thrmagazine

Essaouira Marché de poisson : un point noir horrible, mauvaises odeurs, pollution… Une solution correcte et urgente s’impose !


Mercredi 2 Octobre 2013

Le grand capital de la destination Essaouira est avant et après tout sa Médina. Avec la plage, la Médina constitue le duo autour duquel gravite tout le tourisme dans la Cité des Azilés. Il est décevant de remarquer que la Médina ne jouit pas de l’intérêt permanent, d’aménagement et d’entretien qu’elle mérite en tant que patrimoine historique et culture.



   Le grand capital de la destination Essaouira est avant et après tout sa Médina. Avec la plage, la Médina constitue le duo autour duquel gravite tout le tourisme dans la Cité des Azilés. Il est décevant de remarquer que la Médina ne jouit pas de l’intérêt permanent, d’aménagement et d’entretien qu’elle mérite en tant que patrimoine historique et culture.

  En fait que serait le tourisme à Essaouira sans l’existence de la Médina ? Il ne vaudra pratiquement pas grande chose.  Car c’est à la fois un produit culturel typique, un musée ouvert avec tout l’artisanat qu’il renferme ( travail du thuya, tissage…), un espace d’art unique en son genre au Maroc avec ses galeries de peinture… Mais, c’est également une bonne réserve en matière d’hébergement avec de très beaux Ryads et de bons restaurants aussi. UN espace touristique de premier choix, bien cherché par de nombreux visiteurs, car très typique.
  C’est également une Médina vivante puisque les gens qui habitent, y travaillent. C’est une petite cité commerçante où l’on trouve de tout. Le marché de poisson dans la Médina est une composante de ce tout. C’est aussi un patrimoine qui malheureusement est dans un état d’oubli et de délaissement incroyable. ON se  demande que font les élus depuis toutes ces années pour ne peut mettre en valeur ce marché. Où est passée l’Autorités qui a les yeux partout et sur tout. C’est vraiment décevant.

  La première chose qui frappe dans ce fameux marché de poisson, c’est d’abord, les mauvaises odeurs qui proviennent du poisson pourri et des canalisations des eaux usées défaillantes. Les ordures de poisson sont déposées à ciel ouvert, juste à côté du poisson « frais » à la vente. Le marché c’est aussi un « parking » pour motos et vélos des gens qui y travaillent. Alors mettez tout cela ensemble et vous aurez une image des plus insoutenables .

  Une contradiction flagrante dans ce fameux marché, c’est qu’on y trouve également les marchés des épices  qui ont perdu toutes les bonnes odeurs à cause de l’envahissement des odeurs du poisson et celles des usées usés... Bien sûr que l’association  des marchands des épices et autres, se sont plaintes au Conseil Urbain d’ Essaouira et aux Autorités et par écrit, à maintes reprises, mais en vain. Et c’est justement là où le bât blesse. Comment peut-on ignorer des doléances aussi pertinentes et raisonnables qui ne cherchent qu’à organiser un espace dans une meilleure utilisation rationnelle et saine.
  La mauvaise prise en main de la ville par les élus, qui continue hélas  depuis des années, ne fait que porter un grave préjudice à la destination. Tous les efforts de promotion touristique se heurtent à un terrain négligé, non entretenu, incroyablement non valorisé. ET Dieu si la Médina était entretenue dans les règles elle serait un bijou touristique de grande valeur. Or rien n’est fait dans ce sens. Les élus ne font pas grande chose, les autorités constatent sans intervenir faisant endosser la responsabilité effective aux élus. Résultat rien ne se fait. Le marché de poisson en est un bien mauvais exemple.
 
  C’est le cas également de la fameuse rue où l’on vent du poisson grillé où se mélange aussi tous les odeurs dans une ruelle exiguë, trop passante avec tous les inconvénients et les dérangements liés à la grillade des sardines en plein air, dans une zone habitée sujette à bien de danger. En bref, il est grand temps de prendre en main la situation de la Médina, dans le cadre d’une réelle mise à niveau organisationnelle et opérationnelle en faveur d’abord à la population locale qui de ce fait sert le développement du tourisme à Essaouira, son unique vecteur de développement économique et social.
 Le marché de poisson est un point noir horrible avec ses mauvaises odeurs, sa pollution et sa mauvaise gestion et entretien… Une solution correcte, fonctionnelle et urgente s’impose, pour préserver les intérêts des uns et des autres et pour bien servir aussi la promotion touristique de la destination !
Mohamed RIaL
Essaouira   Marché de poisson : un point noir horrible, mauvaises odeurs, pollution… Une solution correcte et urgente s’impose !

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux