thrmagazine

Ouarzazate Tourisme. Rahou Belghazi : «Ouarzazate a besoin d’un plan Marshall»


Mercredi 22 Août 2012

Le secteur du tourisme dans la ville de Ouarzazate est dans une situation peu enviable. L’absence d’une communication stratégique autour de la région et le manque d’infrastructures nécessaires placent l’industrie touristique dans une mauvaise posture.



Ouarzazate Tourisme. Rahou Belghazi : «Ouarzazate a besoin d’un plan Marshall»
C’est ce qu’affirme  Rahou Belghazi, président de l’Association de l’industrie hôtelière de la province de Ouarzazate qui appelle les pouvoirs publics à intervenir pour sauver ce secteur employant plus de 8000 personnes dans la région.
Al Bayane : Quelle analyse faites-vous de la demande touristique durant cette période de vacances ?
Rahou Belghazi: la ville de Ouarzazate et ses régions ont été durement affectées par la crise, ce qui causé, durant le premier semestre de l’année en cours, une baisse d’activité très sensible s’élevant à 13% par rapport au même mois de l’année précédente et 20% en comparaison avec l’année 2010. Notons que  pendant  le mois de juin, les hôtels ont enregistré un taux de remplissage très faible évalué à 19%.  Pire encore ! Depuis l’année 2000 jusqu’à nos jours, la demande touristique concernant  la région a connu un recul estimé à 40%.
 
Par ailleurs, en procédant par une analyse plus profonde et  en comparaison avec l’année 2011,  on constate que les arrivées des touristes français ont régressé de 37% pendant le premier semestre de 2012. Sachant bien que ces derniers constituent plus de 60% de l’ensemble des touristes en provenance de l’étranger. S’agissant des touristes allemands, les statistiques indiquent que leur pourcentage a enregistré aussi une baisse avoisinant les 18%.

Selon vous, quels sont les facteurs qui expliquent cette tendance baissière ?
En premier lieu, figure des facteurs exogènes. La crise financière que traversent nos partenaires européens a eu un impact négatif sur notre industrie touristique. Les chiffres véhiculés récemment par la presse européenne en témoignent. Selon un sondage réalisé il y a à peine un mois, deux tiers des français passent leurs vacances en France.
Et  ce n’est pas tout.  Le manque de lignes aériennes suffisantes vers la région ne peut qu’aggraver la situation. Vous ne pouvez nullement être compétitif avec seulement cinq lignes liant Casablanca à Ouarzazate avec des horaires de vols programmés tardivement dans la nuit. Et ce n’est pas avec cinq lignes qu’on va remplir les 7000 lits des structures touristiques de la région.

A cela s’ajoute le prix du billet d’avion qui demeure très cher par rapport aux tarifs pratiqués par la concurrence. Ainsi,  pour le vol Casa-Ouarzazate, le touriste est obligé de dépenser 2000 DH, sachant bien qu’il existe des vols Paris-Marrakech dont le prix du billet ne dépasse pas les 900 DH.      

Comment doit-on agir pour faire face à la crise ?
Il faut que les pouvoirs publics nous aident. La région a besoin d’un véritable plan Marshall. D’abord, il faut multiplier les dessertes vers Ouarzazate. Secundo, il faut renforcer l’infrastructure et ce par la concrétisation du projet de tunnel du tizi-n’tichka. Cela va nous permettre de désenclaver la région. Enfin, le plus important c’est d’établir un véritable plan de communication stratégique pour faire la promotion de  cette ville.

Source : Al Bayane

Belghazi au salon Top Resa
Belghazi au salon Top Resa

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux