thrmagazine

Tourisme A quand les Assises Régionales du Tourisme ?


Vendredi 17 Octobre 2014

Les 11èmes Assises Nationales du Tourisme se sont déroulés sans éclat, après quatre ans d’attente. En une demi journée, du jamais vu dans le secteur en référence à des Assises Nationales présidées par SM Le Roi Mohammed VI.



       
 Les 11èmes Assises Nationales du Tourisme se sont déroulés sans éclat, après quatre ans d’attente. En une demi journée, du jamais vu dans le secteur en référence à des Assises Nationales présidées par SM Le Roi Mohammed VI. La présence des participations ni celle de certains membres du gouvernement, n’est pas un indice de réussite. C’est le résultat qui compte. Or il est bien maigre. Trop maigre même. Un bilan des plus médiocres dans l’histoire des assises du tourisme.
   IL y a une contradiction flagrante entre le discours et les réalistes de tous les jours, dans le secteur du tourisme. Erigé en priorité économique nationale, le secteur du tourisme, ne jouit  malheureusement pas de l’intérêt qu’il mérite. On aurait aimé voir des réunions de travail sur le secteur, présidée par le chef du gouvernement  en présence des ministres intéressés et des représentants du secteur, toute composante confonde. ET ce au moins une fois par semestre, à défaut de le faire une fois par trimestre.
  Un bon bilan d’étape s’impose de temps à autre, mais surtout l’institution d’un  contact permanent entre les décideurs politiques et les représentants de la profession et pas uniquement lors de certaines manifestations dans lesquelles priment le langage du bois et les valorisations hypocrites des uns envers les autres.  Dans les régions touristiques, c’est encore pire puisque le contact se fait exceptionnel, bien circonstanciel et très limité, entre le ministre du tourisme et les professionnels, les élus, et autres opérateurs.
 On aurait aimé voir la tenue des Assises Régionales, avant la tenue forcée des Assises Nationales. Ce n’est pas les sujets à discuter et les stratégies à développer à l’échelon régional, qui manquent.  Cela va de la valorisation au produit, en passant par la formation professionnelle, la promotion régionale ou l’animation, entre bien d’autres.  En effet, la composante touristique régionale a été longtemps marginalisée, ignorée presque volontairement.  Allez demander aux professionnels de Zagora, à titre d’exemple, combien de visites ils avaient reçues de la part des responsables du tourisme, de ceux de l’ONMT ou de la compagnie aérienne nationale, pour voir comment développer le tourisme local et régional.
  Pourtant ce sont les produits touristiques régionaux qui forment l’ensemble du tourisme national. La stratégie touristique aussi nationale soit elle, ne peut occulter une stratégie touristique régionale, voire des stratégies régionales, propres à chaque région. Dans la diversité et la richesse du produit touristique national, il y a la composante régionale qui donne au produit toute la plus value et la renommée qui le définissent. Dans le cadre de la Régionalisation annoncée et décidée, tant au niveau politique que celui des territoires touristiques,  la régionalisation du tourisme devient incontournable, vitale pour le développement du secteur. IL est urgent de passer à l’action, loin des discours et des démagogies politico politiciennes.
  Il est donc nécessaire d’organiser des Assises Régionales dans chaque région , pour enrichir la Vision 2020 , lui assurer une bonne cohérence et permettre à cette stratégie touristique d’englober les visions régionales, parties intégrantes d’une vision qui se veut inclure tous les paramètres devant mener à un développement touristique national optimum. En fait, on devrait inverser le processus pour plus de visibilité et pour plus de concertation, d’analyse, de synthèse et de diagnostic du secteur du tourisme et organiser les Assises Régionales du Tourisme bien avant la tenue des Assises Nationales. En tout cas il faut tenir ces assises dans le cadre du nouveau découpage territorial et touristique pour que les professionnels, les élus et les autorités y voient claire pour que chacun assume ses responsabilités dans une cohérence globale.
   Il est évident que le Maroc a besoin de ces visions régionales pour assurer aux économies régionales une bonne participation et une bonne dynamisation pour lutter contre les inégalités sociales et pour améliorer le niveau de vie des populations locales. Mais aussi pour voir les vraies possibilités d’investissements dans le secteur, issu du terrain et des besoins, des atouts régionaux et locaux. Le dictat de Rabat doit cesser une fois pour toute pour éviter les énormités commises par le département de tutelle et l’ONMT et dans la promotion régionale en est un exemple flagrant.
  Ceci dit, ces stratégies touristiques régionales resteront caduques si on n’y met pas les moyens financiers, humains et promotionnels pour amener à bon port pour la concrétisation des aspirations et des décisions issues de ces stratégies. Cette gestion de la chose touristique régionale a besoin aussi d’un cadre légal qui lui assure le bon fonctionnement au quotidien, à travers la réglementation adéquate et les institutions représentatives adéquates également, englobant les divers intervenants dans le secteur. C’est là où doit intervenir une synergie effective, nécessaire entre les professionnels du secteur, à l’échelon régional, les élus, les Autorités et une participation dynamique des Pouvoirs Publics à travers les services extérieurs.
  Le tourisme étant un tout, le tourisme appelle également une participation dynamique de tous, il n’est plus permis de marginaliser la composante touristique régionale car elle est la basse du tourisme national. Il est grand de la valoriser et de lui accorder les moyens pour une bonne participation dans un secteur pilier de l’économie nationale. L’exemple des pays touristiques, à ce sujet, est là pour nous le démontrer.
  Sans une bonne volonté de développement du tourisme régional, le secteur restera boiteux. Au vu des potentialités et des atouts fantastiques que renferment certaines régions du Royaume, il est vraiment insensé voir économiquement criminel de ne pas accorder aux Régions toute l’importance qui leur revient de droit.

A bon entendeur, salut.
 

Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux