thrmagazine

Agadir Tourisme Radioscopie du secteur par Guy Marrache Président du CRT Souss Massa Draâ.


Samedi 17 Décembre 2016

Les atouts majeurs dont bénéficie le Maroc, sont la sécurité et la sérénité reconnues à l’échelle internationale.

Le Maroc est l’unique pays au sud de la Méditerranée classé par le Ministère français des Affaires étrangères, le Foreign Office Britannique et le Département d’Etat Américain, comme une destination où règne la sécurité.



 
    Les atouts majeurs dont bénéficie le Maroc,  sont la sécurité et la sérénité reconnues à l’échelle internationale.
 
  Le Maroc est l’unique pays au sud de la Méditerranée classé par le Ministère français des Affaires étrangères, le Foreign Office Britannique et le Département d’Etat Américain, comme une destination où règne la sécurité.
 
 Nous vivons l’ère du dynamique packaging c’est-à-dire un nouveau mode d’achat. Avec internet, les TO online et les compagnies aériennes Low Cost, le client confectionne lui-même son voyage à la maison.
 
Au sujet de l’aérien ; à l’heure actuelle nous attendons les propositions pour la mise en place d’un appareil capable de desservir les 14 routes hebdomadaires et renforcer les dessertes point à point.
 
  Le communiqué du Palais Royal dans lequel il est souligné que la COOP 22 « a connu un franc succès qui honore le Maroc et consolide la confiance et la crédibilité dont jouit le Royaume au niveau international. »
 
 
  Nos confrères machahid.info et télégramme.info du Groupe Soussia Média ont réalisé un excellent entretien avec le président Guy Marrache. Vu la qualité des questions, la perspicacité et l’honnêteté dans les  réponses ; nous reprenons l’entretien  dans son intégralité.
 
  « Secteur névralgique de l’économie régional et national, le tourisme traverse actuellement une passe difficile. Les tourments sécuritaires dans le monde arabe et le ralentissement économique au niveau international expliquent en grande partie cette baisse de régime.
 
   Pour faire une radioscopie du secteur et l’approche adoptée pour permettre à Agadir de retrouver son attractivité, machahid.info et telegramme.info rencontrent Guy Marrache, président du Conseil régional du tourisme (CRT) dans le cadre de ses rencontres avec les décideurs et les faiseurs d’opinion au niveau régional et national.
 
Incontestablement optimiste quant à la capacité de la destination de résister aux chocs « exogènes » comme en témoigne, selon lui, le bilan des 11 premiers mois (+1,8%), ce professionnel réputé n’en reconnait pas moins l’urgence de revoir de fond en comble l’approche en termes de promotion et de commercialisation.
Un vaste chantier qui attend donc aussi bien les professionnels que les autorités locales, les élus ainsi que les décideurs au niveau national.
 
   Dans ce long entretien, le président du CRT SOUSS MASSA Draâ évoque aussi en détails les volets de la diversification du produit, du branding de la destination, l’impératif d’assurer des dessertes aériennes point à point.  Il reste néanmoins muet sur le coût économique du blocage gouvernemental pourtant ouvertement déploré par bien des professionnels de même qu’il préfère ne pas évoquer, pour l’instant, ses propres projets touristiques bien qu’il soit l’un des promoteurs touristiques les plus en vue au niveau national. Guy Marrache est en effet, le président du Groupe Tikida.
 
Groupe Soussia-Média : Pouvez-vous nous dresser un état des lieux de la destination Agadir aujourd’hui? Comment se comporte le secteur?
 
Guy Marrache : Avant de dresser un état des lieux permettez-moi de rappeler le contexte international dans lequel le secteur touristique a évolué au cours de cette année. Et ce afin de permettre à vos lecteurs une meilleure compréhension de la situation que traverse le secteur touristique de la région. L’année a été marquée : le ralentissement de la croissance économique mondiale, les répercussions du printemps arabe et les dommages collatéraux des attentats terroristes en Égypte, Tunisie, Turquie, France et Belgique, le matraquage médiatique en Europe autour de ces turbulences, le développement des craintes des voyages vers des destinations arabo-musulmanes et le développement de l’islamophobie etc….la liste est longue.
 
Malgré tout le Maroc a manifesté une forte capacité de résilience et nous bénéficions de ce que l’on appelle « l’exception marocaine ». J’aimerais insister sur les atouts majeurs dont bénéficie le Maroc, qui sont la sécurité et la sérénité reconnues à l’échelle internationale.
 
  Le Maroc est l’unique pays au sud de la Méditerranée classé par le Ministère français des Affaires étrangères, le Foreign Office Britannique et le Département d’Etat Américain, comme une destination où règne la sécurité.
Croyez-moi, c’est actuellement un facteur déterminant dans la prise de décision du choix de la destination
 
A ces éléments exogènes d’ordre international économico-politique, le secteur touristique traverse une révolution numérique : le client n’est plus obligé de passer par l’agence pour l’achat du package.
Nous vivons le dynamique packaging c’est-à-dire un nouveau mode d’achat. Avec internet, les TO online et les compagnies aériennes Low Cost, le client confectionne lui-même son voyage à la maison.
 
Notre approche de promotion et de commercialisation doit donc évoluer et s’adapter à ce nouveau comportement. Enfin, pour revenir au bilan des 11 premiers mois de l’année 2016 et l’état du secteur touristique à Agadir. Il ressort que malgré cette difficile conjoncture, Agadir a enregistré une augmentation de +1,8% des arrivées et 0,05% des nuitées.
Le nombre d’arrivées au cours de cette période est passé de 827.960 en 2015 à 842.919 en 2016. Par ailleurs les nuitées sont passées de 3.918.113 à 3.920.267.
 
Au cours du mois de novembre plus précisément, nous avons enregistré des résultats exceptionnels avec une augmentation des arrivées de +12,47% et de 16% pour les nuitées. Le nombre de touristes est passé de 61 659 arrivées en 2015 à 69 345 en 2016, soit 7 686 arrivées additionnelles.
 
En corrélation les nuitées sont passées de 277 520 en 2015 à 321 942 en 2016 soit un gain de 44 422 nuitées.
En conclusion, nous sommes passés de -9 % au cours du premier semestre 2016 à +2% durant les 11 premiers mois de l’année. Conformément aux prévisions du CRT, l’année 2016 se terminera avec un taux d’accroissement compris entre 2 et 4%
 
« Nombre de promoteurs touristiques n’ont pas su accompagner le changement et engager des gestionnaires qualifiés »
 
Groupe Soussia-Média : Qu’en est-il au niveau national? La relance tarde à venir et les professionnels se plaignent un peu que le secteur ne figure pas parmi les priorités des pouvoirs publics sachant que le nouveau gouvernement peine à se former avec tout ce que cela comporte comme incertitudes au niveau économique ?
 
Guy Marrache: Je suis président du CRT d’Agadir qui ne couvre que la Région Souss Massa, d’autre part je suis un investisseur et promoteur dans le secteur touristique. Je laisse la politique aux politiciens et aux responsables gouvernementaux, je n’ai aucun commentaire à formuler, merci.
 
Groupe Soussia-Média: Nombre d’hôtels d’Agadir mettent la clé sous la porte, plusieurs autres tardent à entamer l’indispensable rénovation et bien des chantiers sont à l’arrêt. Quels sont les facteurs qui expliquent cette situation? Est-ce que le secteur est à ce point en mauvaise santé ?
 
Guy Marrache : Le secteur du Tourisme traverse à l’échelle internationale une crise sans précédent pour les multiples raisons évoqués précédemment. De plus, un certain nombre de promoteurs touristiques n’ont pas su accompagner le changement et engager des gestionnaires qualifiés. Aujourd’hui conjugué à la nouvelle technologie digitale, un nouveau mode de gestion hôtelière s’impose qui est le « Yield management » visant l’optimisation du remplissage et du chiffre d’affaires.
 
Groupe Soussia-Média : Vous avez été contraint, en quelque sorte, de prendre en main les rênes du CRT. Avez-vous réussi à mettre en place votre programme de travail En êtes-vous satisfait aujourd’hui Qu’en est-il de la cohésion de l’équipe en place et de la coordination avec les partenaires au niveau local?
 
Guy Marrache: Je vous rassure, je n’ai pas été contraint de prendre une telle responsabilité ! Bien au contraire, c’est un honneur pour moi d’être élu par mes pairs. L’objectif du CRT que je préside est de fédérer les professionnels du tourisme autour de projets, de dresser un diagnostic qui mobilise et auquel adhère le maximum d’opérateurs pour ne pas dire l’unanimité.
 
  Par ailleurs nous sommes en concertation permanente avec les autorités locales, les élus territoriaux et régionaux, l’Administration du Tourisme Ministère et Office, RAM et l’Office nationale des aéroports, la CGEM et la chambre de commerce d’Agadir pour la mise en œuvre d’une stratégie permettant le repositionnement régional.
 
Succinctement, la stratégie mise en œuvre par le CRT consiste en l’intégration des provinces et préfectures afin d’enrichir le produit balnéaire par les potentialités touristiques culturelles et naturelles régionales.
 
  Un certain nombre d’actions sont en cours : Le repositionnement du produit régional (balnéaire, culturel, activités sportives et nautiques, golf, surf, wellness, trekking, découvertes et aventures…), le branding : en cours de réalisation par l’ONMT afin d’harmoniser le message, être en phase avec l’image nationale,  l’identification des sites, circuits, structures d’hébergement ….en collaboration avec le RDTR.
 
Pour ce qui est des actions réalisées, il y a lieu de citer :
-Film promotionnel régional de 8 mn en quatre langues ;
-Brochure consacrée à la région en plusieurs langues
-Refonte du site web en cours intégrant les différentes provinces et préfectures/Digital
 
Nous avons transmis et finalisé notre plan d’actions au titre de 2017 avec l’ONMT et le protocole d’accord sera signé prochainement.
 
Ce plan prévoit différentes actions :
· Participation aux foires et manifestations touristiques dans les principaux marchés émetteurs.
· Intensification des voyages de presse
· Promotion des réseaux de vente : intensification des voyages de familiarisation au profit des agents de voyage des réseaux de distribution des TO
· Événementiel : Organisation de Congrès des TO online ; Compétition golf; Compétition surf
· Démarchage et voyages de prospection des différents marchés.
· Lancement d’une campagne de promotion sur le marché national : affichage+spots TV +spots radio+ web séries+presse.
 
  Pour conclure je suis très satisfait des relations entretenues avec l’ensemble des acteurs locaux et je félicite les membres du bureau et présidents de différentes commissions ainsi que l’équipe permanente du CRT des efforts qu’ils entreprennent et des résultats obtenus.
 
Groupe Soussia-Média : Nombre de marchés traditionnels d’Agadir sont en perte de vitesse aujourd’hui en l’occurrence la France, l’Angleterre et l’Allemagne. Y a-t-il un plan pour les relancer surtout que la destination Maroc souffre d’un problème d’image lié, entre autres, au contexte régional?
 
Guy Marrache: Vous savez, le volume global des touristes à l’échelle internationale augmente d’année en année ; c’est sa répartition géographique qui change de manière perpétuelle. Rien n’est acquis! Personne ne peut prétendre à maintenir une progression constante d’une demande. Il y a un cycle de produits ; les motivations de la clientèle évoluent et la charmante petite ville d’Agadir a aussi changé de physionomie.
 
Cependant, selon les études prévisionnelles réalisées par le CRT, basées sur la capacité de sièges aériens mise en place au titre de la saison d’hiver 2016-2017, l’ensemble des marchés va connaître une progression au cours de cet hiver 2016-2017, comparé aux précédentes saisons. D’ailleurs, les résultats des derniers mois confirment une réelle reprise.
 
  La hausse s’explique par l’augmentation de certains principaux marchés émetteurs avec à leur tête le marché allemand qui confirme sa reprise avec une augmentation de 84,25%, suivi par le marché français 5,4% , le marché hollandais 27% et le marché scandinave 245%. Le marché russe maintient sa progression exceptionnelle de 321,5%.
 
  Concernant le marché allemand nous prévoyons pour cet hiver une progression de plus de 30 % du volume des touristes germaniques grâce à un contrat de partenariat entre l’ONMT et un TO allemand et à la programmation de 6 vols hebdomadaires additionnels de la  compagnie SUN EXPRESSE et le TO FTI et une ligne directe Agadir-Berlin de la compagnie CONDOR.
 
Concernant le Plan de relance, les T0 et agents de voyages ne veulent pas prendre de risques en chartérisant. Il est donc impératif d’assurer des dessertes aériennes point à point si nous voulons maintenir notre part du marché à défaut de l’augmenter. Le CRT a décidé la mise en œuvre d’une stratégie agressive et ciblée permettant la relance de la destination, sa promotion et son développement par un plan axé sur plusieurs leviers :
 
1-Mise en œuvre du programme d’actions de promotion conformément au protocole d’accord avec l’ONMT qui regroupe à la fois le volet international et le volet du tourisme national ;
 
2- Le transport aérien :
Compte tenu du fait que le transport aérien est l’élément essentiel du développement des flux touristiques, le CRT a entrepris des démarches auprès de différentes compagnies aériennes nationales et étrangères régulières et Low Cost afin de mettre en place une base aérienne à Agadir, susceptible de répondre aux besoins des différents marchés et d’assurer de nouvelles fréquences. Cette base aérienne permettra par ailleurs de développer les fréquences domestiques entre Agadir et Casablanca.
 
A l’heure actuelle nous attendons les propositions pour la mise en place d’un appareil capable de desservir les 14 routes hebdomadaires et renforcer les dessertes point à point. Il est certain que sans le soutien de la Région par la création d’un fond d’aide aux compagnies aériennes nos démarches entreprises seront vaines et sans succès.
3- le Produit : la mise à niveau du produit dans sa globalité.
4- Commission évènement et animation :
Un programme est annuellement mis en œuvre en concertation avec la Région et la commune urbaine. Nous souhaitons l’enrichir davantage et internationaliser ces évènements afin d’améliorer l’image d’Agadir.
 
5 -Commission documentation et marketing chargée de la refonte du site web, de la mise en place d’une plateforme et de confection de brochures et de films promotionnels…
Par ailleurs, le repositionnement d’Agadir dans le cadre régional, en bénéficiant à la fois de son arrière-pays et de la nouvelle station Taghazout, constituera un produit plus riche et plus diversifié ciblant une clientèle plus large et démarquera la station balnéaire de ses concurrentes.
 
Groupe Soussia-Média : Est-ce que les marchés russe et d’autres pays d’Europe de l’Est constituent aujourd’hui une alternative Etes-vous satisfait de la performance d’Agadir sur ces marchés ?
 
Guy Marrache : Cette démarche de prospection de nouveaux marchés émergents tels que le marché russe et ceux de l’Europe de l’Est s’inscrit dans notre volonté de diversification de notre demande et de réduction de notre vulnérabilité vis à vis de certains marchés.
Néanmoins, nous sommes convaincus que le développement des flux touristiques est dépendant des principaux marchés européens traditionnels. Pour le marché russe nous avons enregistré des taux d’accroissement exceptionnels, néanmoins le volume reste modeste; mais ce n’est qu’un début.
 
Groupe Soussia-Média : Le Maroc a récemment abrité la COP 22. Agadir a-t-elle bénéficié de la tenue de cette messe mondiale tout près à Marrakech? Est-ce que vous avez fait une évaluation post événement pour mesurer son impact en termes d’image pour le pays en général et pour le tourisme ?
 
Guy Marrache : La COP 22 est un évènement important dont l’impact a été positif sur la promotion de l’image de Marrakech mais qui aura également des retombées positives sur l’image et la notoriété du Maroc. Et cela grâce à la présence de la communauté internationale et des chefs d’Etats ainsi qu’à l’importante couverture médiatique dont il a bénéficié et qui constitue un atout pour la promotion du royaume.
 
Le choix du Maroc d’abriter ce sommet est une forme de reconnaissance pour les efforts que notre pays déploie dans les domaines de la préservation de l’environnement, et confirme davantage que le Maroc constitue un pays modèle en la matière. Ce rayonnement à l’international influencera positivement le secteur touristique. Enfin, je souhaite vous rappeler le communiqué du Palais Royal dans lequel il souligne que la COOP 22 « a connu un franc succès qui honore le Maroc et consolide la confiance et la crédibilité dont jouit le Royaume au niveau international.
 
Groupe Soussia-Média : Vous avez récemment ouvert un grand hôtel à Guelmim et auparavant à Casablanca. Est-ce une stratégie de diversification de votre part ou cela dénote-t-il du potentiel important que présente aujourd’huii une ville comme Guelmim pour attirer une nouvelle clientèle portée sur le tourisme de niche (désert, excursion, culture..)?
 
Guy Marrache :  Veuillez m’excuser de ne pas répondre à cette question. Vous m’avez invité en tant que président du CRT, je ne vais pas en profiter pour faire la promotion de mon groupe. Si vous permettez nous pouvons prévoir un autre entretien qui sera consacré exclusivement au groupe Tikida.
 
Je vous remercie infiniment de l’intérêt que vous portez au secteur du tourisme qui est un secteur vital pour l’économie régionale et au CRT.
 
  Source : télégramme.info
 



Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux