thrmagazine

Ouarzazate Tourisme L’aérien grand handicap qui bloque tout développement de la destination et de la région.


Dimanche 20 Avril 2014

La destination Ouarzazate, produit principal du tourisme du Grand Sud Marocain constitue de souffrir du grand handicap de l’aérien. Aucun développement touristique correct ne pourra se faire sans la solution de l’aérien et sans une approche pragmatique correcte qui vise à doter la destination de liaisons aériennes convenables. Le problème ne date pas d’aujourd’hui, bien malheureusement et ne cesse d’être soulevé par les professionnels et les opérateurs du secteur du tourisme.



 
  La destination Ouarzazate, produit principal du tourisme du Grand Sud Marocain constinue de souffrir du grand handicap de l’aérien. Aucun développement touristique correct ne pourra se faire sans la solution de l’aérien et sans une approche pragmatique correcte qui vise à doter la destination de liaisons aériennes  convenables. Le problème ne date pas d’aujourd’hui, bien malheureusement et ne cesse d’être soulevé par les professionnels et les opérateurs du secteur du tourisme.
 
 Une convention ayant pour objectif de développer le transport aérien domestique et promouvoir les vols dans la région par le renforcement de la liaison aérienne entre Casablanca/Ouarzazate et Zagora, via des vols RAM, avait été signée entre le Conseil Régional du Souss Massa Draâ et d’autres partenaires étatiques, en novembre dernier. Jusqu’à nos jours rien de concret sur le terrain.  IL faut dire que cette convention est boiteuse dans la mesure où Ouarzazate a besoin de vols qui proviennent des pays émetteurs de tourisme mais aussi de Marrakech en tant que hub touristique , à travers les différents vols réguliers, charters et low cost, seul capable d’assurer à la destination le flux touristique dont elle a besoin.
 
  Non seulement les liaisons aériennes manquent sur Ouarzazate mais aussi les tarifs sont chers donc ne servent en aucun cas le développement de la destination qui souffre d’année en année. Si ce n’était le tournage de certains films et le passage de Rallye et Raids, ce qui reste insuffisant tout de même pour assurer un bon taux de remplissage des établissements hôteliers, la destination aurait fermé ses hôtels, tous. D’ailleurs bien des établissements sont à l’abandon car incapable d’assurer le minimum nécessaire en matière de remplissage annuel.
 
  Les horaires entre Casablanca et Ouarzazate sont toujours décriés par les professionnels, le nombre de vols est toujours le même sans grand changement. Résultat les hôtels sont dans un vrai sinistre permanent depuis des années. Les passages des clients en exercions dans le Grand sud, vers Arfoud et Zagora, sont des bouffées d’oxygènes mais restent de loin insuffisant faute de séjours touristiques corrects capable de remplir les hôtels et d’assurer un mouvement hôtelier positif.
 
  Ce qui est dramatique dans cette situation c’est qu’elle n’est pas nouvelle du tout. Le handicap de l’aérien est devenu vraiment structurel, sans que les divers responsables du ministère de tutelle trouvent les solutions adéquates qu’il faut. Cela laisse un goût vraiment amer à la fois chez les opérateurs du secteur du tourisme mais aussi chez la population car cet abandon de Ouarzazate concrétise malheureusement sur le terrain, le fameux principe des régions utiles et des régions inutiles. Au handicap de la liaison routière Marrakech / Ouarzazate, en passant par le fameux tunnel non toujours en vue, le problème de l’aérien tombe comme une massue et renforce bien l’enclavement de la destination. Désenclavement n’est pas un terme appliquée ni connue à Ouarzazate. Les années passent le problème reste le même, sinon s’aggrave encore plus.
 
  L’aérien est un vrai cancer qui ronge non seulement le tourisme à Ouarzazate mais tout le développement des provinces avoisinantes ( Tinghir et Zagora) car Ouarzazate est la plaque tournante de la région par qui tout développement réel se fera, ou pas du tout. Nombreux sont les professionnels du cinéma, réalisateurs et acteurs que nous avons rencontrés à Ouarzazate lors des derniers tournages de cette année,  qui se sont plaints sérieusement du manque de liaisons aériennes fonctionnelles et convenables. C’est tout de même le comble de l’absurde, voire la bêtise qui frôle le crime économique que l’unique destination cinématographique du pays, connue à l’échelon international, continue de souffrir de manque de vols, qui est capable de lui assurer bien d’opportunités de tournage, durant toute l’année. Jusqu’à quand cela va continuer ?
 
   Les pétitions des élus, celles des professionnels, les interventions des opérateurs, les écrits dans la presse, rien n’a eu d’effet positif sur ce problème. Au problème de la capacité litière réduite, à peine  moins de 5 000 lits, s’ajoutent les difficultés financières des hôtels qui ferment les uns derrière les autres, à l’absence de coordination avec les professionnels et les opérateurs locaux pour trouver l’équation correcte en matière de laissions aériennes dont la destination a besoin, Ouarzazate est dans un état bien sinistré. ON l’avait déjà écrit dans ces colonnes mêmes, il y a trois ans. Hélas voilà que la situation s’aggrave encore plus.
 
  Ce qui révoltant dans cette situation dramatique, est que tous les différents responsables au niveau du gouvernement actuel et autres départements compétents de l’Etat, comme leurs prédécesseurs qui se sont succédés, dans les différents responsabilités centrales, sont au courant du problème grave de l’aérien qui vit Ouarzazate. Pourtant rien de bien concret n’arrive sur le terrain.
 
    Le tourisme est bien délaissé et les professionnels pataugent en faisant de leur mieux pour tenir la maison touristique debout. Mais jusqu’à quand, on se le demande bien. A quel saint se vouer et quelle porte frapper ? se demandent-ils, bien frustrés, bloqués et déçus d’une situation qui n’a que effroyablement duré… Trop duré et réellement handicapante pour tout le développement de la province de Ouarzazate et des provinces voisines.
 
Mohamed RIAL



Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux