thrmagazine

Marrakech hôtellerie Hamid Bentahar, “ Il y a des signes de reprise du tourisme à Marrakech ”


Mercredi 26 Décembre 2012

ENTRETIEN. Marrakech, destination leader du tourisme national, s’accapare près de la moitié de l’activité du secteur au Maroc. Après une année 2011 catastrophique, la destination renoue avec la croissance en 2012. Le point avec Hamid Bentahar.
propos recueillis par Marouane Kabbaj




Hamid Bentahar président du CRT Marrakech
Hamid Bentahar président du CRT Marrakech
 
 
D’aucuns disent que le tourisme dans la ville de Marrakech vit une véritable crise, alors que d’autres avancent qu’au contraire, la reprise s’installe. Qu’en est-il vraiment?

Hamid Bentahar: Si nous comparons les résultats des 9 premiers mois de 2012 à la même période de 2011, on constate une légère reprise. Les nuitées ont progressé de 1%, les arrivées des touristes dans les hôtels classés de 3%.

Aux yeux des marchés émetteurs, l’image de la destination est très bonne, voire magnifique. Durant cette année, il y a eu le retour de compagnies aériennes comme British Airways et Lufthansa et d’autres compagnies scandinaves qui ont suspendu leur activité en 2011. Ce sont autant de signes positifs qui attestent de la dynamique et de la reprise du secteur à Marrakech. Et comme vous le savez, la ville est un véritable baromètre de la situation du tourisme national. Elle représente 42% des nuitées et 48% de la capacité d’hébergement nationales, 1,8 million de touristes, 40.000 emplois directs et 160.000 emplois indirects.
 
On parle d’une baisse du taux de remplissage des hôtels. Est-ce inquiétant?

Hamid Bentahar: Entre janvier et septembre 2012, Marrakech a renforcé sa capacité litière par six nouvelles unités représentant une capacité additionnelle de 680 lits. Ce qui porte la capacité globale à 53.190 toutes catégories confondues. Cela s’est traduit par une stagnation du taux d’occupation qui a atteint 47%, au même niveau de l’année précédente. Donc, il n’y a pas eu baisse par rapport à une année auparavant. Par contre, nous n’avons pas encore retrouvé les taux d’occupation de 2010 mais à partir du mois de septembre 2012, la situation s’est renversée avec un taux de remplissage des hôtels de 52%.
 
Pour diversifier les marchés émetteurs, le marché américain recèle un potentiel énorme. Et pourtant, vous ne lui accordez pas beaucoup d’importance.

Hamid Bentahar: Le problème c’est que, paradoxalement, pendant que la capacité litière se renforce dans la ville ocre, l’offre en sièges avions desservant Marrakech continue à régresser en dépit de l’ouverture de nouvelles lignes. Pour dire vrai, nous avons besoin du double de la capacité aérienne actuelle et des longs courriers (liaisons directes) pour attirer de nouveaux touristes notamment les Américains. En une année, les nuitées enregistrées par ces derniers ont progressé de 13%; les arrivées ont crû de 16%. Si les touristes américains ne viennent pas massivement au Maroc, c’est parce qu’il n’y a pas de liaison directe Etats-Unis-Marrakech.
Source Maroc Hebdo

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux