thrmagazine

Essaouira Les Andalousies en fête du 27 au 30 octobre


Dimanche 16 Octobre 2016

Une centaine de musiciens. L’art de partager et le plaisir de se retrouver. Edition dédiée à la Jeunesse et la Transmission.



 
   Edition audacieuse, peut-être iconoclaste diront certains, Essaouira, agora insatiable de toutes les musiques,a fait le choix cette année de placer son festival des Andalousies Atlantiques sous le signe de la jeunesse etde la transmission.
 
En effet et pour la première fois dans le monde feutré de la musique andalouse, ce sont les « Jeunes
Grands Maîtres »  de  cette  école  prestigieuse  qui  seront  au  cœur  et  sous  les  projecteurs  de  cette      13ème édition qui ne ressemblera à aucune autre. Venus de Tanger, Tétouan, Fès, Chefchaouen, Salé etEssaouira. Ils seront plus d’une centaine sur la scène El Menzeh pour nous dire à leur façon, et avec la  fougue de leur jeunesse, les promesses de leur talent qui n’a pas attendu le poids des années pour s’imposer  aux mélomanes les plus exigeants.
 
Ce miroir de la transmission qui signe cette édition révélera une autre facette des « Andalousies »
en  donnant  cette  année  encore  une  place  privilégiée  à  l’exceptionnelle  convergence  des  cultures 
musulmane et juive quand la musique andalouse et l’histoire leur donnent rendez-vous pour chanter, joueret danser ensemble.
 
Cette fête de l’altérité et de la diversité aura aussi le visage et la voix de la grande diva Sanaa Marahati
qui a choisi de se réapproprier le répertoire de Samy El Maghribi pour mieux le partager avec nous qu’il 
soit andalou, liturgique, gharnati, chaabi ou hawzi.
 
Dans la même veine et en remontant  l’horloge du temps,  Raymonde El Bidaouia, une autre icône
emblématique de la tradition musicale marocaine la plus populaire, la plus chaleureuse et la plus
émouvante qui retrouvera la scène souirie pour croquer à pleines dents, avec gourmandise et sans retenue,ces tranches de vie qui ont trouvé leur port d’attache à Essaouira.
 
Ces chemins de traverse qui partent de Séville, d’Oran et d’ailleurs, d’autres musiciens et chanteurs ont  choisi de les emprunter pour nous rejoindre à Essaouira et nous raconter cette belle histoire. Rachid Ouchehad et son groupe souiri ont ainsi choisi de rendre un hommage fraternel et complice à Maurice El Medioni, formidable musicien, chanteur et compositeur et qui depuis Oran a écrit et interprété les plus belles pièces du patrimoine musical judéo-arabe du 20ème siècle.
 
On l’aura compris, ce cru 2016 de nos Andalousies Atlantiques à Essaouira fera date par son inépuisable
capacité à dire non aux amnésiques et ouvrir grands ses bras à ceux chaque année plus nombreux qui disent-oui à cette fête de la mémoire retrouvée et du bonheur d’être ensemble.
 
  L’esprit de la continuité dans la diversité et la reconnaissance du patrimoine marocain judéo musulman continuera à animer le Festival des Andalousies. Un festival culturel unique en son genre qui s’est accaparé d’une belle place au sein des festivals organisés au Maroc, voire au Maghreb. Essaouira à l’honneur de s’inscrire dans cette dynamique culturelle bien précise avec des choix bien pensés, sans oublier pour le plus grand plaisir des nostalgiques, les grands représentants de la musique andalouse, face à un public averti et connaisseur.

Très bonne continuation.
 
Mohamed RIAL
 

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux