thrmagazine

Agadir / Tourisme: Mauvais scores. La destination n’arrive pas à redécoller malgré les efforts consentis par la profession


Mercredi 3 Août 2016

Le secteur touristique et hôtelier à Agadir continue de subir le recul sur les principaux marchés traditionnels, dont les arrivées continuent à baisser. Même le marché de l’Arabie saoudite suit la même tendance. Malgré ses potentialités énormes, Agadir ne donne plus envie... Les arrivées touristiques en juin dernier ont enregistré un recul à deux chiffres de 31,87%.



 
 
 
   Le secteur touristique et hôtelier à Agadir continue de subir le recul sur les principaux marchés traditionnels, dont les arrivées continuent à baisser. Même le marché de l’Arabie saoudite suit la même tendance. Malgré ses potentialités énormes, Agadir ne donne plus envie... Les arrivées touristiques en juin dernier ont enregistré un recul à deux chiffres de 31,87%.
 
C’est toujours le même discours. Oui, Agadir et sa région regorgent de potentialités énormes et diversifiées, mais elles restent non optimisées et sous-exploitées. Et aujourd’hui, la première destination balnéaire du pays est en mode léthargie. La crise se ressent de plus en plus et il est plus qu’urgent de trouver l’alternative pour changer la donne.
 
En chiffres, le recul se confirme mois après mois, dixit les statistiques fournies mensuellement par le Conseil Régional du Tourisme (CRT) Souss-Massa. En juin dernier, les arrivées touristiques ont enregistré une baisse de 31,87%. En effet, elles étaient de 55.773 en juin 2015 contre seulement 37.996 à la même période en 2016 dans les établissements classés de la ville.
Mauvais score aussi pour les nuitées qui chutent de 19,29%. De 279.468, elles sont passées à 252.565 nuitées en juin dernier. En attendant l’éclaircie tant souhaitée par les opérateurs, les traditionnels marchés émetteurs continuent à régresser de manière frappante. Cas du marché français dont les arrivées marquent une variation de -51,30% car le nombre de touristes de 10.407 reçus en juin 2015,  est passé à 5.068 durant la même période en 2016.
 
Les marchés allemands et anglais ne sont pas mieux positionnés dans la destination avec une variation en arrivées de respectivement -20,45 et -19,94. Même le marché de l’Arabie saoudite n’est plus séduit par la destination Agadir, le recul en arrivées et nuitées étant de 85,34% et 84,82% en juin 2016 comparativement à la même période de l’année écoulée. S’il est vrai que le marché national reste en tête des arrivées, il est néanmoins en recul constant.
 
 Le chef-lieu du Souss n’ayant reçu que 8.920 touristes à fin juin dernier contre 15.553 durant la même période une année auparavant, soit une baisse de 42,65%. Toutefois, le tableau est moins sombre du côté russe puisque ce marché est en progression de 293,76% avec 4.792 touristes reçus contre 1.217 à la même période l’année dernière. La hausse se ressent aussi au niveau des nuitées avec respectivement 40.154 contre 10.021 en juin 2015. C’est carrément le rush suite aux efforts soutenus de la profession pour conquérir les Russes.

  Par contre, concernant le cumul des six premiers mois de l’année, on constate une variation de -8,76% pour les arrivées et -8,85% pour les nuitées. L’implication de tous, professionnels, élus, autorités, société civile..., est  nécessaire pour dépasser cette crise.
 
Meilleure gouvernance
UN plan d’action réaliste et une meilleure gouvernance financière et administrative. Ce sont les ingrédients sur lesquels compte le CRT pour relancer l’activité touristique à Agadir et reconquérir les marchés perdus. Aujourd’hui, l’espoir est mis sur le nouveau bureau du CRT qui comprend des professionnels qui ont déjà fait leurs preuves, Guy Marrache, Chafik Mahfoud Filali, Fouad Hajoui… et bien d’autres membres, soucieux du devenir de la région.
 
Lors de l’Assemblée générale extraordinaire du CRT tenue récemment à la wilaya de la région Souss-Massa, il a été procédé à l’approbation et à l’homologation de la refonte des statuts. Entre autres, la Commune Urbaine et le Conseil Régional ne feront plus partie des membres du bureau. Afin d’éviter les conflits d’intérêts engendrés par les contrats de partenariat et de financement liant ces trois structures, tel que stipulé dans les articles 68 et 65 des lois organiques des régions et communes.
 
«Nous sommes contents d’avoir adopté nos statuts et de pouvoir travailler dans un cadre légal», a déclaré Chafik Mahfoud Filali, président délégué et porte-parole du CRT. Il faut néanmoins signaler que malgré l’approbation unanime, l’ambiance lors de l’AGE était assez tendue. La question de représentativité de certaines administrations et associations ayant été soulevée. Cas notamment du Réseau de développement du tourisme rural (RDTR) qui a demandé une représentativité plus importante. Or, pour les professionnels, le RDTR préside la «Commission marketing & documentation». En plus de la représentation de l’arrière-pays via les CPT de Taroudant, Tiznit et Chtouka Ait-Baha. Ce qui, pour eux, est déjà assez.
 
 Source : L’Economiste par Fatiha NAKHLI
 
http://www.leconomiste.com/article/1000852-tourisme-mauvais-scores-pour-agadir
 


Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux