thrmagazine

Le Safran, l’Or Rouge de Taliouine…


Mardi 8 Janvier 2013

Une légende raconte que dans des temps très reculés, un pèlerin originaire de la région de Taliouine est revenu de la Mecque avec des bulbes de fleurs à Safran. Un autre pèlerin, venu de la région du Cachemir en Inde, lui aurait confié les précieux bulbes et expliqué comment les cultiver. Il lui aurait dit : « voici le secret de l’Or Rouge »…



Le Safran, l’Or Rouge de Taliouine…

Plusieurs siècles plus tard, cette région de l’Atlas est connue comme étant le principal centre de production de cette épice si recherchée. Sa couleur rouge, son goût puissant, légèrement amer, en font la reine des épices de la cuisine orientale. L’économie de la région est centrée sur sa production et sa commercialisation.

 

Cultiver le safran ressemble à un art ancestral. Les crocus, plante annuelle à bulbes, produisent leurs fleurs à un moment bien précis de l’année, entre les mois d’octobre et novembre. Il faut les cueillir à la main, fleurs par fleurs. Ensuite, le pistil est prélevé de la fleur et mis à sécher. C’est uniquement ces petits filaments qui sont le safran pur. Il faut près de 150000 fleurs pour donner un kilo de safran !


Le Safran, l’Or Rouge de Taliouine…

La safranière demande un travail constant toute l’année. Plantation des bulbes, arrachage des mauvaises herbes, irrigation,… Ces plantes ne supportent pas la chaleur des plaines, elles sont donc cultivées en altitude. A Taliouine et dans la région, c’est entre 1200 et 1500 mètres d’altitude que l’on retrouve les safranières. La région de production s’étend sur les contreforts de l’Atlas, jusque Taznakht. La majorité des petits douars de la région tirent leur subsistance de cette culture, associée à celle des amandiers et des pommiers.

 

Au départ de Taliouine et la maison du safran, de magnifiques randonnées permettent de découvrir cette région et de mieux connaître cette culture ancestrale. Des agences locales de trekking proposent de vous guider sur ces sentiers et de partir à la découverte de ces cultivateurs et de leur environnement.


Le Safran, l’Or Rouge de Taliouine…

Depuis peu, toujours à l’initiative de la maison du safran, épaulée par le ministère de l’agriculture, une réunion des coopératives tentent à promouvoir un label de qualité et une appellation contrôlée « Safran de Taliouine ». Car malheureusement la contrefaçon et les mauvaises pratiques sont existantes autour de cette filière.

 

Les coopératives permettent aussi d’harmoniser le prix de vente du safran, permettant aux producteurs d’en tirer un revenu fixe. A la coopérative, le gramme de safran s’affiche vers les 35 dirhams. Certains intermédiaires véreux s’approprient le safran directement dans les villages à moins de 15 dirhams le gramme, mais sans certitude sur sa qualité et sa provenance.


Le Safran, l’Or Rouge de Taliouine…

Voyager dans la région de Taliouine c’est donc la certitude de découvrir « un autre Maroc », une tradition ancestrale, une culture Amazighe (Berbère) fascinante, une jolie fleur mauve au cœur d’or, et un voyage gastronomique au pays des mille saveurs.

 

La petite ville de Taliouine est située à égale distance entre Agadir et Ouarzazate, c'est-à-dire 160km, par une route très agréable, en bon état et très dépaysante.



Marc D'Haenen




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux