thrmagazine

Marrakech 7ème Festival International de Danse Contemporaine “On Marche” dans la danse, du 3 au 10 mars


Mercredi 29 Février 2012

Une quinzaine de pays invités, des chorégraphes de partout, de la danse contemporaine d'ici et d'ailleurs... La compagnie Anania organisatrice du Festival International de Danse Contemporaine de Marrakech, dirigée par Taoufiq Izeddiou, propose du 3 au 10 mars à Marrakech, des spectacles, des confrontations entre chorégraphes, des débats, des conférences... De quoi combler danseurs, amateurs et aficionados de la danse contemporaine, tout autant que le grand public.



Marrakech   7ème Festival International de Danse Contemporaine “On Marche” dans la danse, du 3 au 10 mars


 

 

“On Marche”... Pour la septième édition du Festival International de Danse Contemporaine de Marrakech, la compagnie Anania a décidé après six années de réflexion, d'expérience et d’initiative, d'insuffler une nouvelle énergie et un autre concept du rapport à l’œuvre d’art dansée.

 

Avec comme invités l'Angleterre, Madagascar, France, Grèce, Brésil, Guadeloupe, Martinique, Égypte, Espagne, Irak, Espagne, Turquie, Maroc, Liban et Wallonie Bruxelles, la danse contemporaine sera donc à l'honneur aussi bien sur la Place Jamaâ El Fna, au théâtre Dar Takafa Daoudiates, à l'Institut Français de Marrakech, qu'à l'Ecole supérieure des Arts Visuels de Marrakech- ESAV. Le festival “On Marche” compte en effet cette année investir à Marrakech ces quatre espaces culturels qui offriront différents rapports au métier de la danse.

 

Jamaâ El Fna, espace de création et de confrontation

Sur la place Jamaâ El Fna, ce lieu riche en création et en interprétation verra tous les deux jours un chorégraphe invité à travailler in situ et partager son expérience, son environnement avec un groupe de dix autres danseurs.

Le public aura tout au long de la journée la possibilité d’appréhender le processus de création et de comprendre les métiers de la chorégraphie. En fin de journée, ces artistes présenteront le résultat de leurs rencontres avec les artistes chorégraphes Adriana Grechi (Brésil), Anne-Lise Riscalla (Maroc), Annabel Guérédrat (Martinique), Bernardo Montet (France) et Adil Amimi (Maroc).

 

Installations et performances à l'ESAV

En collaboration avec l’Ecole Supérieure des Arts visuels de Marrakech, le festival propose pendant la durée du festival l'installation “The shot”, signée Thierry De Mey (Wallonie - Bruxelles), autour de films dansés. Ce compositeur et réalisateur de films y donnera également une master class.

 

Par ailleurs, le  projet “Cinq Miniatures” offre cinq propositions d’artistes chorégraphes issus du bassin méditerranéen, sur la thématique du rapport à l’Autre et à l’amour, avec des artistes chorégraphes d'Espagne, Égypte, Tunisie, Turquie et Maroc.

 

Chorégraphie et culture à l'Institut Français et Dar Takafa

Ces deux espaces recevront des spectacles de danse contemporaine (six pièces abouties sont programmées durant les huit soirées du festival), ainsi que des projections de films.

Le théâtre Dar Takafa Daoudiates accueillera ainsi la chorégraphie “Plainte” de Jean-Claude Rabemanjara (Madagascar). “Le temps l'emportera” de Lotus Edde Khouri (Liban-France), “Alé é rivé”, de Myriam Soulanges (Guadeloupe), “Fronteiras Moveis” d’Adriana Grechi (Brésil), “L.O.L.” de la compagnie Protein (Angleterre), “Hurting” de Carmen Blanco Principal et enfin, “De l'air et du vent”, par Pierre Droulers (Wallonie-Bruxelles).

Quant à l'Institut français, il accueillera “Delirium Tremens” de Dimitrios Tsiapkinis, précédé d'une flash mob. Il offrira également sa scène à une plateforme “Premiers pas”, qui réunira la nouvelle génération des chorégraphes marocains: Ahlam Morsli, Salima Moumni et Rachid El Bankdi.

 

Un espace blah blah aussi

Il ne suffit pas de danser, le festival “On marche” veut également réfléchir et expliquer. Trois conférences seront donc organisées au Jardin des Arts où les artistes sont invités à partager leurs points de vue sur le passé, le présent et l’avenir du corps et de la danse, en particulier au regard des changements dans le monde et en particulier dans le monde arabe aujourd’hui.

                                                                                 aufait


Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux