thrmagazine

Les Faucons d’Eléonore sont de retour à Essaouira…


Mardi 12 Mai 2015

Chaque année, d’avril à octobre, de magnifiques oiseaux rares migrent vers Essaouira. Quelques 700 couples de Faucons d’Eléonore viennent de Madagascar pour nicher dans les falaises côtières et sur l’île de Mogador. Ces oiseaux sont très faciles à observer, surtout quand ils réalisent leur parade nuptiale.



Une colonie de 700 couples
 
L’ARCHIPEL d’Essaouira est composé de deux îlots principaux. L’île principale culmine à 29 mètres, alors que le second îlot appelé «Firaoun» culmine à 26 mètres. Vers le large, les vagues ont découpé et isolé toute une série d’îlots qui portent quelques maigres touffes de plantes halophiles. Du point de vue bioécologique, l’archipel d’Essaouira est considéré comme étant un milieu insulaire, unique en son genre sur le littoral atlantique marocain. La faune terrestre de l’archipel d’Essaouira est caractérisée par dix espèces d’oiseaux nicheuses, dont l’espèce la plus rare et la plus connue est le faucon d’Eléonore, trois reptiles (le Trogonophis mauve, un gecko, la Tarente de Maurétanie et un Seps), ainsi qu’un unique mammifère le lapin. La population du faucon d’Eléonore de l’archipel d’Essaouira est considérée comme une des plus grandes colonies nicheuses du monde. Son effectif global est estimé à plus de 700 couples, ce qui atteste de la bonne santé de sa population.
 
L’archipel est classé depuis 1980 «Réserve biologique permanente» et depuis 1996 «Site d’intérêt biologique et écologique» (SIBE). Il est également déclaré site «Ramsar» depuis 2005, du nom de cette convention internationale relative aux zones humides d’importance internationale.

Observations à partir du Riad Titima – Essaouira :
 
Notre Riad se situe à proximité de l’Oued K’sob, haut lieu de chasse du Faucon d’Eleonore. Il nous est arrivé aussi d’observer, en Mai, des parades nuptiales de quelques 200 oiseaux en même temps, juste au dessus du Riad !!! La majorité des photos que nous vous montrons ici sont prises depuis le Riad.
 
Il est très facile de partir en balade à partir du Riad vers les endroits où l’on a le plus de chance d’observer les Faucons. Nous pouvons vous guider dans ces observations. La période la plus propice pour voir les parades nuptiales est le mois de Mai. Les Faucons sont présents dans la région de fin avril à octobre.
 
Infos : www.riad-titima.com
 

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Ce rapace de taille moyenne doit son nom à Elionara de Arborea, une femme juge de Sardaigne de 1383 jusqu'à sa mort, qui protégea cette espèce en même temps que d’autres espèces de rapaces.
 
Le Faucon d’Eléonore mâle a les parties supérieures sombres, brun cendré foncé. Les ailes étroites et la queue plutôt longue sont noirâtres sur le dessus, alors que le dessous est finement barré de gris pâle, avec de larges extrémités noires. Les parties inférieures se dégradent en différents tons de roux, avec des stries larges sur la poitrine et les couvertures sous-alaires. Sur la tête, le menton, la gorge et les joues sont blancs. On peut voir la rayure malaire sombre typique de la plupart des faucons. Le front, la calotte et la nuque sont gris ardoisé foncé. Le bec est noir avec la base et la cire grise. Les yeux sont brun foncé, entourés d’un cercle oculaire jaune verdâtre. Les pattes courtes et les longs doigts sont jaunes.
     
La femelle est semblable mais elle est plus grande que le mâle. Elle a un cercle oculaire plutôt bleu et non jaune. Le juvénile présente également des formes différentes. Il est en général plus foncé que les adultes de la même forme. En revanche, le juvénile de forme claire est plus pâle que les adultes, avec les parties inférieures grisâtres, les couvertures sous-alaires portent des taches sombres, et les rémiges sont barrées. Le bec est gris avec l’extrémité plus sombre et la cire gris pâle. Les yeux sont brun foncé, entourés d’un cercle oculaire gris pâle. Les pattes et les doigts sont jaunes.
 
HABITAT :
Le Faucon d’Eléonore fréquente les petites iles ou ilots rocheux calmes et inhabités, et aussi les façades des falaises côtières. En général, ces lieux se trouvent souvent sur la route des oiseaux migrateurs plus petits qu’il peut chasser sans aller trop loin. L’espèce se reproduit dans une zone restreinte sur le pourtour du Bassin Méditerranéen. Sur les aires d’hivernage à Madagascar, il fréquente les forêts et les bois ouverts, mais aussi les zones humides, les rizières et les lacs.
 
DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Faucon d’Eléonore se reproduit sur les iles et les côtes rocheuses depuis les Iles Canaries et le nord-ouest du Maroc, puis vers l’est sur le pourtour du bassin méditerranéen, dans les iles grecques ainsi qu’en Crète et à Chypre.
Il hiverne à Madagascar, ainsi qu’en Afrique de l’Est et aux iles Mascareignes.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Faucon d’Eléonore chasse en planant longtemps au-dessus du sol, avec les ailes largement déployées. Mais les mâles peuvent aussi chasser en groupes au moment des migrations des autres espèces d’oiseaux. Ils forment une sorte de barrière en pratiquant le vol stationnaire, afin de stopper les oiseaux en vol qui arrivent habituellement au petit matin. Ils n’ont qu’à s’élancer sur ces oiseaux fatigués avant que ceux-ci n’aillent se poser. Ce type de chasse a lieu surtout pendant la période de nidification. Les proies sont apportées au nid, et ensuite, le mâle repart à la chasse.     
Le mâle passe presque toute la journée en vol. Parfois, ils se poursuivent et s’élancent à des vitesses vertigineuses. Son superbe piqué avec les ailes collées au corps et la queue fermée et bien serrée reste spectaculaire.
 
Les parades nuptiales sont souvent effectuées en groupes et non en couples, et ne sont pas sans rappeler le ballet des martinets se poursuivant au crépuscule en mai/juin.

Comme beaucoup de rapaces, ils effectuent des piqués magnifiques au-dessus de l’eau. Les deux partenaires pratiquent aussi la parade classique qui consiste à voler l’un au-dessus de l’autre. Celui qui est en–dessous se retourne et présente les serres à l’autre sans se toucher mais tout en continuant de voler. 
 
Le Faucon d’Eléonore est un grand migrateur et les longs trajets sont souvent effectués en groupes. Les colonies de reproduction sont abandonnées entre mi-octobre et mi-novembre pour gagner les aires d’hivernage à Madagascar où la saison des pluies bat son plein, avec son cortège d’insectes. Le retour vers les aires de nidification a lieu fin avril et courant mai.


D’après des études récentes, il semblerait que ces faucons traversent en droite ligne le continent Africain pour rejoindre Madagascar, au lieu de passer au-dessus des eaux de la Méditerranée.  En revanche, le retour vers les colonies de reproduction s’effectuerait par une route différente, en volant au-dessus de l’Océan Indien jusqu’en Somalie, ce qui représente un exploit physique pour ces rapaces remarquables.
 
VOL :
Le Faucon d’Eléonore a un vol très rapide avec des battements profonds accentués par les longues ailes étroites. Ces battements sont réguliers, bien que des périodes plus lentes soient observées. Ses piqués ailes et queue fermées sont remarquables. Il remonte avec les ailes légèrement arquées vers le bas ou parfois étalées, formant une seule ligne avec le corps et la queue partiellement déployée ou carrément fermée. Il passe beaucoup de temps à planer lentement, les ailes quasi rigides, au-dessus des falaises où il se reproduit. Il est capable de pratiquer le vol stationnaire.
 
REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le Faucon d’Eléonore se reproduit en colonies pouvant inclure 4 à 24 couples, occasionnellement davantage, jusqu’à 300 couples. La reproduction a lieu assez tard, de mi-juillet à août. Il nidifie le plus souvent sur les iles et les ilots rocheux ou les façades des falaises côtières. Le site du nid peut se trouver dans un creux ou sur une corniche rocheuse, ou même sur le sol, caché dans une crevasse ou sous la végétation. Dans la colonie, les nids sont espacés de quelques mètres.
Bien que se reproduisant au sein d’une colonie, les deux partenaires défendent la zone autour du nid, et éloignent les intrus comme les Laridés et les Corvidés qui s’approchent un peu trop du site de nidification.  

La femelle dépose 2-3 œufs blanc crème légèrement tachetés de sombre, à 2 ou 3 jours d’intervalle. Elle incube pendant 28 à 30 jours. A la naissance, les poussins sont couverts de duvet blanc crème. La femelle les protège et les couve pendant approximativement 8 à 10 jours. Le mâle chasse et apporte les proies au nid, souvent des petits passereaux. Le mâle donne la nourriture à la femelle qui à son tour, nourrit les jeunes. Le mâle reste malgré tout présent aux alentours, et parfois près du nid. Les jeunes quittent le nid au bout de 37 jours après la naissance. Il arrive souvent qu’ils quittent la colonie environ deux semaines plus tard. Ils seront sexuellement matures à l’âge de 2 ou 3 ans.

ALIMENTATION :
Le Faucon d’Eléonore se nourrit principalement de grands insectes volants et de petits passereaux. Il peut aussi chasser des petits mammifères et des lézards. Il chasse souvent au petit matin et au crépuscule, et des chasses nocturnes ont parfois été observées.
 
PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Faucon d’Eléonore a des populations relativement stables en dépit de certains déclins dus aux activités humaines et au prélèvement des poussins et des œufs pour la consommation dans certaines parties de la distribution. Le tourisme sur les côtes Méditerranéennes entraine une baisse de la reproduction. Cependant, ce faucon réagit bien aux mesures de protection, et il n’est pas globalement menacé actuellement.
 
Par: Marc d'Haenen - http://www.marc-dhaenen.com
 
Source : www.oiseaux-birds.com
 
 



Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux