thrmagazine

Agadir Tourisme Méga-Eductour marché russe : un dîner de gala bien raté. De l’anti - promotion caractérisée.


Lundi 25 Avril 2016

L’ONMT a organisé, à Agadir, un méga éductour avec 350 agents de voyages et journalistes russes, durant quatre jours. L’objectif était de faire la promotion de la destination balnéaire, la faire connaître auprès des russes pour une bonne relance de la commercialisation de la station cet été. La présence effective de l’ambassadeur de la Fédération de Russie, avait donné un tournant diplomatique de soutien de valeur à cette action promotionnelle.



 
  L’ONMT a organisé, à Agadir, un méga éductour avec 350 agents de voyages et journalistes russes, durant quatre jours. L’objectif était de faire la promotion de la destination balnéaire, la faire connaître auprès des russes pour une bonne relance de la commercialisation de la station  cet été. La présence effective de l’ambassadeur de la Fédération de Russie, avait donné un tournant diplomatique de soutien de valeur à cette action promotionnelle.
  UN dîner de gala devait clôturer le séjour des russes à Agadir, en présence bien sur du DG de l’ONMT, et terminer ce méga éductour en beauté. Malheureusement ce ne fut pas le cas du tout, à la grande surprise des russes et de la partie marocaine issue du secteur du tourisme. En effet, au lieu d’un dîner gala, dîner assis avec service à table. Les invités russes furent surpris de voir un cocktail dînatoire, debout, remplacer le dîner gala, avec des plats des plus ordinaires, de basse qualité (pour être gentil) dont la fameuse « chawarma».
  Les invités étaient déroutés, car sur le programme de la soirée était bien noté un dîner gala et non un cocktail dînatoire. La différence est énorme, surtout pour une soirée de clôture. Et comme pour bien faire compliquer les choses, les invités russes n’avaient droit que de deux tickets par personne, pour avoir des boissons alcoolisées. Une injure aux russes dont le vin et principalement la vodka, fait partie du quotidien. Ils s’ attendaient à faire la fête ce soir de clôture, ils étaient bien déçus. Les professionnels marocains aussi ; à tel point qu’ils étaient enragés contre l’ONMT et son DG, du fait d’avoir avorter la soirée. Il faut avouer que tout était raté dans cette fameuse soirée, du début à la fin.
 En effet, les jeunes femmes russes étaient venues, bien élégantes en tenue de soirée, et talons bien aiguillés, et se sont retrouvées debout  pour deux heures dans un brou hala indescriptible et un service qui laissait à désirer. D’ailleurs certaines russes fatiguées de rester longtemps debout, s’étaient éclipsées, cherchant d’autre lieux plus confortables, hors de l’hôtel où s’était déroulé la soirée ratée. Côté « animation » , ce fut vraiment une risée indescriptible avec du n’importe quoi, sans goût ,ni saveur, ni égards aux invités marocains officiels, à leur tête Mme le Wali de la Région Souss Massa.
 Et dire qu’on pouvait faire beaucoup mieux, en matière de dîner de gala, gastronomie marocaine, animation avec des troupes des arts populaires régionaux, défilé de kaftan et habits traditionnels berbères, pour bien montrer aux russes, certains côtés de la richesse du patrimoine civilisationnel marocain, aussi bien régional et national. « Wallou », rien de tout cela. Et dire aussi que le coût de ce fameux cocktail dînatoire, était de 500 000 DH, nous apprend-on. D’ailleurs les professionnels gadiris s’en moquaient au point de tourner la situation en dérision en disant, ente eux : «  Waw qu’est ce que c’est cher la chawarma et deux verres de vin, lors de la soirée en l’honneur des voyagistes et journalistes russes… »
  Il est à savoir que l’hôtel où s’est déroulé la fameuse soirée, le Sofitel Royal Bay, en l’occurrence, avait réalisé un jour avant un bon déjeuner, sous forme de buffet bien diversifié en plein air, en faveur des invités. Déjeuner bien servi et bien garni, apprécié par tous. L’établissement est un prestataire de service, il avait reçu une commande bien précise de la part de son commanditaire l’ONMT, au sujet de la soirée de gala, transformée en cocktail dinatoire, et l’avait appliquée, engagement commercial, oblige.
  La responsabilité revient donc en premier lieu au commanditaire. N’empêche que pour l’image de marque  de l’établissement, pour mieux organiser une soirée promotionnelle de clôture, les dirigeants de l’hôtel devaient rediscuter  la commande de soirée cocktail dînatoire, pour mieux faire... Bref, tous les deux ont participé à des prestations de basse gamme. Résultat : les invités sont partis déçus ; les marocains scandalisés… Et Agadir a récolté une contre publicité et une promotion ratée,  à la fin du séjour des voyagistes et journalistes russes, car ce sont toujours les derniers moments qui restent gravés dans l’esprit, d’un visiteur étranger..
 Moralité de l’histoire : à quoi bon inviter 350 personnes ( voyagistes et journalistes) et crier haut et fort à propos de  la réalisation d’un Maga Eductour russe en faveur d’Agadir si l’ONMT est incapable d’offrir à ses invités un excellent dîner de gala dont ils souviendront pour longtemps. Ce qui allait bien marquer leur esprit et participer positivement à la promotion de la destination, à travers les retombées médiatiques et commerciales…      L’organisation de cet événement devrait être quasi parfaite, de A à Z. ce n’est pas tous les ans que l’on reçoit autant de voyagistes et de journalistes à la fois. Où est donc passée l’hospitalité légendaire du Maroc, lors des dîners de gala officiels somptueux, à l’occasion d’un évènement pareil ? Pourquoi et comment les responsables de l’ONMT, DG en tête, ont-ils osé commettre un ratage pareil (le mot est faible) vis à vis de la destination Agadir ? Vis-à-vis du Maroc, aussi !
  Il est certain que s’il y avait une bonne coordination à la base, une bonne concertation, entre les responsables de L’ONMT et les professionnels d’Agadir, pour discuter ce qu’il fallait faire et ce qu’il fallait éviter, on n’aurait pas vécu ce ratage catastrophique. L’opération devrait être réalisée conjointement par l’ONMT, le CRT, les Autorités et les élus, dans une dynamique emprunte de synergie et de responsabilité, chacun dans l’ongle de ses devoirs. Ce ne fut pas le cas, malheureusement.
  L’ONMT a agi en maître des lieux  de la cérémonie et a raté le coche horriblement, avec ce cocktail dînatoire décevant, voire honteux et irrespectueux envers les invités étrangers, les professionnels gadiris, les autorités et les élus.  Une promotion bien ratée. Une déception généralisée. ET dire d’un avion a été affrété de Moscou, mobilisé au sol à l’aéroport  d’Agadir pour quatre jours, pour cette opération. Il s’agit d’un gros porteur et non d’un petit taxi du coin, donc avec engagement d’une assez importante somme d’argent, payée en devises pour le transport aérien.… Que Dieu nous préserve des actions ratées de ce genre dans l’avenir.
  L’ONMT doit se plier, dans le cadre de la régionalisation avancée, à une bonne coordination avec les professionnels du terrain et non plus se comporter en maître absolu, décideur de tout, du seul fait qu’il est l’outil étatique qui détient le budget de la promotion touristique. Budget, rappelons-le, qui provient des finances publiques, qui ne doit nullement être dilapider pour redorer le blason de responsables centraux du tourisme, en faisant les choses comme ils le désirent, selon des objectifs personnels, sans l’adhésion des professionnels de terrain qui font du tourisme leur gagne pain au quotidien et qui s’investissent corps, âmes, finances et temps, pour un réel développement touristique  aussi bien régional que national.
 Toute action à venir de promotion régionale doit se faire, désormais, dans le cadre d’une stratégie promotionnelle régionale, bien pensée, définie, chiffrée et exécutée en commun accord avec les professionnels, représentés au sein du CRT Agadir Souss Massa et en partenariat intelligent avec les élus et les Autorités, chacun selon le champ de ses compétences et de ses responsabilités. L’ONMT doit adhérer impérativement à cette approche dynamique  de travail du fait qu’il est incontournable, car il est l’outil étatique chargé de la promotion touristique sur le territoire national.
   A signaler comme exemple flagrant que cela fait des années que les professionnels réclament à l’ONMT, des actions de promotion concrètes de grande envergure pour le marché de la Scandinavie et des Pays Nordiques. Rien toujours rien. Au contraire l’ONMT  a adopté des restrictions budgétaires, changer de local de la délégation et se contenter de deux employés (le délégué et un agent) pour couvrir toute la zone faite de sept pays. Plus absurde et plus incompréhensible, il faut vraiment chercher, surtout pour un marché qui faisait vivre la destination six de l’année.
  Comme quoi les beaux discours, entretiens dans les médias sur des politiques promotionnelles  ne collent pas avec la réaliste du terrain et les exigences pratiques des professionnels. Le déphase a été, malheureusement, toujours enregistré avec amertume, entre le ministère du tourisme, l’ONMT d’un côté et les professionnels et opérateurs du secteur de l’autre. Espérons que La Régionalisation Avancée mette fin à ces pratiques qui n’ont jamais servi réellement ni tourisme national et encore moins, le tourisme régional.
A bon entendeur, salut.

Mohamed RIAL
 




Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux