thrmagazine

Dakar Argentina Bolivia Chile 2014 – 2ème étape « Une longue étape magique »


Mercredi 8 Janvier 2014

San Luis – San Rafael – 799 Km dont 433 Km de spéciale

Une étape qui a tenue toute ses promesses, avec un parcours complet. Au menu du jour : des pistes très rapides, la remontée d’oueds asséchés avec beaucoup de pierres et des risques de crevaisons, et pour finir des dunes de sable gris foncé, presque noires ! La chaleur, toujours omniprésente n’a pas ménagée les machines et les organismes des pilotes.



Stéphane Peterhansel s'est installé dans le fauteuil de leader, conquis au terme d'une étape maîtrisée dans le calme et la juste précipitation ! C'est peut-être le contrôle du rythme qui a manqué à Carlos Sousa, vainqueur hier mais arrêté au km 33 de la spéciale, après avoir cassé son turbo. Le Portugais, qui se classe parmi les pilotes les plus réguliers de la discipline pourrait  paradoxalement quitter prématurément la course avec le maillot de leader sur les épaules. Au minimum, il aura laissé, entre San Rafael et San Luis, un nombre d'heures important qui le prive de toute perspective de victoire et même de podium à Valparaiso.

Si « Peter » retrouve sa place favorite après deux jours de course, la situation tourne également à un resserrement des positions au sommet de la hiérarchie. Ca le maître des lieux n'a en réalité qu'une demie-minute d'avance sur Carlos Sainz et son buggy SMG. Derrière, le Top 5 est complété par trois de ses coéquipiers chez X-Raid. Et la présence au 3ème rang de Nasser Al Attiyah (4'10'' de retard au général), malgré deux crevaisons qui l'ont obligé à rouler sans roue de secours pendant 100 kilomètres, confirme la possibilité d'un duel de très haut niveau. La confrontation peut encore s'élargir avec la rivalité de Nani Roma (4ème à 4'19''), et même d'Orly Terranova, toujours positionné sous la barre de 10 minutes de retard.


Ce que les pilotes en pensent :

Stéphane Peterhansel, leader du jour :

 

Beaucoup de terrains différents aujourd'hui, avec des pistes très, très rapides et des moyennes super élevées... Puis ensuite on a remonté des oueds asséchés avec beaucoup de pierres et des gros risques de crevaisons, et puis finalement quelques jolies dunes à traverser avec beaucoup de public, ce qui a bien facilité la navigation, car on pouvait repérer les passages rien qu'à voir le public de crêtes en crêtes. Et aussi quelques lignes droites façon enduro du Touquet avec des zones très bosselées comme des woops. Donc une spéciale très complète mais globalement quand même très rapide!

 

Nasser Al-Attiyah, le pilote quatari :

 

On a beaucoup de chance d''être à l'arrivée, car nous sommes partis avec trois roues de secours ce matin, et nous avons crevé trois fois! C'était une spéciale très difficile avec énormément de pierres... Après 250 km nous n'avions plus de roues de secours et donc nous avons dû baisser le rythme pour finir l'étape sans problèmes. Enfin, désormais, je suis content du comportement de la voiture et la course est encore très longue...

 

Carlos Sainz, le champion Espagnol :

 

Une bonne spéciale pour nous sans le moindre problème, malgré certaines parties hyper rapides et des dunes assez compliquées à négocier en raison de la chaleur. Je me méfiais un peu dans les zones avec beaucoup de pierres et parfois j'ai préféré lever le pied pour ménager les pneus et éviter la crevaison.

 

Isabelle nous envoie son message en fin de spéciale :

 

C’était une très longue et très belle spéciale, surtout dans les dunes noires. Nous avons aussi vécu un moment magiques quand deux chevaux sauvages nous ont croisés sur la piste. Nous avons eu une petite crevaison à l’avant et le ventilateur nous a causé des soucis, il ne se déclenchait plus quand la température montais. La chaleur a encore été intenable dans l’habitacle et j’ai à nouveau été malade. J’espère que demain cette canicule sera terminée.


Au niveau des classements :

Isabelle et Thierry bouclent la spéciale en 06 :14 :45, ce qui les placent autour de la 50ème position (classement provisoire). Et au général autour de la 47ème, ce qui représente un gain de plus de dix places.
 
Au classement de leur catégorie, deux roues motrices essence, ils devraient être 9èmes.
 
Les dix premiers au général :
 
1.    PETERHANSEL (FRA), MINI, en 06:17:02.
2.    SAINZ (ESP), SMG, en 06:17:30.
3.    GOTTSCHALK (DEU), MINI, en 06:21:12.
4.    AL-ATTIYAH (QAT), MINI, en 06:25:22.
5.    ROMA (ESP), MINI, en 06:21:21.
6.    TERRANOVA (ARG), MINI, en 06:25:33.
7.    DE VILLIERS (ZAF), TOYOTA, en 06:34:12.
8.    LAVIEILLE (FRA), HAVAL, en 06:38:01.
9.    VARELA (BRA), MITSUBISHI, en 06:53:02.
10. HOLOWCZYC (POL), MINI, en 06:54:10.

Nasser Al Attyia
Nasser Al Attyia

Demain, étape 3, de SAN RAFAEL à SAN JUAN, 295 Km de liaison et 301 Km de spéciale.

 

Le Dakar 2014 connaît ici un premier épisode montagneux en pénétrant dans la précordillère. Du haut de ses 6 962 mètres, le volcan de l’Aconcagua guettera la progression des véhicules, dont une partie s’exercera à la haute montagne. Les motards monteront en spéciale jusqu’à 4 300 mètres, sur une ligne de crête où ils croiront dominer l’Amérique ! La redescente les ramènera à leur exigeante réalité de pilotes du Dakar puisqu’ils n’auront achevé que la première partie de cette étape marathon. Il faudra assurer soi-même la mécanique au bivouac isolé qui leur a été préparé.


Stéphane Peterhansel
Stéphane Peterhansel

Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux