thrmagazine

Dakar Argentina Bolivia Chile 2014 – Etape8: Salta – Calama – On quitte l’Argentine pour le Chili.


Mardi 14 Janvier 2014

Liaison : 510 km
Spéciale : 302 km

La journée à débuté par une longue liaison, nécessaire pour traverser la Cordillère des Andes et entrer au Chili. Le froid glacial de la haute altitude à été compensé par des paysages magnifiques. Ensuite la spéciale, très rapide, n’a pas vraiment bousculé les classements.



Nani Roma, victime de crevaisons dans une spéciale remportée par Nasser Al-Attiyah et qui perd 8'07 sur Peterhansel. Reste que le Catalan aura l'avantage de partir derrière son rival demain pour la 1ère grande spéciale de sable.

Le spectacle a été largement au rendez-vous de la 8ème étape, longue de 499km. La  stratégie a joué à plein dans cette étape au tracé ultra-rapide, avec seulement quelques zones piégeuses en navigation. Objectif principal pour les prétendants au titre : se placer dans l'ordre des départs de la 9ème étape, marquée par les premiers grands secteurs de dunes.

 

Hasard ou conséquences, 2 crevaisons pour le leader du général, Nani Roma, qui ne signe que le 4e temps du jour, à 9'19 du vainqueur du jour. Reste que 4e en piste demain n'est pas forcément une mauvaise place pour le Catalan...  Une tactique que ne peut jouer « Peter », contraint d'attaquer au maximum pour combler ses 31 minutes de retard. Conséquences, le Vésulien signe le 2e chrono du jour et reprend ainsi 8'07 au leader du général, mais partira deux places devant lui demain. L'attaque maximale, et sans gestion, est en revanche le mot d'ordre de Nasser Al Attiyah et Carlos Sainz, désormais tous deux prétendants au titre de meilleur performer. D'où un duel à la seconde tout au long de la journée pour les deux hommes, mais au final, c'est le Qatari qui l'emporte, signant ainsi sa 18e victoire sur le Dakar, mais la 1ère en 2014, 1'12 devant Peterhansel et 2'36 devant Carlos Sainz. 

Au général, l'Espagnol Nani Roma perd donc presque un tiers de son avance et ne compte plus que 23'46 d'avance sur Stéphane Peterhansel. Seulement 7e du jour après avoir buté toute la journée sur la Mini du Russe Vasilyev, le Sud-Africain Giniel de Villiers garde sa 3e place, mais à désormais 48'25 de la tête, et voit surtout l'Argentin Orlando Terranova, 4ème aujourd'hui, revenir à seulement 3'30 derrière lui.


Nasser Al-Attyiah

Je suis encore un peu sur la déception de notre pénalité d'une heure, mais c'est la course et donc nous nous concentrons maintenant sur le fait d'attaquer au maximum et d'essayer de remporter le plus de spéciales possibles. Et même si tout le monde roule fort, nous remportons celle-ci, ce qui prouve que j'utilise de mieux en mieux le potentiel de la voiture. Alors même si nous en sommes encore loin, je crois encore à mes chances d'accrocher le podium, car la route est encore longue.

 

Stephane Peterhansel

C'est vrai que la spéciale était rapide, même si pas très compliquée. Nasser Al-Attiyah et Carlos Sainz roulaient très, très vite, et j'avais du mal à suivre le rythme. Cela dit au final on ne fait pas une mauvaise opération car Nani Roma a deux crevaisons, donc on lui reprend un peu de temps et on lui met la pression. Ce n'est jamais simple d'être en tête, je connais bien la situation, et pour Nani être devant, c'est une pression supplémentaire. Derrière, on a rien à perdre, mais quand on est devant, on a tout à perdre.

 

Giniel Devilliers

« Il est complètement fou (Vladimir Vasilyev), il ne connaît pas les règles du jeu. Je l'ai rattrapé après 170 km. Je suis resté derrière lui et il a refusé de bouger, malgré mes appels à Sentinel. Je ne sais pas à quoi il joue, il n'est même pas dans le coup pour aller chercher une belle place. En dehors de cela, ce n'était pas une mauvaise journée, nous n'avons pas eu de problèmes avec la voiture, c'était juste frustrant de rouler dans sa poussière. Demain je pense que cela se passera mieux pour nous puisque nous serons au niveau de la mer. »

 

Isabelle Patissier nous confirme, dans son message du jour, que la spéciale était fantastique. « Ca y est nous sommes au Chili, après une belle spéciale, rapide et piégeuse. Thierry souffre beaucoup de l’altitude et j’espère que demain ça va s’arranger avec l’arrivée dans le désert de l’Atacama. Ce matin nous avons passé la frontière avec le Chili. Il faisait un froids de canard en altitude. Par contre les paysages étaient fantastiques. Nous avons vu de gros troupeaux de Lamas ».

Au niveau des classements : Isabelle et Thierry terminent la spéciale en 03:23:48, à la 41ème position. Au classement général ils sont 27ème et au classement de leur catégorie, véhicule essence deux roues motrices essence, ils sont 7ème.


Les dix premiers au classement général

 

ROMA (ESP), sur MINI, en 29:46:08

PETERHANSEL (FRA), sur MINI, en 30:09:54

DE VILLIERS (ZAF), sur TOYOTA, en 30:34:33

TERRANOVA (ARG), sur MINI, en 30:38:03

AL-ATTIYAH (QAT), sur MINI, en 30:55:13

SAINZ (ESP), sur SMG, en 31:30:07

HOLOWCZYC (POL), sur MINI, en 32:15:30

DABROWSKI (POL), sur TOYOTA, en 32:33:16

LAVIEILLE (FRA), sur HAVAL, en 33:00:51

MALYSZ (POL), sur  TOYOTA, en 33:13:43

 

Demain : Calama - Iquique

 

Liaison : 29 km

Spéciale : 422 km

 

Le Dakar 2014 atteint sa pointe nord à Iquique, où les concurrents verront aussi l’océan pour la première fois de l’année. Surtout, les pilotes et équipages retrouvent, après une première partie de spéciale plutôt cassante, les dunes de l’Atacama. Sur près de 150 km, les meilleurs franchisseurs auront la parole. Le grand frisson est attendu en toute fin de journée, sur les trois kilomètres de la descente d’Iquique : le dénivelé moyen dépasse les 30 % et il est presque déconseillé de freiner. La loi de la pesanteur s’exprime à plein, le bivouac se rapproche très vite !

 

Par Marc d’Haenen – Correspondant du Dakar.



Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux