thrmagazine

Dakar Argentina Bolivia Chile 2014 – Etape 6 : Tucuman – Salta


Mardi 14 Janvier 2014

Liaison : 270 km
Spéciale : 424 km

La 6ème étape du Dakar, marquée par l'annonce du décès du motard belge Eric Palante (voir communiqué spécial), a été remportée par Stéphane Peterhansel. C’est sa 63ème victoire d’étape sur le Dakar (en moto et en auto). Il se rapproche à une grosse demi-heure de Roma, en troisième place du classement général. Cette étape a été radicalement différente de celles du début du rallye. Aujourd’hui c’était le plaisir du pilotage qui a pris le dessus sur les difficultés du terrain. L’étape idéale pour les pilotes rapides aimant les grandes courbes. Une étape marquée aussi par de paysages magnifiques.



Depuis les ennuis multiples de Carlos Sainz dans la journée d'hier, la position dominante des Mini s'impose comme une évidence. Et la prise de pouvoir autoritaire de Nani Roma semblait lui donner de l'air dans la perspective d'une première victoire en auto. L'Espagnol a pourtant vu se rapprocher son coéquipier Stéphane Peterhansel un peu plus rapidement que prévu… et même d'une certaine manière pendant la nuit. Car l'application d'une pénalité d'une heure à Sainz et Al Attiyah a automatiquement fait remonter d'une place le tenant du titre. La nouvelle a manifestement donné de l'entrain à « Peter », qui a entamé sa remontée en chemin vers Tucuman. Sur le plan symbolique, sa 63ème victoire de spéciale, record de Vladimir Chagin égalé, l'installe un peu plus comme le maître de l'épreuve. Elle lui permet surtout dans l'optique d'un 12ème titre de se rapprocher à 33' de Roma, arrivé avec environ 6' de plus à son chronomètre. Troisième de la hiérarchie à la journée de repos, Peterhansel talonne maintenant l'Argentin Orlando Terranova, qui résiste jusqu'ici parfaitement à la pression exercée par ses collègues.

Ce qu’en pensent les coureurs

 

Nani Roma

« Tout c'est bien passé. On a ouvert. Il n'y avait pas de traces motos. On nous a annoncé un peu de boue. C'était une pointe de stress. Mais tout est allé bien. C'est un jour en moins. J'espère que ça va pouvoir continuer comme ça. Demain on refait la voiture. Et on attaquera la 2e semaine. » 

 

Stephane Peterhansel

Une belle spéciale typée WRC, très technique, dans des grands espaces magnifiques en 1ère partie, et dans la végétation en 2ème. Il n'y avait pas beaucoup de navigation aujourd'hui, juste du plaisir de piloter, de glisser et d'attaquer, donc on s'est un peu plus lâché que d'habitude. Maintenant pour la 2e semaine, le plan de bataille est difficile pour nous, car nous sommes derrière, à la traine, et donc il n'y a rien à gérer. Pour moi, une 2e, 3e ou 5e place, ça ne vaut rien, il n'y a que la victoire qui soit belle, donc on va attaquer. Mais en attaquant, on sait que l'on s'expose à faire des erreurs ou sortir... mais bon, ce n'est pas une 3e place qui va nous satisfaire.

 

 

Nasser l Attiyah

Ce matin, nous sommes partis en 18e position, et donc nous avons perdu beaucoup de temps à dépasser les voitures dans la poussière, mais sur la 2e spéciale, nous étions mieux placés, avec moins de poussière et on a pu attaquer au maximum, ce qui nous permet au final de signer le 2e chrono du jour. Donc je suis plutôt satisfait de la performance. Et à partir de la prochaine étape, nous allons essayer de faire pareil: attaquer au maximum jusqu'à Valparaiso!

 

Isabelle Patissier nous envoie son message du jour :

 

Aujourd’hui on s’est régalés dans les deux parties de la spéciale. Les décors de western étaient fantastiques, avec des cactus géants. Au niveau pilotage c’était « top », aucun souci, à part une petite crevaison à 15km de la fin du premier secteur chronométré qui nous a fait perdre un peu de temps. Demain la journée de repos va nous permettre de préparer au mieux la voiture pour la deuxième semaine de course. Isabelle et Thierry terminent la spéciale à la 39ème position. Ce qui les classent 30ème    au général et 8ème de leur catégorie véhicules essence deux roues motrices.


Le classement des dix premiers au général

 

ROMA (ESP), sur MINI, en 22:11:28

TERRANOVA (ARG), sur MINI, en 22:41:58

PETERHANSEL (FRA), sur MINI, en 22:44:51

DE VILLIERS (ZAF), sur TOYOTA, en 22:52:22

AL-ATTIYAH (QAT), sur MINI, en 23:34:03

SAINZ (ESP), sur SMG, en 24:11:06

DABROWSKI (POL), sur TOYOTA, en 24:11:07

THOMASSE (FRA), sur  BUGGY MD RALLYE, en 24:32:36

HOLOWCZYC (POL), sur MINI, en 24:40:25

MALYSZ (POL), sur TOYOTA, en 24:54:41

 

Demain, journée de repos, avant d’attaquer la deuxième semaine de course, en mettant le cap sur la Bolivie et le Chili.

 

Par Marc d’Haenen – Correspondant du Dakar.


Communiqué spécial du Dakar

 

Décès du Motard Eric Palante

A 8h30 ce matin alors que l’équipage du camion balai se portait sur la position du motard 122 afin de le récupérer, au km 143 de la spéciale de la 5ème étape entre Chilecito et San Miguel de Tucuman, il a découvert le corps sans vie d'Eric Palante, pilote belge de la moto n.122.

Les circonstances et les causes du décès sont analysées par le fiscal subrogante en Feria (juge)Doctora Analia Castro de Massucco de Belen, province de Catamarca.

 Aucune alerte n’est parvenue auprès des organisateurs. Eric avait été ravitaillé en eau dans l'après-midi.

 La famille du pilote a été prévenue dans la matinée par l'organisation.

Eric Palante, 50 ans participait à son 11ème  Dakar avec l’ambition cette année de remporter le classement malles-motos. Il connaissait parfaitement l'épreuve, pour laquelle son enthousiasme et son sérieux en avait fait au fil du temps l'un des piliers.

C'est avec une profonde tristesse que les organisateurs et toute la famille du Dakar présentent leurs condoléances aux proches et aux amis d'Eric.



Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux