thrmagazine

Dakar Argentina Bolivia Chile 2014 – Etape 11 : Antafagosta – El Salvador « Une étape à fond la caisse » !!!


Vendredi 17 Janvier 2014

Liaison : 144 km
Spéciale : 605 km
La journée a été marquée par la révélation de consignes d'équipes au sein du team Mini – X-Raid, figeant les positions en tête. Conséquences, Stéphane Peterhansel lève le pied, tout comme Nani Roma et Nasser Al-Attiyah, ce dont profite Orlando Terranova pour signer sa 1ère victoire sur le Dakar 2014.

Stéphane Peterhansel balance :
« C'est fini ! La haute hiérarchie m'a demandé de ralentir. Nous étions à plus de 40 minutes et nous sommes revenus à 2 minutes… mais c'est fini ! »

Avant même le départ de cette 11e étape auto, Stéphane Peterhansel révélait qu'il n'irait pas chercher le leader du général, Nani Roma, suite à la décision de la direction d'X-Raid de figer les positions en tête… Des propos confirmés quelques instants plus tard par Nasser Al Attiyah.



Isabelle Patissier
Isabelle Patissier
Le Qatari et le Français se sont donc contentés de « dérouler » tout au long de la spéciale du jour, pour le plus grand plaisir des « outsiders » : Terranova et De Villiers, toujours en bagarre, eux, pour la 4e place du général. A la clé, 2e victoire d'étape sur le Dakar pour l'Argentin, 10'57'' devant un Nani Roma quand même encore combatif, et 12'38'' devant le Sud-Africain, tandis qu'Al Attiyah et « Peter » finissent eux respectivement à 14'14'' et 20'57'' d'« Orly ». « La partie est terminée. On a bien rigolé, on s'est bien amusé… Et hier soir, le team nous a demandé de ne plus prendre de risques» a déclaré Stéphane Peterhansel à l'arrivée de cette 11ème spéciale. « C'est un peu frustrant car nous avions fait le plus gros du boulot. Mais si Mini veut avoir trois voitures sur le podium, à la vitesse où on roule devant, on peut planter une voiture ou même deux dans la journée. On sait que ce genre de décision peut arriver, mais on ne pensait pas qu'ils allaient le faire. »
 
Au soir de cette spéciale, nombreux sont ceux qui se demandent ou se situe la frontière entre le sport et le business. Il est malheureux de priver des sportifs de faire ce pour quoi ils sont là, ce pourquoi ils vivent : gagner… Et dans ce cas de figure, il est clair que Stéphane Peterhansel avait la possibilité de gagner son « Double Six » avec une victoire cette année… En effet Stéphane est le seul pilote à avoir gagné six fois le Dakar en moto et actuellement  cinq fois en voiture. Il était là cette année pour gagner la sixième en voiture… La décision de stratégie commerciale de Mini – X-Raid, prive aussi les nombreux spectateurs de par le monde de la bagarre qui se déroulait en tête du rallye. Maintenant il n’y a plus de suspense. Il ne reste que la victoire « commerciale », acquise d’office à deux jours de la fin du rallye…

Sven Quand, le Team Manager X-Raid et Stéphane Peterhansel
Sven Quand, le Team Manager X-Raid et Stéphane Peterhansel

Conséquence au général, Nani Roma respire un peu en tête avec désormais 5'32'' d'avance sur Peterhansel et 56'01 sur Nasser Al Attiyah. Tandis que derrière, Orlando Terranova  prend la 4e place à Giniel De Villiers pour 12'18'' et place ainsi une 4e Mini dans le top 4 du général…

 

Une étape marquée aussi par l’absence de plus en plus de concurrents, victimes de casses et autres pannes. Et non des moindres, comme Carlos Sainz, Roby Gordon, BJ Baldwin, ou Pascal Thomasse.

Ce matin, il restait 65 voitures au départ sur 154 au début du rallye !!!


Ce que les pilotes en disent : 

 

Nasser Al-Attyiah

« Nous avons heurté une pierre, et la roue s'est cassée, nous avons mis vingt minutes à réparer. Nous avons roulé les derniers 70 kilomètres très lentement… Mais nous sommes là à l'arrivée. Maintenant, la stratégie de l'équipe c'est que nos trois voitures terminent. »

 

Nani Roma

« Je ne sais pas….Moi, j'ai conduit à fond toute la journée. Si quelqu'un pense qu'il y a des consignes d'équipe il n'y a qu'à regarder les temps…J'ai attaqué la spéciale. J'ai pris la poussière de Stéphane (Peterhansel) qui avait crevé. Puis j'ai crevé aussi, au 100e kilomètre à peu près. Puis on a poussé, poussé…On a fait une bonne étape. La spéciale a été longue et dure et on a réussi à augmenter l'écart sur Peterhansel, donc tout va bien. »  

 

Le message du jour d’Isabelle Patissier

Ce matin nous sommes partis le couteau entre les dents car on savait qu’il fallait doubler un certain nombre de voitures et de camions si on voulait une course claire. C’est ce qu’on a réussit à faire et à partir du 50ème kilomètre de la spéciale nous n’avons plus été gênés par la poussière des autres, le bonheur complet… Nous avons enchainé les 600km de spéciale sans arrêt !!! Top, de top, du pur bonheur…

 

L’enchaînement de circonstances et les talents de pilote d’Isabelle ont eu comme conséquence de la faire remonter d’une manière spectaculaire dans les classements. Elle signe aujourd’hui une magnifique 20ème place au classement d’étape, ce qui la ramène à la 22ème place au classement général et à la 4ème place au classement de sa catégorie (véhicule deux roues motrices essence).

 

Comme quoi au Rallye Dakar rien n’est jamais joué et seule la régularité est payante.


Stéphane Peterhansel privé de victoire !!!
Stéphane Peterhansel privé de victoire !!!
Les dix premiers au classement général
 
1.    ROMA (ESP), sur MINI, en 45:01:54
2.    PETERHANSEL (FRA), sur MINI, en 45:07:26
3.    AL-ATTIYAH (QAT), sur MINI, en 45:57:55
4.    TERRANOVA (ARG), sur MINI, en 46:05:33
5.    DE VILLIERS (ZAF), sur TOYOTA, en 46:17:51
6.    HOLOWCZYC (POL), sur MINI, en 48:46:45
7.    DABROWSKI (POL), sur TOYOTA, en 49:53:28
8.    LAVIEILLE (FRA), sur HAVAL, en 50:11:16
9.    KACZMARSKI (POL), sur MINI, en 51:19:40
10. VASILYEV (RUS), sur MINI, en 51:36:51
 
 
Demain – Etape 12 : El Salvador – La Serena
 
Liaison : 349 km
Spéciale : 350 km
 
Les dunes de la dernière chance !
Le site choisi en altitude, à El Salvador, domine nettement l’emplacement habituel du bivouac de Copiapo. Ce positionnement permet d’éviter la menace de la Camanchaca, le brouillard matinal qui perturbe quelquefois le départ des étapes. Les dunes feront encore partie du jeu, spécialement sur un large cordon à franchir en fin de spéciale. Qui dit dunes, dit aussi « plantages » ! Dès lors, dans les catégories où le contexte est serré, les leaders peuvent encore se mettre en danger. Ce sera aussi la dernière chance pour tenter de grappiller quelques secondes ou minutes manquantes…
 
Par Marc d’Haenen – Correspondant du Dakar.

Isabelle à l'attaque dans les dunes
Isabelle à l'attaque dans les dunes


Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux