thrmagazine

Essaouira: Hiloula du Grand Rabbin Haim Pinto. Des pèlerins venus des quatre coins du monde.


Dimanche 22 Septembre 2013

Moussem annuel, la Hiloula du Rabbin Haim Pinto, connaît chaque année, durant quatre jours une grande affluence des juifs qui viennent des quatre coins du monde, venus d'Amérique du Nord, d'Amérique Latine et de toute l'Europe. Cette année ils étaient encore nombreux à faire le déplacement à Essaouira et à fêter dans les règles cet événement qui émerveille tout le monde, particulièrement dans le cadre des retrouvailles d’un pays cher pour tous les juifs marocains où ils se trouvent à travers le monde.



Essaouira:  Hiloula du Grand Rabbin Haim Pinto. Des pèlerins venus des quatre coins du monde.
 
 Moussem annuel, la Hiloula du Rabbin Haim Pinto, connaît chaque année, durant quatre jours une grande affluence des juifs qui viennent des quatre coins du monde, venus d'Amérique du Nord, d'Amérique Latine et de toute l'Europe. Cette année ils étaient encore nombreux à faire le déplacement à Essaouira et à fêter dans les règles cet événement qui émerveille tout le monde, particulièrement dans le cadre des retrouvailles d’un pays cher pour tous les juifs marocains où ils se trouvent à travers le monde.
  André Azoulay, dira à ce sujet :
«  Cette immense foule chantant le Maroc et priant pour SM le Roi Mohammed VI, le faisant avec les mots et le tempo musical le plus authentique du judaïsme marocain, me paraît à la fois remarquable et emblématique de la très riche diversité de notre société et de notre histoire… Dans cette conjoncture mondiale, "notre pays envoie aux autres cette image qui est celle de l'addition de toutes nos histoires et de la synthèse réussie et sereine de toutes nos spiritualités… »
 Il est à souligner que le Grand Rabbin Haim Pinto est une personnalité emblématique du judaïsme marocain, au rayonnement national et international, qui a marqué de son sceau l'histoire d'Essaouira - Mogador et son héritage spirituel, religieux  et philosophique.
   Cet événement annuel phare de la communauté juive marocaine constitue pour ses membres une occasion de réitérer leur ferme attachement à leur Mère-patrie, le Maroc, et inculquer ce fort sentiment d'appartenance aux jeunes générations. «  Ce pays est le votre chérissez le, défendez-le, ne l’oubliez jamais », s’est exprimer le Grand Rabbin devant les centaines de pèlerins présents à Essaouira.
  Il est à rappeler que les juifs marocians sont des citoyens à part entière, électeurs et éligibles. L’État marocain leur a établi un espace juridique conforme aux préceptes du judaïsme. Sur le plan du statut personnel, ils sont régis par la loi mosaïque, ce qui signifie qu’ils sont justiciables des chambres rabbiniques près des tribunaux réguliers pour tout ce qui touche au mariage, à l’héritage et au droit des mineurs. A une certaine époque, Essaouira (Mogador),  était l’une des villes du Maroc dont le nombre d’habitants de confession juive dépassait les 60 %.
 
 Pour  Mohammed Kenbib, spécialiste de l’histoire du judaïsme marocain, il est probable que les premiers juifs sont arrivés au Maroc au Ve siècle avant J.C ; après la destruction du premier Temple de Jésuralem. « Il y a les juifs. Et il y a nous, les juifs marocains », s'exprime Hervey Levy, chef d'entreprise d'Agadir qui ivit avec tous les siens dans sa ville natale. « Nous faisons partie intégrante de l'évolution de ce pays. Nous y avons toujours eu notre place et personne ne la conteste. 
 
  Vinrent ensuite ceux chassés par la destruction du second Temple, en l'an 70, entraînant la judéisation des Berbères, comme il y a eu berbérisation des juifs. Les Andalous sont arrivés en 1492, avec l'Inquisition ». Dès 1947, des centaines d'agents sionistes parcourent à cette fin le Maroc, forçant parfois la main à une population totalement intégrée dans la société. Les départs s'accentuent ensuite avec l'indépendance du pays (1956) et la guerre des Six-Jours en Israël (1967).
 
   Aujourd'hui, au Maroc, cette histoire vieille de près de deux mille cinq cents ans est vaguement enseignée dans les manuels scolaires. Pourtant, elle est partout, inscrite à jamais dans le paysage. Et bien sûr dans les ruelles des mellahs, ces quartiers jadis dévolus aux juifs…
  « La saga du judaïsme marocain est trop profondément ancrée dans l'histoire de ce pays pour disparaître. Pour en comprendre la réalité contemporaine et les ressorts, pensez à ce million de juifs marocains dispersés sur tous les continents et qui, génération après génération, ont su et voulu cultiver leur mémoire, affichant sans complexe la richesse de leur marocanité. », confirme André Azoulay, Conseiller de SM Le Roi Mohammed VI.
 
Mohamed RIAL

Essaouira:  Hiloula du Grand Rabbin Haim Pinto. Des pèlerins venus des quatre coins du monde.

Dans la Medina d'Agadir
Dans la Medina d'Agadir

André Azoulay
André Azoulay

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux