thrmagazine

Essaouira Mise à niveau Importants chantiers de développement, de modernisation et de Réhabilitation de la Médina : coût 730 Millions de DH.


Samedi 14 Juin 2014

La ville d’Essaouira est confrontée aux handicaps nés de son enclavement et de la précarité de ses infrastructures et des équipements collectifs et structurants cohérents avec sa vocation touristique. Essaouira est devenue effectivement une destination touristique à part entière qui allie tourisme culturel, balnéaire et de sports nautiques.



 
   La ville d’Essaouira est confrontée aux handicaps nés de son enclavement et de la précarité de ses infrastructures et des équipements collectifs et structurants cohérents avec sa vocation touristique. Essaouira est devenue effectivement une destination touristique à part entière qui allie tourisme culturel, balnéaire et de sports nautiques.
   Une mise à niveau s’imposait. Le programme conçu à cet effet a débuté en 2010 et  s’étale jusqu’en  2018 avec un coût global de 431 millions de DH, sans la Réhabilitation de la Médina, prévu avec  un coût de 300 millions de DH.
   Les pouvoir publics se sont ainsi  mobilisés autour d’une stratégie collective en vue de mettre en œuvre des projets de développement et de modernisation  dont l’objectif est de limiter voire éliminer les contraintes  et les handicaps existants, tout en créant de la richesse, des opportunités d’emplois, un cadre de vie agréable répondant aux besoins et aux attentes des citoyens et des touristes.
Les choix stratégiques de ces projets ambitionnent à l’horizon 2018 de :
  • Mettre à niveau les infrastructures de base;
  • Rehausser le paysage urbain d’une ville touristique;
  • Valoriser le patrimoine culturel et architectural ;
  • Créer un nouveau pole urbain ;
  • Améliorer la qualité de vie des citoyens;
  • Préserver l’environnement ;
  • Renforcer le développement socio-économique.
 
  IL s’agit donc en ce qui concerne les infrastructures de bas de la mise à niveau des équipements de base des quartiers sous-équipés. (Assainissement, voirie, éclairage public, espaces verts et publics). Mais aussi de la revalorisation des sites à caractères spécifiques: Corniche/boulevard Med V, entrées de ville et Boulevard Al Aqaba : objectifs,  rehausser l’identité visuelles de la ville d’Essaouira, améliorer et renforcer les  infrastructures, Aménager les avenues, boulevards, corniche, places publiques, espaces verts.
 
La Consistance concerne   réfection de la voirie, réalisation du système d’assainissement des eaux pluviales, renforcement et extension du réseau d’éclairage public, aménagement des espaces   verts et places publiques ; a signaler dans un autre registre  le projet de mise à niveau des espaces  publics autours de la Médina et de la deuxième tranche corniche.  La première tranche est déjà réalisée : une belle réussite dont la destination avait grandement besoin.
 
Dans le cadre de la préservation de l’environnement, est prévue dans la zone forestière la construction d’un observatoire des lagunes; la réhabilitation des  lagunes  et la stabilisation des dunes  ainsi que l’aménagement des sentiers  de promenades. Sur le boulevard périphérique est prévu la réalisation d’un mur de clôture avec barrière en fer forgé;  le revêtement des trottoirs; l’éclairage public et l’installation d’un kiosque d’information et de sensibilisation. L’Avancement des travaux est de l’ordre de 75%. La protection de la ville contre les inondations est un projet structurant qui va éviter à la ville de vivre des situations critiques lors de fortes pluies. Les travaux ont été réalisés à 90% ce qui est un grand acquis pour Essaouira.
Valoriser le patrimoine culturel et architectural  est un projet de grande envergure qui va permettre la restructuration de la Médina, capital du tourisme à Essaouira. En plus La médina d’Essaouira  continue de jouer  toujours un rôle économique déterminant au sein de la ville : une position centrale dans la configuration actuelle de la ville ; un poids démographique et économique qui tourne autour d’un tiers de la population. La Médina est un pôle principal d’emploi dans le domaine de  l’artisanat, le commerce, la restauration et autres… et le lieu de préférence de l’organisation d’événements culturels de portée internationale; sans oublier le rôle de La promotion de produits du terroir propres à la région comme l’huile d’argan.
  Mais la Médina présente simultanément de nombreux dysfonctionnements : un tiers de logements  sont vétustes ; un cinquième des constructions en très mauvais état ; un  mauvais fonctionnement des réseaux d’assainissement et d’eau potable. De nombreux bâtiments appartenant à l’histoire de la ville en ruine ou menaçant de l’être ; des espaces publics à l’intérieur de la Médina ou  à sa périphérie mal aménagés ou en mauvais état.
 
  La réhabilitation de la Médina une vise essentiellement  le renforcement du rôle de la médina en tant que pôle de développement économique attractif, dans le cadre d’un  programme urbain global et ambitieux  de  toute la ville qui aspire la mise en œuvre d’un ensemble de projets structurants, s’articulant autour des axes suivant :
- La création d’une nouvelle zone urbaine  pour: la dé densification de la Medina, transfère des activités industrielle/nuisibles;
- Le réaménagement et  la mise à niveau du port ;
- La mise à niveau de la ville ;
- La réalisation d’un  complexe Artisanal ;
- La réalisation d’un complexe culturel.
 
La Première estimation financière dans l’attente de la finalisation des études est fixée à 300 Millions de DH, pour la réhabilitation de la Médina. Le projet de la convention est en cours de finalisation. Il concerne notamment :
   La mise à niveau des infrastructures ;  la réhabilitation du quartier Mellah ; le traitement du cadre bâti de la Médina ; la transformation d’équipements de proximité ; la restauration et réhabilitation d’Equipements culturels ; la restauration des Equipements de culte ; la réaménagement des espaces publics ; les équipements sociaux ; la valorisation du circuit touristique.
    IL est certain qu’une fois cette mise à niveau terminée, c’est tout le paysage urbanistique de la ville d’Essaouira qui va changer. C’est un grand chantier de développement  et modernisation (de grands chantiers restructurant à plusieurs composantes) en effet, bien conçu mais aussi bien suivi par des cadres combattants dans la province d’Essaouira dont Brahim El Ouafa  chef de la Division de l’urbanisme à la Province d’Essaouira.  La destination souirie le mérite et sera ainsi sortie de son enclavement et de sa marginalisation pour se hisser à l’ordre des grandes cités urbaines et touristiques capables de drainer plus de visiteurs encore mais également plus d’investissements. Très bonne continuation

Mohamed RIal



Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux