thrmagazine

Dakar Argentina Bolivia Chile 2014 – 1ère étape «Sous le signe de la chaleur»


Mardi 7 Janvier 2014

Rosario – San Luis : 809 Km, dont 180 Km de spéciale chronométrée.

Une spéciale courte, mais intense, pour se mettre en jambe, coincée entre deux longues liaisons. Le tout sous une chaleur caniculaire… Tel sera le menu du jour pour les concurrents à l’attaque de ce Dakar 2014. Au niveau du terrain, la spéciale est typée WRC, avec beaucoup de virages, des sauts, des passages de gués,… Un terrain favorable aux véhicules rapides et légers.



Si aux avants postes la bagarre est déjà engagée, entre l’armada des Minis (11 véhicules en course aux mains de pilotes connus) et les outsiders qui vont tenter de détrôner le « patron », Stéphane Peterhansel, de son piédestal… Dans le gros du peloton on a plus tôt essayé de ménager les montures et de prendre ses marques.

 

Il ne faut jamais préjuger du potentiel des uns et des autres avant les premières explications sur la piste. La science de la course et la puissance de feu des 11 Mini alignées au départ laissait théoriquement peu d'espoir aux outsiders. Et pourtant, la concurrence a trouvé à s'exprimer avec un ténor méconnu du Dakar, qui est venu griller la politesse à Peterhansel et Al Attiyah autant qu'à Sainz et Roma par exemple. Carlos Sousa, qui affiche une régularité exceptionnelle à ce niveau depuis 2001, avec neuf Dakar consécutifs terminés dans les 7 premiers du classement général, signe sa sixième victoire d'étape, au volant d'un 4x4 sorti des usines du constructeur officiel chinois Haval. C'est à domicile que le pilote portugais s'était pour la dernière fois imposé sur le rallye, déjà sur la première étape, lors de l'édition 2007 ayant également débuté par une spéciale sinueuse du côté de Portimao. 

Le coup d'éclat est savoureux pour Sousa, mais plutôt amer pour Orlando Terranova, lui aussi spécialiste des tracés techniques propres à la région de Cordoba. L'Argentin doit se contenter de la 2ème place pour un retard de 11'' sur la ligne d'arrivée, mais peut toujours se prévaloir du statut de premier pilote Mini à l'arrivée, équipe qui constitue à elle-seule un championnat très relevé. Arrêté par une crevaison en fin de parcours, Stéphane Peterhansel a cédé un peu de terrain à Sousa et Terranova, mais aussi à Al Attiyah (3ème à 47''), à Roma (4ème à 1'15'') et même à Carlos Sainz (5ème 4'03''). Pour autant, il n'y a pas d'angoisse à cultiver du côté de X-Raid, avec 6 voitures dans le Top 10. La situation est plus inquiétante pour Giniel De Villers, gêné par des problèmes de direction et arrivé à San Luis avec près de 16 minutes perdues sur Sousa. Au rayon des désillusions, Robby Gordon a pris le départ avec une demi-heure de retard sur son horaire prévisionnel. Le débours s'annonce conséquent pour le pilote américain, mais peut-être pas autant que pour les deux buggys du team d'Eric Vigouroux, pilotés par Guerlain Chicherit et BJ Baldwin… mais bloqués à moins de vingt kilomètres de l'arrivée par des problèmes mécaniques liés à l'évaporation de l'essence.


Comme chaque année, nous vivons le Dakar de l’intérieur par l’intermédiaire d’Isabelle Patissier, l’une des seules femmes pilote sur le Dakar et championne du monde de Rallye Raid. Cette année elle en sera à sa 11ème participation, accompagnée de son copilote Thierry Delli Zotti.

 

Forte de son expérience, Isabelle a crée une école de pilotage en Rallye Raid au Maroc, dans la région de Zagora.

www.isabellepatissierpilotage.com

 

Dans la catégorie d’Isabelle Patissier et Thierry Delli Zotti, Buggy 2 roues motrices à moteur essence, il y a du beau monde aussi. Pour ne citer que lui, Carlos Sainz, qui courre cette année sur un buggy SMG et qui s’adjuge la première place de la catégorie..

 

Dans son message, en fin de spéciale, Isabelle nous confie :

 

Nous sommes enfin sortis de cette spéciale où nous avons souffert de la chaleur. C’était intenable dans l’habitacle. Vraiment à la limite d’être malade. Il y avait beaucoup de spectateurs au bord des routes et durant la spéciale, ce qui nous a donné du courage, c’est TOP !!! Nous rentrons au bivouac et demain une grosse journée nous attend dans les « Dunes Grises ».

 

Isabelle et Thierry ont donc ménagé la voiture et décidé de démarrer en douceur. Le rallye est long, il faut tenir les 15 jours.


Au niveau des classements :
 
1.    Soussa et Ramalho, (Portugal) sur un véhicule Chinois de marque Haval, en 02 :20 :36.
2.    Terranova et Fiuza, (Argentine) sur Mini, en 02 :20 :47.
3.    Al-Attiyah et Cruz, (Quatar) sur Mini, en 02 :21 :23.
4.    Roma et Perin, (Espagne) sur Mini, en 02 :21 :51.
5.    Sainz et Gottschalk, (Espagne), sur buggy SMG, en 02 :24 :39.
6.    Peterhansel et Cottret, (France), les tenants du titre sur Mini, en 02 :24 :57.
7.    Holawczyc et Zhiltov, (Pologne), sur Mini, en 02 :24 :57.
8.    Lavieille et Garcin, (France), sur Haval, en 02 :26 :18.
9.    Poulter et Howie, (Afrique du Sud), sur Toyota, en 02 :26 :33.
10. Van Loon et Rosegaar, (Hollande), sur Ford, en 02 :26 :38.
 
 
Le buggy d’Isabelle pointe en 61ème position au général, et en 8ème position au classement de sa catégorie (Buggy 2 roues motrices essence).

Demain :

 

San Luis – San Raphaël – 799 Km dont 433 Km de spéciale

 

La spéciale la plus rapide du rallye, tout au moins pour sa première partie, sera aussi celle où les pilotes seront confrontés aux premières dunes. Et il ne s'agira pas que d'une initiation au sable : dans les 100 derniers kilomètres, l'exploration des dunes grises de Nihuil sera bien plus poussée que lors des précédentes visites. Le sable y est plutôt porteur, mais l'expérience sera tout de même riche d'enseignements sur les dispositions techniques des uns et des autres. En somme, un véritable test.

 

Par Marc d’Haenen – Correspondant du Dakar.



Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux