thrmagazine

Mir Left Hôtellerie Décès de Mustapha Ait El Mekki, un grand homme doublé d’un grand professionnel consciencieux.


Lundi 7 Avril 2014

Mustapha Ail Mekki nous a quitté samedi dernier. Transporté d’urgence de Mir Left à l’hôpital de Tiznit, il a succombé quelques instants après, chez lui à Tiznit. Feu Mustapha était un grand homme, d’une culture très riche qui enchantait tous ses interlocuteurs. Il connaissait le Souss Massa Draâ dans tous ces coins et recoins.



Feu Mustapha Ait El Mekki
Feu Mustapha Ait El Mekki
 
  Mustapha Ail Mekki nous a quitté samedi dernier. Transporté d’urgence de Mir Left à l’hôpital de Tiznit, il a succombé quelques instants après, chez lui à Tiznit.  Feu Mustapha était un grand homme, d’une culture très riche qui enchantait tous ses interlocuteurs. Il connaissait le Souss Massa Draâ dans tous ces coins et recoins.
  Grand militant de la mise en valeur du patrimoine culturel, historique et architectural de la région, il n’avait cessé de son vivant de prendre son bâton de pèlerin pour sensibiliser élus, associations locales, autorités, universitaires et chercheurs pour la valorisation du riche patrimoine dont regorge le Souss Massa Draâ.
  Sa gestion en matière d’hôtellerie fut emprunte de beaucoup d’humanisme, de sagesse et d’humilité. IL exprimait ouvertement son amour et son respect pour les autres et réciproquement il était aimé, bien considéré, respecté, par tous ceux qui l’ont côtoyé et cité comme exemple pour militantisme culturel, social et économique hors paire. D’une conscience bien particulière il accordait des détails à tout ce qu’il entreprenait et faisait de ses responsabilités une affaire bien sérieuse.
  En effet, il n’entreprenait jamais un travail avec futilité et laisser aller. IL faisait tout ce qui était de son possible pour faire avancer de mieux les établissements hôteliers qu’il avait géré : à Kerdous, à Tafraout, entre autres et dernièrement « la Braise » à Mir Left.  D’une sympathie et d’une chaleureuse humaine exceptionnelles, il considérait d’abord l’être humain en tant que tel, abstraction faite de son statut social, sa nationalité ou sa religion. Le décès de Feu Mustapha est non seulement une grande perte pour sa famille, mais également pour ses amis (il n’avait d’ailleurs que des amis, partout).
 
  C’est une perte également pour la région, car il fut incontestablement la mémoire vivante de toute une région dans sa dimension patrimoine culturel et humain d’une façon général. Sans exagération Feu si Mustapha, comme l’appelait tout le monde, est quasi irresponsable, dans ce contexte culturel régional.
  En cette douloureuse occasion, nous présentons à tous les membres de famille et à tous ses amis, nos sincères condoléances et prions Dieu de le recevoir en Sa Sainte Miséricorde. « Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons ».
 Mohamed RIAL



Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux