thrmagazine

Tinghir Vallée du Dadès : grand potentiel du tourisme écologique. Une perle méconnue aux superbes paysages.


Samedi 2 Février 2013

La vallée de Dadés se situe au Sud- Est du Maroc, entre le Haut Atlas à l’Ouest et les sommets de Saghro à l’Est, elle est limitée au Nord par Todgha et Tafilalt et au sud par Draâ. Elle est entourée par les tribus d’Ait Aata, Ait Marghad, Ait Hdiddou, Imgoun et Imghran. Le climat de la région est de type semi-aride étant donné que la vallée est entourée par des montagnes, ce qui empêche l’air humide d’atteindre cette vallée. C’est ainsi qu’il y fait très froid pendant l’hiver et relativement chaud en été. La pluviométrie moyenne est de l’ordre de 150 mm. La température moyenne est de 16°C avec des minima qui atteignent 5.7 et des maxima de 40°C.



Vallée de Dadès
Vallée de Dadès
 
La vallée de Dadés se situe au Sud- Est du Maroc, entre le Haut Atlas à l’Ouest et les sommets de Saghro à l’Est, elle est limitée au Nord par Todgha et  Tafilalt et au sud par Draâ.  Elle est entourée par les tribus d’Ait Aata, Ait Marghad, Ait Hdiddou,  Imgoun et Imghran. Le climat de la région est de type semi-aride étant donné que la vallée est entourée par des montagnes, ce qui empêche l’air humide d’atteindre cette vallée. C’est ainsi qu’il y fait très froid pendant l’hiver et  relativement chaud en été. La pluviométrie moyenne est de l’ordre de 150 mm. La température moyenne est de 16°C avec des minima qui atteignent 5.7 et des maxima de 40°C.
  Cette vallée est densément peuplée, avec une concentration très importante de villages tout au long de la rivière. Ils se touchent les uns les autres sur des dizaines de kilomètres! La population est d'environ 200.000 personnes dans la vallée et compte 35.000 exploitations agricoles. 85% de la population vit en milieu rural.
  Dadès est une vallée qui surprend par ses beaux paysages, elle est irriguée par l’oued Dadès. L’oued, bien alimenté dans le massif de M’goun, apporte une eau suffisante pour permettre une culture régulière à longueur d’année. L’oued traverse le village de Dadès et le partage en deux rives au bord desquels se sont construites les maisons qui constituent des quartiers, ces derniers sont habités par des familles homogènes, chaque famille appartient à une tribu donnée. Ce qui attire l’attention du visiteur averti dans la région, c’est le nombre important des minarets des mosquées qui marquent le territoire de chaque douar ; même si le douar ne contient qu’un peu de familles. La construction de ces mosquées est financée souvent par les personnes aisées et surtout les émigrés de la région.
 
  La vallée conserve sa beauté et sa grâce traditionnelles particulièrement pendant le printemps et au début de l’été. La plantation y est luxuriante, les arbres fruitiers produisent en abondance : abricots, pêches, amandes. Les roses y sont florissantes. Le village est connu par son souk du mercredi, qui se tient à l’intérieur d’une grande enceinte située en haut du village.
   A partir de Boumalen, une vue magnifique donne sur l’oued et la verdure qui le borde ; une route de montagne conduit jusqu’aux célèbres gorges du Dadès sur la route d’Amsemrir. Les montagnes qui surplombent le village de Dadès s’habillent en blanc grâce à la neige à partir du mois d’octobre, et du froid que connaît ce lieu jusqu’au mois de mars. Cette région est connue plus par les touristes étrangers que par les marocains, c’est un passage incontournable pour la visite d’Errachidia et Merzouga célèbre par ses sables chauds.
   Les responsables chargés du tourisme doivent déployer beaucoup d’efforts pour promouvoir cette région qui n’est pas beaucoup médiatisées malgré les perles rares qu’elle recèle en matière de sites  touristiques. Les marocains doivent aussi s’intéresser à la découverte de leurs richesses régionales qu’ils ne connaissent malheureusement pas. Une gorge est « un passage étroit, défilé entre deux montagnes » ou encore une « vallée étroite et encaissée ». Lorsque l’on parle de Dadés, c’est non pas une seule mais toute une série de gorges que l’on peut découvrir dans la région.
 
  La vallée de Dadès est célèbre par les gorges de Dadés, il existe les moyens de transports au village de Boumalen Dadés , les gorges se trouvent à 30 km du village, la route qui y mène est montagneuse, mais elle est superbe car elle se donne sur la rivière qui vous accompagne tout au long du chemin ; c’est une route peuplée par des paysages extraordinaires et des rochers spectaculaires.
 
  Il a fallu des milliers de siècles d’érosion pour donner aux rochers cet aspect, cette forme et cette couleur ; la coloration de ces roches oscille entre le rouge et le mauve. Parmi les majestueuses gorges de Dadès, des paysages somptueux et grandioses s’offrent à l’admiration des visiteurs.
 
  Ce qui fait la réputation de Dadés réside certainement dans ces nombreuses gorges et ses surprenants canyons. Lorsque l’on entreprend la découverte de ce site qui est un véritable miracle de la nature, l’on ne peut qu’être ébloui par les différents visages que peut prendre la nature. Tantôt délicat, tantôt menaçant, le tout concourt à émerveiller toutes les personnes qui sont en visite dans le coin.
 
  Les gorges du Dadés offrent une opportunité à ceux qui sont de passage dans la région de faire de surprenantes découvertes. La première fascination qui se dessinera sous les yeux des visiteurs est l’oued Dadés. Ce dernier est pour la population environnante, une source d’eau, élément essentiel pour la vie de tous les jours. Puis viennent les gorges qui sont aussi impressionnantes les unes que les autres et qui ont l’air de défier les passants… enfin, les canyons sont comme les gorges, d’une majesté incroyable que l’on se sent l’envie de les découvrir, de les explorer, de les défier.
  A (Tmanal), en particulier une série de roches rose ocre, rappelle avec ses formes moelleuses et arrondies  le profil de pieds et de doigts géants, cette extraordinaire conformation rocheuse a voulu à cet endroit le surnom de « pattes de singes ». De nos jours cette région est certes plus tranquille et pacifique, comme l’atteste une nombreuse colonie de mouflons, mais elle n’est pas moins difficile à parcourir en raison de l’extrême aspérité de ses rares sentiers. Toutefois, les panoramas qu’offrent les gorges justifient largement les difficultés de l’excursion…
  Plusieurs endroits dans cette région méritent plus qu’une visite : la route reliant Kalaat M’ Gouna à Boumalen Dadés, par exemple, retient l’attention du visiteur ; elle est surnommée « la route des milles kasbahs » dans la mesure ou plusieurs kasbahs décorent les bords de ce chemin, c’est aussi le plus grand boulevard au monde, comme le qualifie les touristes. Certes il ressemble à un grand boulevard qui traverse une ville parce qu’il est entouré des constructions des deux bords sur une longueur de plus de 30 km.
  La réflexion est en cours pour l’élaboration d’une stratégie de développement touristique de la Vallée du Dadès. Elle est menée par Lahcen Aghejdam, gouverneur de la province, aguerri par ses deux brillants passages dans deux destinations touristiques : Agadir et Zagora. Le secteur du tourisme est un bon vecteur de développement socio-économique. Bien exploité il permettra à la jeune province de Tinghir, à la Vallée de Dadès de hisser le niveau de vie des populations locales et d’apporter des investissements structurants qui sont nécessaires pour une exploitation optimale des fabuleuses potentialités touristiques de la province.

Mohamed Nassiri.

Gorge de Dadès
Gorge de Dadès

Tobogan routier de Dadès
Tobogan routier de Dadès

Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux