thrmagazine

Rencontre avec abdellatif Kebbaj - PDG de la Chaîne Kenzi Hotels


Lundi 28 Novembre 2011

Grand professionnel hôtelier à l’échelon national, Abdellatif Kebbaj, est bien placé pour porter une bonne analyse sur la gestion hôtelière au Maroc, ainsi que sur un diagnostic sur le tourisme national, sur la base de plusieurs années d’expérience de terrai.



quelle analyse portez-vous sur de l’état de la gestion hôtelière au Maroc ?

Rencontre avec abdellatif Kebbaj - PDG de la Chaîne Kenzi Hotels

cette question comporte bien évidemment plusieurs points qui vont traiter l’analyse des indicateurs des performances des établissements d’hébergement touristique classés au Maroc. Cette analyse comporte l’examen des indicateurs clés du secteur et détaillé comme suit :

 

-                     L’emploi direct.

-                     L’évolution du chiffre d’affaires de 2005 à 2007 selon l’observatoire du Tourisme

-                     L’analyse des performances

-                     Taux d’occupation, indices de fréquentation, etc….

-                     L’état de l’activité

 

    L’hôtellerie au Maroc est une activité solide grâce à un bon produit et au professionnalisme des opérateurs. En vu d’optimiser l’exploitation des potentiels naturels et culturels, le gouvernement a mis une stratégie de développement touristique dotée d’un arsenal de mesures s’articulant autour des incitations à l’investissement, le rehaussement de la qualité du produit et l’ouverture sur les nouveaux marchés potentiels et sur des nouvelles niches.

 

   Le positionnement correspond aux attentes manifestées par les touristes étrangers et afin d’encrer cette image, des plans de communication et de promotions institutionnelles sont régulièrement déployés auprès des marchés émetteurs dont la publicité, foires, etc….

 

    Ces plans de communication et promotions sont toujours accompagnés parallèlement par des plans de communications  aussi mis en place par les grandes  chaînes hôtelières notamment, le groupe Accor, Kenzi Hôtels , Atlas Hospitality, Meridien et Autres chaînes de dimensions moyennes.


d’autres actions à signaler ?

oui, parallèlement, des différents chantiers sont mis en œuvre dans l’infrastructure requise pour offrir un produit de qualité et assurer un développement  constant notamment l’accroissement et la modernisation de la capacité hôtelière des principales villes touristiques du Maroc : Marrakech, Agadir, Essaouira, Essaidia , Casablanca ,  etc…

 

    Le réaménagement des villes touristiques et l’élargissement et la modernisation des transports en particulier, les aéroports, les ports et les chemins de fer. Une capacité aérienne plus importante et l’Open Sky.

 

   En  matière de création de capacité hôtelière dont les principales ville du Maroc, en vue la réalisation de plusieurs projets importants par les grandes marques internationales : à savoir, Lucien Barrière Fouquet’s, Husa, Kempinski, Accord Novotel (suites hôtels) et le groupe Lafico/Kenzi Hôtels. Ces investissements témoignent de la confiance des investisseurs et des promoteurs dans  la rentabilité de l’activité hôtelière du Maroc.

 

    Les chiffres issus de l’étude de tourisme, établissent une évolution importante du chiffre d’affaires. L’activité hôtelière commerciale à ressentir une répression impactée par une conjoncture économique internationale et aux événements cités plus haut.


quel apport des Chaînes hôtelières au Maroc ?

Rencontre avec abdellatif Kebbaj - PDG de la Chaîne Kenzi Hotels

L’objectif des chaînes hôtelières au Maroc est de diversifier et d’enrichir  le produit des diverses destinations du Maroc. Il en existe deux marques nationales : Kenzi Hôtels et l’Atlas hospitality. Kenzi  Hôtels avec 11 d’hôtels  et 2300 emplois et Atlas hospitality avec 19 d’hôtels et 3290 chambres et 2183 emplois. Puis les chaines internationales avec le Groupe Accord, Méridien etc…

 

 

  Ces chaînes hôtelières internationales sont présentes au Maroc par l’intermédiaire de la gestion pour compte et ne prennent pas de risques, ne donnent pas de garantie, au contraire prennent des fees sur le chiffre d’affaires et sur le résultat brut d’exploitation et en cas de perte, c’est le propriétaire qui la supporté.


Quelles réflexions sur le volet hôtellerie dans la Vision 2020 ?

A mon sens, il faudra le renforcement et l’appui des chaînes nationales, particulièrement privé avec un soutien ferme de l’Etat, et l’adaptation des normes de classement internationales à l’hôtellerie marocaine et l’amélioration de la formation professionnelle en l’adaptant aux besoins réels du secteur, la création de fonds d’investissements pour encourager le privé et l’inciter à la mise à niveau du produit.

 

    Renforcer également le partenariat entre l’Office du Tourisme et le privé pour une meilleure vision et une meilleure communication.


Quelle place du marché français à Marrakech ?

Rencontre avec abdellatif Kebbaj - PDG de la Chaîne Kenzi Hotels

La destination Marrakech affiche des tendances négatives à fin juin 2011 en termes d’occupation et des nuitées. Le taux d’occupation les plus bas depuis 1991 ont été enregistrés cette année. Ce recul est essentiellement  dû aux révoltes et crises politiques en Egypte et en Tunisie, la guerre en Libye, la répression en Syrie et l’insécurité en Algérie, ce qui en résulte que le Tourisme dans le Monde Arabe fait grise  mine. Ajoutez à cela l’attentat de Marrakech, la conjoncture économique mondiale et enfin le mois de Ramadan en plein mois d’août. Tout cela a affecté le tourisme sur les destinations du Sud du pourtour méditerranéen avec du taux de recul variant par destination de 5 à 38 % ;

 

    Globalement, le Maroc reste le moins affecté par rapport aux autres destinations comme la Tunisie et l’Egypte. Le tourisme continue et continuera à être l’un des principaux employeurs et la source de devises pour le Maroc. 10 % du PIB. Le marché français sur la ville de Marrakech constitue 41.49 % en 2011.


Quelles actions pour la saison préconisez-vous pour la saison 2011/2012 ?

Lancement d’une campagne médiatique institutionnelle ciblée en s’adressant à des journalistes de magazines de renoms sur les principaux marchés émetteurs avec le renforcement des visites des journalistes étrangers.

 

- Inviter un maximum d’agents de voyages, Eductours sur les principales destinations du Maroc.

 

- Renforcer la présence des compagnies aériennes étrangères au Maroc.

 

- Mise en place de mécanismes d’encouragements pour ces compagnies aériennes.

 

- Multiplier le budget du commercial de l’Office National du Tourisme.

 

- Renforcer les structures associatives régionales.

 

- Création de club des investisseurs et promoteurs qui sera le représentant auprès des institutions publics.

 

- Amélioration et renforcement du produit balnéaire.

 

- Développement d’autres niches, exemple : l’éco-tourisme, le tourisme thermal, le tourisme culturel, le tourisme de montagne, etc….

 
 

Propos recueillis par Mohamed RIAL

 


Rencontre avec abdellatif Kebbaj - PDG de la Chaîne Kenzi Hotels

Marc D'Haenen



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux