du thermalisme.
 Malheureusement, cette source n’a jamais été exploitée comme il se doit, malgré son débit fort. Or la réalisation d’une station thermale de cette importance constitue un créneau nouveau qui ne peut que renforcer le développement du tourisme à Agadir. En effet on aura une station balnéaire renforcée par le concept Santé et Bien et Etre, et Arrière-Pays ; mitoyenne d’une station thermale de valeur, ce qui nous donne un produit nouveau et un repositionnement qui émerge, car non concurrentiel, donc bien porteur.
  Il est certain que la réalisation de la station thermale de Ait Lamine est faisable avec la volonté politique, économique et la responsabilité citoyenne de participation au développement non seulement du tourisme mais de l’économie locale et régionale. La réalisation de cette station thermale sera également un bon créneau pour développer un autre concept, de plus en plus répandu ailleurs, qui est celui du tourisme médical
 La destination Agadir doit bien évoluer pour sortir de cette impasse de manque d’attractivité touristique qui la tire vers le bas, année sur autre. C’est avec un nouveau concept, voire de nouveaux concepts associés, qui cadrent avec la demande de la clientèle européenne et autre qu’elle peut s’en sortir. Cela est non seulement envisageable mais faisable à la seule condition qu’on y mettre toute la synergie nécessaire entre opérateurs et professionnels du secteur, élus, Autorités Locales et Pouvoirs Publics.
  Il est en effet regrettable de remarquer que ces dix dernières années la destination a reculé d’une manière alarmante. Défaillance de propreté, d’éclairage publique, d’animation, de feux rouges et passages piétons, signalétique, environnement et zone de verdure, axes principaux de rentrées en ville tous négligés et non valorisés, une promenade non éclairée la nuit et mal entretenue… La liste est longue est fait vraiment mal au cœur. Il est grand temps que cela soit radicalement corrigé et bien revu.
  Une fois que tout le produit urbain soit mis à niveau ; une fois que tout le produit hôtelier et touristique soit mis à niveau et revalorisé, à ce moment là on peut entamer la promotion nécessaire. Des lueurs d’espoir arrivent avec la nomination du nouveau wali et de la nouvelle équipe des élus communaux qui doivent travailler dans une synergie sans faille avec les professionnels afin de sortir Agadir de cette impasse touristique dans laquelle elle se trouve. C’est une question de volonté de bien faire et de passer à l’action avec les moyens adéquats qu’il faut. ON en a pas le choix, du tout. C’est ou bien avancer ou stagner, donc recouler ; et ce sera fini pour la soit disant destination balnéaire du pays. A bon entendeur, salut.
  Rappelons enfin qu’Agadir en chiffres, c’est : 90 établissements touristiques classés. 104 hôtels non classés. 88 agences de voyages. 27 tours opérateurs. Une capacité litière de 29.542 lits. 350 guides touristiques. 55 restaurants classés. 77 Transporteur touristiques.150 000 Emplois Direct
  Le tourisme est une industrie créatrice d’emplois et de richesse et constitue de ce fait un puissant levier de la croissance économique puisqu’elle permet d’accroître les recettes en devises qui ont atteint près de 7milliards de dirhams représentant ainsi 35 % au niveau national et contribuant à raison de 21 % au PIB régional (34 milliards de dirhams). Moralité il y a bien de quoi se retrousser les manches et œuvrer pour un bon développement touristique d’Agadir et de la Région Souss Massa avec un nouveau venu, la province de Tata qui renferme de grands atouts touristiques non exploités.
 
 Mohamed Rial.
 



Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux