thrmagazine

Marrakech: La société civile se mobilise pour Jamâa El Fna


Mardi 5 Juin 2012

Des médecins bénévoles font un dépistage pour les artistes de la place. Des opérations de nettoyage et de curage de l’espace dédié aux halqas. Grand hommage au premier défenseur de la place, l’écrivain Juan Goytisolo



Marrakech: La société civile se mobilise pour Jamâa El Fna
400 artistes de la place Jamaâ El Fna ont pu bénéficier d’une journée de dépistage et de soins dimanche dernier. Des programmes de suivi ont été mis en place pour ceux qui souffrent de diabète et d’hypertension
 
POUR une fois, la société civile passe directement à l’action à Jamaâ El Fna. Dimanche dernier, les 400 artistes travaillant sur cette place mythique ont bénéficié d’une journée de consultation médicale avec des dépistages de maladies chroniques: oculaires, diabète, hypertension artérielle en plus de soins dentaires dans un cabinet mobile.
 
Des médecins bénévoles de différentes spécialités se sont mobilisés dans l’ancien local de «Bank Al Maghrib» pour prodiguer ces soins. C’est une des actions recommandées par la journée d’étude organisée récemment  par le Centre de développement de la région de Tensift (CDRT) sur le patrimoine oral de Jamaâ El Fna dans le cadre du projet Montada soutenu par l’Union européenne.
 
D’autres suivront comme la création de l’Eco-Musée de la place pour abriter l’Ecole des conteurs et hlaïqia. Objectif: reconsidérer les artistes et professionnels de la halqa pour contribuer à l’amélioration de leur situation matérielle et morale. Depuis qu’elle a été promulguée Patrimoine oral et immatériel de l’humanité en mai 2001 de l’Unesco, la place Jamaâ El Fna est au cœur des débats et des discussions. De grands efforts ont été déployés au niveau de l’aménagement, la réorganisation de la circulation, ou encore la rénovation de ses placettes. Mais rares sont les actions qui ciblent ceux qui font réellement ce patrimoine au gré des jours, des saisons et des années.
 
Ces artistes sans qui la Place Jamâa El Fna serait sans véritable âme. Et ils étaient très heureux de cette initiative, comme témoigne Amal, musicienne de la troupe Guiwane Chaabi. Les équipes médicales provenant du privé et de la santé publique ont pu établir des carnets de santé et vont identifier des programmes de suivi pour ceux qui souffrent de diabète et d’hypertension, indique Dr Jamal Eddine Ahmadi qui a orchestré cette opération.
 
Alors que les artistes de la place se faisaient soigner, des jeunes de l’association  Maro K’Jeunes ont participé au nettoyage et au curage de la place avec les équipes de Pizzorno.  Grand moment de cette journée de mobilisation, l’hommage  rendu à  l’écrivain espagnol Juan Goytisolo, l’ami des hlaïqia. Il aime les artistes de Jamaâ El Fna qui le lui rendent bien. C’est lui qui a pu redonner l’éclat à cette place, et l’a défendue bec et ongles pour qu’elle soit inscrite en tant que patrimoine immatériel de l’Unesco. Goytisolo s’est battu seul contre un désastre urbanistique, un projet de centre commercial et parking dans la place «qui l’aurait tuée».  Un de ses souhaits était la prise de conscience de la protection de la place et de ses gens. Aujourd’hui, il se concrétise.
 
 L ‘Economiste   Badra BERRISSOULE

Marrakech: La société civile se mobilise pour Jamâa El Fna

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux