thrmagazine

Environnement planétaire. COP21 : Conférence sur le Climat à Paris. Objectif maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C.


Lundi 9 Novembre 2015

La France est sous les projections du monde e en accueillant la conférence de la COP21 ; l’une des plus grandes conférences internationales jamais organisées dans le pays. Il est prévu que la conférence attire près de 50.000 participants, y compris 25.000 délégués officiels venant des gouvernements, des organisations intergouvernementales, des agences de l’UN, des ONG, et de la société civile.



 La France est sous les projections du monde e en accueillant la conférence de la COP21 ; l’une des plus grandes conférences internationales jamais organisées dans le pays. Il est prévu que la conférence attire près de 50.000 participants, y compris 25.000 délégués officiels venant des gouvernements, des organisations intergouvernementales, des agences de l’UN, des ONG, et de la société civile.
 
Au fait : de quoi s'agit-il?
 C ‘est la réponse politique internationale au changement climatique débuta au Sommet de la Terre à Rio en 1992, où la ‘Convention de Rio’ inclut l’adoption de la CCNUCC (Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques) (. Cette convention développa un projet pour l’action visant la stabilisation des concentrations atmosphériques des gaz à effet de serre (GES) pour éviter une « interférence anthropique dangereuse avec le système du climat ». La CCNUCC, qui entra en vigueur le 21 mars 1994, comprend de nos jours un nombre total de membres presque universel : 195 parties.
 
    L’objectif principal de la Conférence annuelle des Parties (Conference of Parties, COP) est de réviser la mise en œuvre de la Convention. La première COP eut lieu à Berlin en 1995, et depuis, des réunions importantes ont inclus la COP3 où le protocole de Kyoto fut adopté, la COP11 où le Plan d’Action de Montréal fut produit, la COP15 à Copenhague où un accord pour prolonger le protocole de Kyoto ne fut malheureusement pas réalisé, et la COP17 à Durban où le Fonds Vert pour le Climat fut créé.
 
   En 2015, la COP21, également connue sous le nom de la Conférence sur le Climat à Paris, envisagera d’obtenir, pour la première fois en plus de 20 ans de négociations aux Nations Unies, un accord universel juridiquement contraignant sur le climat, ayant pour but de maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C.
 
   La conférence des Nations unies sur l'environnement et le développement (CNUED), créée en 1992 et également appelée Sommet de la Terre ou Conférence de Rio, rassemble 182 États à Rio de Janeiro pour débattre de l’avenir de la planète. C’est lors de ce premier Sommet de la Terre que le concept de développement durable fait consensus pour décrire un processus d’évolution permettant de répondre aux besoins du présent sans hypothéquer ceux du futur. 170 des États présents à Rio ont adopté l’Agenda 21, aussi appelé Action 21.
 
   Il s’agit d’un programme d’action de 40 chapitres appelé à être mis en œuvre sous la forme de près de 2 500 recommandations touchant à tous les domaines où l’action humaine influence l’évolution de l’environnement. Il est adopté par 178 chefs d’État lors de la Conférence de Rio. Le Sommet de la Terre instaure également un cadre annuel de réunions internationales au travers de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).
 
   Selon le comité organisateur, l'objectif de cette conférence COP 21, est « d'aboutir, pour la première fois, à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique et d'impulser/d'accélérer la transition vers des sociétés et des économies résilientes et sobres en carbone ». À cet effet, l'accord, censé entrer en vigueur en 2020, devra à la fois traiter de l'atténuation — la baisse des émissions de gaz à effet de serre — et de l'adaptation des sociétés aux dérèglements climatiques existants et à venir. Il s'agira de trouver un équilibre entre les besoins et les capacités de chaque pays. La répartition de l'effort entre les émetteurs historiques et les économies émergentes est l'un des points sensibles de la négociation.
 
 
  Pour préparer cet accord, chaque pays doit préparer et publier en amont de la COP21 une contribution qui présente un plan de travail concret à même de permettre à l’État concerné de faire sa part au sein de l’effort universel. La COP21 doit également permettre aux pays développés de mobiliser 100 milliards de dollars par an à partir de 2020, en partie via le Fonds vert pour le climat, afin d’aider les pays en voie de développement à lutter contre le dérèglement climatique.
 
  Toutes les contributions visent à la fois à atténuer les émissions de gaz à effet de serre en prévoyant de faire évoluer l’économie nationale, et à adapter les conditions de vie des personnes aux changements climatiques effectifs ou anticipés. C’est dans ce cadre que le Maroc le 3 juin 2015 formule un objectif de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 13 % en 2030, susceptible toutefois d'atteindre 32 % de réduction sous réserve d’un appui financier international.
 
 Au 2 octobre 2015, 146 pays représentant presque 87 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre ont soumis leurs plans d'action climat aux Nations Unies. Le 2 novembre 2015, la Chine et la France se sont déclarées favorables à l’instauration, dans l’accord attendu à l’issue de la COP21, d’un mécanisme de révision périodique des engagements nationaux ; leur déclaration commune prône également un accord « juridiquement contraignant ». Cette prise de position constitue une évolution majeure de la part de la Chine ; le président Xi Jinping a qualifié le réchauffement climatique de « défi planétaire » et appelé à obtenir un résultat « ambitieux », « c’est un impératif pour la Chine.
 
   La COP21 se tient du 30 novembre au 11 décembre 2015 sur le site de l'Aéroport de Paris-Le Bourget. Ce site est retenu pour sa capacité d’accueil et son accessibilité, paramètre indispensable pour une manifestation qui devrait réunir entre 20 000 et 25 000 personnes pour la conférence même, et plus de 40 000 si l’on inclut les visiteurs qui ne prendront pas directement part aux négociations.
 
  Le centre de conférences est désigné sous le terme de « zone bleue ». Il est régi par les règles de d’accès et de sécurité propres aux Nations Unies, la COP étant une conférence organisée par l’ONU. La zone bleue sera ainsi accessible uniquement à des personnes accréditées par le secrétariat général de la CCNUCC.
 
   Cette mobilisation internationale pour le respect de l’Environnement planétaire, vient un peu tard. Mais c ‘est mieux que jamais car les conséquences néfastes du réchauffement climatique font des ravages de plus en plus sur  les quatre coins de la Terre.

Signalons que le Maroc accueillera la 22 ème Conférence des Parties (COP 22) à la Convention sur les changements climatiques en 2016. En effet, l’Assemblée Générale de la 20ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP20) avait approuvé, à Lima, au Pérou, la candidature du Maroc à l’organisation de la COP 22, en 2016. Pour rappel, le royaume avait déjà accueilli en 2001 la 7ème Conférence des Parties à la Convention sur les Changements Climatiques (COP7) à Marrakech.
 
 Rial
 
 


Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux