thrmagazine

Essaouira Tourisme Les professionnels et les élus réclament le maintien des vols en provenance de Paris.


Mercredi 10 Septembre 2014

Suite aux dernières informations transmises par des partenaires étrangers : Tours Operateurs, Agent de Voyages et clients mentionnant que la liaison aérienne Paris/Essaouira opérée deux fois par semaine par la Royal Air Maroc sera suspendue, voire supprimer, durant toute la saison d’Hiver (septembre –Mars), les professionnels et les élus et les opérateurs économiques d’Essaouira réclament le maintien de la programmation de cette ligne vitale.



 
  Suite aux dernières informations transmises par des partenaires étrangers : Tours Operateurs, Agent de Voyages et clients  mentionnant que la liaison aérienne  Paris/Essaouira   opérée deux fois par semaine par la Royal Air Maroc sera suspendue, voire supprimer, durant toute la saison d’Hiver (septembre –Mars), les professionnels et les élus et les opérateurs économiques d’Essaouira réclament le maintien de la programmation de cette ligne vitale.
 En effet, cette décision aura un impact négatif sur l’activité touristique et risque d’engendrer des pertes considérables pour l’ensemble du tissu économique de la ville étant donné que le volume de passagers transporté par la RAM représente une part importante du nombre total des passagers de l’aéroport d’Essaouira  estimé à plus de  27%.
  Si suppression effective de ligne il y a, cette malheureuse décision réduira  la fréquence de vols et impactera les engagements et les contrats des hôteliers d’Essaouira  préétablis  avec des agences de voyages et les Tours operateurs français pour la saison d’hiver. UN marché à la fois prioritaire et incontournable pour la destination souirie.
  Ceci dit, il est à savoir que cette suppression aura un impact négatif et immédiat sur le secteur de l’hébergement et provoquera une chute des arrivées et des nuitées du marché français qui représente  34%  des nuitées enregistrées au niveau de la ville   d’Essaouira en 2013 et percutera   aussi les autres secteurs clés de l’économie de la ville tels que la restauration, les loisirs, l’artisanat, le transport… 
 Inutile de préciser que cela signifie que l’activité touristique qui constitue une importante source de revenus (sinon la plus importante de toutes) pour Essaouira sera affectée sérieusement. Une telle décision privera la destination d’une grande part de revenus et engendrera des pertes d’emplois considérables et remettra en cause le rôle leader du tourisme sur la ville et la province affectant aussi la réalisation des investissements actuels et en cours dans le secteur.
  IL est à préciser, par ailleurs que part ailleurs, cette décision, qui est nullement la bienvenue, car en contradiction avec le dynamisme et l’évolution du secteur touristique d’autant plus que  la croissance de la capacité litière ayant été doublée entre 2009 et 2013 devant être accompagnée par la croissance du trafic aérien et non de suppression, notamment de la part de la compagnie nationale ; afin d’un accompagnement réel et véridique du développement du tourisme dans la destination.
 Depuis quatre ans les indicateurs touristiques (arrivées et nuitées) ainsi que les indicateurs aéroportuaires d’Essaouira sont en hausse et que cette suppression risque de freiner ce dynamisme et de remettre en cause la bonne marche de tout un secteur dont les impacts économiques et sociaux sont fondamentaux pour une ville, à dimension humaine, qui commence à peine à cueillir les fruits de la promotion de plusieurs années en matière de culture et de préservation du patrimoine local.
  IL est à préciser que les arrivées du marché français dans les établissements d’hébergement classés ont enregistré durant la saison de septembre - Mars une évolution de 62% entre 2009 et 2013. Ainsi donc on va faire exactement le contraire de ce qu’il faut faire pour pousser encore plus le développement de ce marché. Pour le moins qu’on puisse dire, cette décision est vraiment la malvenue et constitue un non sens économique flagrant qui ne peut être corrigé par le rétablissement officiel de  ces deux vols de la compagnie nationale, dan sl’immédiat.
 IL est à préciser que la plupart des catégories d’établissement touristique  de la ville ont enregistré des hausses de leurs nuitées : 6% pour les 5*, 9% pour les maisons d’hôte, 6% pour les 4* et 15 % pour les 2*. L’évolution des nuitées enregistrées au cours du premier semestre de l'année 2014 au niveau de la ville d’Essaouira s’explique principalement par la hausse des nuitées réalisées par les principaux marchés émetteurs, notamment : le marché français qui a connu une augmentation de  4%,
 
 Moralité, quand bien même il y aurait un litige financier entre l’ONMT et la RAM (arrêt de la subvention allouée relative aux deux vols Paris / Essaouira, selon des informations en provenance de la compagnie nationale), la destination d’Essaouira ne devrait nullement en souffrir car cela veut dire clouer au sol son développement touristique et économique, dans l’immédiat. Or cela n’est nullement l’objectif de ces deux établissements nationaux (ONMT & RAM) qui doivent bien conjuguer leurs efforts pour accompagner le développement du tourisme et participer fortement à la réalisation des objectifs touristiques, en cours, de la Vison 2020 pour la destination Essaouira et non bloquer voire remettre en question la réalisation de ces objectifs.
 
Mohamed RIAL

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux