thrmagazine

Entretien avec Hamid Bentahar, président du CRT de Marrakech


Mercredi 16 Novembre 2011

Conjoncture, aérien, nouvelles unités hôtelières, MICE …

Objectif : Etre la 1ère destination Africaine et figurer parmi les 20 Top destinations mondiales.



Comment se présente la conjoncture en ce début de nouvelle saison ?

Entretien avec Hamid Bentahar, président du CRT de Marrakech

Contre toute attente les perspectives concernant la fin de la saison ainsi que le début de la saison prochaine s’annonce sous des auspices très encourageants et cela malgré tous les événements qui ont émaillé l’année qui s’achève et malgré un environnement économique encore défavorable  dans de nombreux marchés émetteurs.


quel impact de l’aérien, avec la suppression des vols prévue de la RAM ?

Les réductions de capacités décidées par RAM obéissent à une logique économique  imposée à la compagnie nationale par le contexte actuel du transport aérien mondial. Il serait vain de nier que ces suppressions pourront  avoir un impact sur les flux touristiques vers Marrakech mais je pense également que RAM pourra revenir à un niveau de dessertes plus conséquent après la Convention passée avec l’Etat. Dans le même temps je vous signale que l’année 2011 a vu l’ouverture de 8 nouvelles dessertes au départ de : Copenhague, Oslo , Stockholm , Eindhoven , Bruxelles , Bale , Valence , Porto vers Marrakech .

   Dans le même ordre d’idées, nous avons eu l’occasion de recevoir récemment à Marrakech le Directeur Général de la compagnie Jet 4 You qui nous a donné la primeur du programme que sa compagnie compte mettre en place en faveur de Marrakech pour l’année 2012.  Sans rentrer dans son détail je peux vous affirmer que les professionnels qui ont assisté à cette réunion en sont sortis pleinement satisfaits.


l’ouverture de nouveaux établissements se présente comment ? Quelle catégorie ?

2011 a également vu  l’ouverture à Marrakech de 10 nouvelles unités hôtelières principalement dans les catégories 4 & 5 étoiles. Je considère que c’est là un signal fort de la confiance des investisseurs aussi bien nationaux qu’étrangers dans la destination et dans son attractivité actuelle et future.

  Marrakech a fait des choix qui sont irréversibles. Devenir la 1ére destination Africaine à court terme et rentrer durant cette décennie dans le TOP 20 des destinations mondiales.

Voilà le cap et nous nous attacherons à le tenir.


quelle stratégie de promotion adoptée face à cette augmentation de lits ?

Cette augmentation de lits doit bien sur être accompagnée par une stratégie publi promotionnelle à la mesure des défis que nous avons l’ambition de relever tous ensemble : Elus ; Autorités Locales et Professionnels du Tourisme tous métiers confondus et avec le concours de notre partenaire naturel à savoir l’ONMT avec lequel nous partageons la même ambition. Faire en sorte que Marrakech et sa région  restent le pôle touristique phare du Royaume car ce qui est bon pour Marrakech l’est également pour les autres régions touristiques.

   Je vous annonce dés à présent que l’ONMT s’est attaché le concours d’une nouvelle agence de communication pour les volets de la Presse et des Relations Publiques et que dans ce cadre, toute une série de voyages de presse et d’émissions TV et Radios sont d’ores et déjà programmées pour Marrakech ainsi que son arrière pays qui sera davantage mis en valeur à travers ce programme. Le CRT, conformément aux accords passés avec l’ONMT contribuera à la concrétisation dans les meilleures conditions des opérations programmées et ce afin de leur assurer un impact maximum sur les marchés émetteurs concernés et qui sont nombreux 


Pour le MICE, le séminaire réalisé apporte quoi au juste ? Quelles actions immédiates envisagées ?

Le MICE constitue pour Marrakech l’une des niches prioritaires dans son plan marketing pour des raisons évidentes. Niche à forte valeur ajoutée, population de décideurs et de leaders d’opinion, niche locomotive de l’activité touristique car elle génère des retombées inestimables en termes d’image pour la destination d’accueil dont elle améliore l’attractivité et donc la compétitivité à l’échelle mondiale .

  Tout récemment Marrakech a reçu les 1éres Journées Nationales du Tourisme d’affaires qui portaient sur le marché national car il constitue je le rappelle un marché prioritaire et non pas un simple marché d’appoint. Ces rencontres ont été organisées à l’initiative de l’ONMT et de la FNT. De l’avis général incluant celui des intervenants étrangers conviés à cette occasion cette 1ére a été une réussite tant sur le plan des débats et échanges lors des Forums que sur le plan organisationnel. Marrakech a pu à cette occasion confirmer son savoir faire dans le domaine de l’événementiel, savoir -faire acquis tout au long de ces dernières années et qui ne pourra que s’affiner dans un futur proche .


La niche golfique constitue -t- elle - une réelle alternative pour le développement touristique à Marrakech ?

Tout comme pour le MICE, la niche du Golf est également une niche qui a été identifiée comme prioritaire. Comment d’ailleurs pourrait il en être autrement au vu de l’infrastructure golfique actuelle et celle qui est programmée pour les 2 prochaines années. Le Golf draine une clientèle à haut pouvoir d’achat et constitue un vecteur de communication de 1ére importance pour la destination Marrakech qui a fait le choix ce se positionner sur le Tourisme Haut de Gamme . 


l’approche du tourisme du luxe adoptée apporte- t -elle- des résultats concluants en matière de rentabilité et de promotion ?

Entretien avec Hamid Bentahar, président du CRT de Marrakech

Cette approche constitue un parti pris stratégique fondé sur l’image de la destination, sur les opportunités de développement économique car nous savons que l’univers du luxe n’est pas directement impacté par la récession économique qui sévit dans nombre de marchés émetteurs.

   Nous avons pu noter par exemple que les grandes marques du luxe dans des marchés tels que la France ou le Royaume Uni continuent d’afficher des résultats plus que probants et cela en dépit de cette récession que j’ai évoqué et qui n’est pas encore résorbé loin s’en faut .

   Une autre raison et non des moindres qui explique ce choix réside dans le fait que de nombreuses enseignes hotelières de notoriété internationale sont déjà installées à Marrakech ou envisagent sérieusement de s’y implanter .

Pour autant, ce choix doit s’accompagner d’un travail de fond qui vise à :

-                     Améliorer l’accessibilité de la destination notamment en allant à la rencontre des compagnies aériennes régulières afin de leur présenter un argumentaire attractif susceptible de les convaincre d’ouvrir des dessertes vers Marrakech. British Airways a ouvert cette brèche et nous avons toutes les raisons de penser que d’autres compagnies régulières se laisseront convaincre dans un futur proche.

-                     Faire émerger de nouvelles offres et notamment les offres immatérielles  en termes d’accueil, de formation, de services spécifiques

-                     Ceci ne veut pas dire que Marrakech doit se positionner uniquement sur ce segment.

 

    Une autre priorité vise à jouer les atouts du développement durable dans le secteur du Tourisme car il est aujourd’hui acquis qu’il existe dans les marchés émetteurs un intérêt grandissant pour la notion de durabilité dans le tourisme même si celle-ci ne touche encore qu’un nombre encore limité de consommateurs. Pour la grande majorité des touristes, le développement durable est directement corrélé à la notion de respect à la fois de l’environnement et de la préservation du patrimoine .
    Dans ce nouveau contexte, il est utile voire nécessaire d’anticiper sur ces nouvelles tendances et d’intégrer progressivement cette dimension, ce qui ne pourra que contribuer à valoriser davantage la destination et donc son attractivité.


Quelle promotion engagée avec la nouvelle configuration touristique à Marrakech, pour les Trois ans à venir ?*

Ainsi que j’ai déjà eu l’occasion de le souligner, le territoire touristique de Marrakech  de par ses composantes et ses spécificités constitue un enjeu national tout simplement car c’est le pôle touristique majeur du Royaume. Les performances remarquables réalisées durant la décennie écoulée en termes d’investissements aussi bien nationaux qu’étrangers dans les secteurs de l’hôtellerie et des loisirs impose de par leur ampleur de nouveaux défis que Marrakech se doit de relever compte tenu de son statut de leader

-                     Défi commercial : Marrakech devra capter une nouvelle clientèle pour rentabiliser la capacité litière existante ;

-                     Défi lié à la réalisation de bons taux d’occupation qui constitue le paramètre essentiel pour mesurer l’efficacité de toute stratégie ;

-                     Défi lié à la formation des ressources humaines pour tous les métiers de l’hôtellerie, de la restauration, de l’animation et des loisirs.

Pour ce qui est de la stratégie à mettre en place, celle-ci devrait à mon sens s’articuler autour des axes suivants. Ces axes ont d’ailleurs fait l’objet d’un consensus au sein des membres du Bureau du CRT ; il s’agira notamment de :

-                     Renforcer le site WEB Marrakech Travel sur les sites les plus performants des marchés cibles.

-                     Intensifier la présence médiatique de Marrakech & Région sur les marchés prioritaires à travers les médias TV par le montage de campagnes avec un renvoi sur le site marrakech travel ; action qui devra elle même être relayée par des campagnes Presse & Affichage .

-                     Mieux se positionner par rapport au marché national en ciblant le segment Familles + Enfants et en amplifiant la promotion des événements programmés aussi bien à Marrakech que dans l’arrière pays sans oublier Essaouira .

-                     Renforcer la visibilité de Marrakech dans l’univers du MICE  en mettant en exergue les infrastructures existantes et celles programmées ainsi que le savoir faire des professionnels de ce segment.

-                     Renforcer la présence de Marrakech dans toutes les rencontres B2B, road & workshops sur les marches cibles et en 1er lieu la France & le Royaume Uni

-                     Assurer une présence aussi massive que possible des professionnels de la ville & des régions dans tous les salons programmés par l’ONMT.

-                     Enfin et comme je l’ai déjà souligné , se conformer aux recommandations de notre plan d’actions opérationnel en conjuguant les efforts de tous les intervenants pour la recherche de nouvelles Cies aériennes car Marrakech reste plus que jamais tributaire d’un accroissement significatif de sa desserte aériennes tous modes de transport confondus  .



Propos recueillis par Mohamed RIAL


 


Entretien avec Hamid Bentahar, président du CRT de Marrakech

Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux