thrmagazine

Marrakech Culture : Une Biennale de proximité dans sa 4 ème édition


Lundi 27 Février 2012

La Biennale de Marrakech en est à sa 4e édition, et se veut plus ambitieuse que jamais. « Depuis 2009, nous avons grandi et nous ambitionnons de nous positionner parmi les grands, voire les biennales de Venise et d’Itsanbul », annonçait son organisatrice, l’Anglaise Vanessa Brandson, grande férue d’art résidant à Londres, notamment lors de la conférence de presse tenue au Riad El Fen à Marrakech.



Marrakech  Culture : Une Biennale de proximité dans sa 4 ème édition

La Biennale de Marrakech en est à sa 4e édition, et se veut plus ambitieuse que jamais. « Depuis 2009, nous avons grandi et nous ambitionnons de nous positionner parmi les grands, voire les biennales de Venise et d’Itsanbul », annonçait son organisatrice, l’Anglaise Vanessa Brandson, grande férue d’art résidant à Londres, notamment lors de la conférence de presse tenue au Riad El Fen à Marrakech.

 

    D’emblée, le ton semble grandiloquent. Marrakech accueillera-t-elle une autre manifestation d’envergure internationale, dans la lignée de FIFM et Marrakech Art Fair ? La réponse prend forme au fil de la conférence, et les véritables enjeux se révèlent. La biennale se veut un happening à l’international certes, mais doublé d’un dialogue intime avec la ville. Prometteuse et accessible, forte d’un cru costaud et éclectique ainsi que d’un concept artistique axé autour de rencontres et de débats, toutes disciplines confondues, la biennale sera une plate-forme culturelle de proximité, ancrée dans les quartiers et lieux populaires et emblématiques de la ville ocre. De surcroît, 15 vernissages et expositions parallèles se tiendront dans les différentes galeries et lieux de la ville, contribuant ainsi à asseoir davantage cette manifestation de portée pluriculturelle.

 

Une fusion de cultures

Socle de la biennale, l’exposition d’arts plastiques « Higher Atlas » se tiendra au Théâtre Royal de Marrakech, et se fera un point d’honneur d’étendre ses activités dans tous les recoins de la ville, dont les citernes de la Koutoubia, Bank Al-Maghrib, place Moulay Abdeslam et Dar El Ma’mûn. Nadim Samman, commissaire d’exposition et historien de l’art basé à Londres, et Carson Chan, commissaire d’exposition et architecte basé à Berlin, sont les heureux maestros de cette exposition, qui durera jusqu’au 3 juin.

 

L’art pour tous

En fins connaisseurs des milieux artistiques à l’international, ils ont sélectionné 25 artistes venant de 18 pays, travaillant en étroite collaboration avec les commissaires basés au Maroc. « Cette année, la biennale sera marquée par une production artistique, à 90% créée au Maroc », a déclaré le commissaire Nadim Samman, lors de la conférence. Et d’ajouter : « Peintres, plasticiens et vidéastes travaillent au théâtre Royal et à la Koutoubia, depuis un mois, aux côtés d’artisans locaux ». 

 

   Carson Chan, quant à lui, a exprimé la volonté de briser les idées reçues relatives à l’élitisme et au cloisonnement de l’expression artistique. « Nous souhaitons installer une identité culturelle en rapport avec l’héritage de ce pays, dans les espaces publics». A mi-chemin entre l’architecture et l’expression plastique, Higher Atlas suggère une cartographie de l’au-delà, entre rêverie et transcendance.  Pour mieux dialoguer avec la ville, la biennale sera accessible à tous, et sera le premier festival en trois langues au Maroc, instaurant un haut niveau de débats, de rencontres et de conférences, où littérature, cinéma et arts visuels seront au rendez-vous. L’écrivain Omar Barrada et d’autres figures littéraires organiseront la section littéraire, accueillant des écrivains des quatre coins du monde, dans l’enceinte de Riad El Fen, un riad datant du 17e sièle, rénové pour l’occasion par Vanessa Brandson.

 

   Les projections et débats cinématographiques se dérouleront à l’Institut français et à l’IESAV, en présence notamment des réalisateurs marocains dont Hicham Lasri et Faouzi Bensaidi, ainsi que celle, remarquée, du réalisateur Kevin McDonald, qui sera présent pour la projection en avant-première du biopic tant attendu de Bob Marley « Bob Marley, la légende du reggae », ainsi que du film L’Amante du Rif de Narjiss Najjar.

 

Biennale TV

Une web-télé, Biennale TV, créée spécialement pour cet évènement par les étudiants de l’ECAM, mettra en avant les créations des artistes, à travers des reportages et des interviews, concoctés par les élèves, au quotidien. Six moniteurs seront dispersés dans les souks et les épiceries, plongeant les habitants dans cette expérience, au cœur-même de leur environnement. Toujours dans l’optique d’une meilleure médiatisation, une application iphone et android est également mise en place, octroyant aux férus d’art un guide d’art visuel, susceptible de fournir tous les détails nécessaires, relatifs aux travaux et artistes concernés. Les organisateurs de la 4e Biennale de Marrakech semblent n’avoir rien laissé au hasard, et la ville de Marrakech reste en attente d’une manifestation à la hauteur des efforts déployés.

 

 Source : le soir-echos


Marrakech  Culture : Une Biennale de proximité dans sa 4 ème édition

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux