thrmagazine

Rallye Oilibya du Maroc 2011, 5° partie


Vendredi 4 Novembre 2011

A la conquête du Djebel Sarhro
En route pour Ouarzazate avec cette 5e et avant dernière étape, sur plus de 200 kilomètres d’une spéciale très technique commençant par un petit franchissement de dunes, à flanc de falaise ou il faudra profiter de chaque occasion pour dépasser, au cœur du merveilleux et redoutable Djebel Sarhro, agrémentée d’un passage de col à près de 2.600 mètres d’altitude suivi d’une descente rapide vers les gorges du Dades. Des virages en épingle, des ravins vertigineux, une vraie étape de montagne, certes courte, mais particulièrement exigeante du en partie à sa composition de pierres très coupantes, une attention maximale sera exigée des hommes afin de ménager les mécaniques, de plus que la météo s’étant mise à la pluie rendant encore plus technique cette dernière vraie spéciale.




Marc Coma KTM n°3
Marc Coma KTM n°3
Marc Coma (KTM 450 n°3) continue sa séance d’essais, exempté de résultat et signe une nouvelle victoire d’étape.

MOTOS : PRZYGONSKI… EN POLE !

Pal Anders Ullevalseter KTM n°5
Pal Anders Ullevalseter KTM n°5
Ce matin il reste peu de pilotes pouvant prétendre au podium final. Ce qui rendit cette étape montagneuse particulièrement importante. Helder Rodrigues (Yamaha 450 n°1) en tête de seulement  27 secondes, avait bien saisi tous les enjeux de la journée. Premier au départ et… premier à l’arrivée, le nouveau Champion du Monde, réussit à maintenir un tel rythme d’enfer qu’aucun de ses suiveurs ne pu approcher de sa roue : « Pour moi, c’était incontestablement la spéciale la plus difficile de ce rallye OiLibya du Maroc. Je suis très content d’avoir pu faire la course en tête sur toute la longueur. Ce sera difficile de conserver la première place demain, mais sachez que je me battrai jusqu’au bout ! »
 ‘La conquête du Djebel Sarhro’ a signé le glas des espérances des trois autres prétendants. Deuxième en piste aujourd’hui et deuxième au général, le Portugais Paulo Gonçalves (Husqvarna n°10) a dû mettre pied à terre après le ravitaillement suite à d’importants soucis mécaniques. Quant à Frans Verhoeven (Sherco 450 n°4) et Pal Anders Ullevalseter (KTM 450 450 n°5), des erreurs de navigation leur font concéder plus de 20 minutes aujourd’hui.

Harite Gabari toujours en course

Harite Gabari sur Yamaha n°14
Harite Gabari sur Yamaha n°14
Le seul motard Marocain est toujours bien en course malgré sa blessure de la veille et se permet même de réaliser le 9° temps de l’épreuve à une minute de Frans Verhoeven (Sherco n°4), du coup Harite Gabari se voit récompensé par une 8° place au général.

David Casteu Yamaha n°6
David Casteu Yamaha n°6
Bouleversements également en Eduro Cup où, suite à des ennuis mécaniques, Thomas Bourgin (Husaberg n°250), confortable leader jusque-là, perd tout le bénéfice d’une course sage et efficace. Mais si le Stéphanois se voit dépassé temporairement au général par Joël Vidal (KTM n°257), ce dernier avouait à l’arrivée avoir manqué plusieurs Way Points obligatoires et écopera donc de fortes pénalités horaires. Tout profit pour Eric Shiano (Sherco 450 n°251). Vainqueur de l’étape, il s’empare de la 2e place au général.

Pavlov toujours en tête sur son quad Honda.

Dmitry Pavlov Honda n°264
Dmitry Pavlov Honda n°264
Pour Dmitry Pavlov (Honda n°264), il ne reste plus qu’à assurer. La seule tâche en plus du pilotage pour le  pilote russe consistera à surveiller les deux bulgares Cenkov (Can-Am n°200) et Vachkov (Can-Am n°202) pour s’ouvrir une double victoire en catégories Quad et Enduro Cup.

AUTOS : THOMASSE LÂCHE PRISE

Bernhard Ten Brinke Mitsubishi Racing Lancer n°305
Bernhard Ten Brinke Mitsubishi Racing Lancer n°305
Pour Eric Van Loon (Mitsubishi Racing Lancer n°303), ce Rallye avait débuté au plus mal par deux étapes truffées de malchance : « Quelle belle journée ! Moi qui pensais que ce serait une étape de transition de 200 kilomètres, j’ai été fameusement surpris. Après plusieurs étapes difficiles, j’ai pris un plaisir immense. Nous avons crevé une fois et ensuite tout s’est passé à merveille. En montagne, la piste était tellement étroite et empierrée ! Mais au final, avec Ten Brinke et Terranova dans le viseur, nous avons pris énormément de plaisir. Globalement, en spéciale, il s’agit d’un rallye plus difficile que le Dakar !  Je conseille donc à tout le monde de venir se préparer ici, avant de partir en Amérique du Sud !». Aujourd’hui, dans cette étape de montagne, le Néerlandais a littéralement survolé le Djebel Sarhro, pour signer son premier scratch, juste devant son ami et équipier Bernhard Ten Brinke (Mitsubishi Racing Lancer n°305), toujours solide leader au général…

Jeu de chaises musicales également en catégorie T2 où, passé en tête hier, Thierry Genovini et Franck Chahinian (Toyota n°332) explosent leur pont arrière et laissent la tête des voitures proches des la série à Gérald Mognier et Jean-François Vautier (Toyota n°336).

Lachaume sur Bowler 320
Lachaume sur Bowler 320

Le Predator toujours en tête de la classe Open

Le Predator toujours aussi efficace
Le Predator toujours aussi efficace
Même s’ils n’évoluaient pas du tout un terrain approprié aujourd’hui, Jean-Antoine Sabatier et Jean-Luc Redoux (Predator n°309), s’imposent une nouvelle fois en classe Open et consolident largement leur 11° place au classement général…

Oscar part en tonneaux

Suite de malchance pour Jean-Jacques Radelet et Jean-claude Kaket (Oscar n°327) après leurs soucis de choix de pneus et de navigation de la veille : une première crevaison suivie un virage un chouia trop rapidement négocié et c’est le tonneau. Heureusement à très basse vitesse, presqu’à l’arrêt, pas de dégât réels sur la voiture mais deux pneus déchirés, et une seule roue de secours. Ils réussiront à rejoindre l’arrivée après de multiples regonflages. Tout cela pénalisé par une 37° place sur cette étape ainsi que de deux heures de pénalité. Mais leurs efforts seront quand même récompensés par une 12° place au général, mais peu d’espoir de gagner une place, le Predator n°309 les précédant de près de 2 heures.
J-J Radelet à l'attaque
J-J Radelet à l'attaque

CAMIONS : DE ROOY MANQUE UN WAY POINT

Biasion Iveco n°402
Biasion Iveco n°402
Gerard De Rooy perd la tête de la catégorie camion à cause d’une petite erreur d’attention : un Way point manqué et 30’ de pénalité. C’est donc Elisabete Jacinto (MAN n°400) qui signe le deuxième chrono du jour, le Français Alain Coquelle (Renault Sherpa n°408) signant le 4e temps, sur un véhicule manifestement peu adapté au rallye raid et ayant subit moultes avatars durant ce rallye.

Alain Coquelle Renault Sherpa n°408
Alain Coquelle Renault Sherpa n°408

En conclusion, non définitive...

Comme promis et comme vous avez pu le constater tout au long de ces lignes, dans un Rallye tel que celui-çi rien n'est jamais joué d'avance, tout peut basculer sur un grain de sable venant rôder une belle mécanique.
Et ce n'est pas fini, vous le constaterez dans la dernière partie de ce reportage sur le Rallye Oilibya Maroc 2011: Le Grand Prix de Ouarzazate.
A suivre

Rallye Oilibya du Maroc 2011, 5° partie

Alain Weets



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux