thrmagazine

La Fantasia


Jeudi 27 Octobre 2011

Depuis la nuit des temps, l’habileté équestre des cavaliers Arabes n’est plus à prouver. En témoigne le vestige du passé militaire glorieux qu’est la Fantasia. Montés sur leurs pur-sang Arabes, les cavaliers Marocains perpétuent cette tradition…



La Fantasia

Les traces les plus anciennes d’écrits décrivant la fantasia au Maghreb remontent au XVI ème siècle. Les voyageurs de cette époque furent impressionnés par ces charges militaires, dirigées face à la foule, dont les cavaliers déchargent leurs fusils à poudre tous en même temps, donnant l’impression d’entendre « une seule détonation » !

 

La fantasia, aussi appelée « jeu de poudre », était organisée lors des fêtes, mariages et autres moussems… Aujourd’hui elle revête un caractère nettement plus touristique, quoi qu’il soit parfois possible d’assister à de véritables fantasias locales. Le Maroc compte presque autant de troupe de fantasia qu’il n’y a de villes. Elles rivalisent tous de couleur, d’éclat et d’habileté.


La Fantasia

Nous avons eu la chance d’assister à un festival de fantasias locales, mettant en compétition des troupes venant de tout le Maroc. Peu ou pas de touristes présents dans la foule de plusieurs milliers de spectateurs amassés sur un terrain de la région d’Agadir. Une dizaine de troupes regroupées près de leur tente respectives, attendaient le coup d’envoi du spectacle.

 

Les chevaux, de magnifiques pur-sang Arabes, étaient harnachés de leurs plus belles selles, en maroquin rouge brodé avec art, damasquinées, poinçonnées d’or, avec des étriers en argent. Les cavaliers étaient habillés de couleurs différentes propres à chacune de leur région, armés de leur fusil, un petit calibre au canon très long, finement sculptés, incrusté d’os ou d’ivoire et garnis de pièces de métal ciselé.


La Fantasia

Au coup d’envoi, les troupes d’une dizaine ou une vingtaine de cavaliers s’alignent en bout de terrain, face au public, démarrent au petit trop, accélèrent l’allure progressivement, puis se lancent au galop de charge. Ils font tourner leurs fusils au dessus de leur tête, puis sur un commandement, déchargent leur fusil tous ensemble et freinent leurs chevaux à quelques mètres de la foule.

 

Ce spectacle impressionnant est jugé sur plusieurs critères. Ensemble de la troupe, cohésion du groupe et tir simultané, ne laissant de préférence entendre qu’une seule détonation. Toutes les troupes passent les unes après les autres, pour finir par désigner la meilleure d’entre elles.


La Fantasia

La fantasia provient de l’art militaire Arabo-Turco-Berbère, et découle de pratiques militaires de l’époque des guerres puniques. La technique de combat était organisée par des successions d’attaques éclair, suivies de retraites rapides. L’ennemi ainsi harcelé n’arrivait pas à entrer au contact des combattants à cheval et subit de lourdes pertes. Ce qui heureusement n’est plus le cas de nos jours. Les fantasias sont un ravissement pour les yeux, un spectacle haut en couleurs qui vaut la peine d’être vécu.


La Fantasia

L’organisation et le développement des Fantasia au Maroc dépendent de la Fédération Royale Marocaine des Sports Equestres.

 

Texte et photos : Marc d’Haenen


La Fantasia

La Fantasia

La Fantasia

Marc D'Haenen




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux