thrmagazine

Tourisme Alerte à la baisse La création d’un Fonds de Soutien à l’aérien, s’impose.


Lundi 27 Février 2012

Il est incontestable que le développement du tourisme au Maroc, ne peut se faire sans le développement de l’aérien. 90% des touristes qui visitent les différentes destinations touristiques du pays, arrivent par avion. Il est incontestable également que la compagnie aérienne nationale est incapable d’assumer à elle seule le transport des touristes à destination du Maroc.



Tourisme    Alerte à la baisse    La création d’un Fonds de Soutien à l’aérien, s’impose.

 

 

Il est incontestable que le développement du tourisme au Maroc, ne peut se faire sans le développement de l’aérien. 90% des touristes qui visitent les différentes destinations touristiques du pays, arrivent par avion. Il est incontestable également que la compagnie aérienne nationale est incapable d’assumer à elle seule le transport des touristes à destination du Maroc.

  Depuis l’avènement de l’Open Sky, on a vu le nombre de vols et de compagnies aériennes, notamment les Low Cost, grandir à l’avantage du développement du tourisme. Le revers de la médaille du transport aérien low cost est qu’il se fait dans un cadre qui vise avant et après tout, la rentabilité immédiate. On a vu des compagnies low cost arrêter les vols subitement par manque de rentabilité. IL est à savoir que selon les responsabilités de ce genre de transport, la rentabilité doit dépasser les 90% en remplissage siège.

   On sait que la compagnie nationale aérienne, a souffert sérieusement des conséquences de l’Open Sky et de l’arrivée des compagnies aériennes étrangères, low cost et autres, du fait qu’elle n’était pas préparée à cette concurrence rude et qu’elle était restée dans ses propres standards et approches qui l’ont conduite droit à la faillite, si ce n’était l’intervention de l’Etat qui reste par ailleurs majoritaire quasi absolu de la compagnie.

   Avec la nouvelle donne concernant la crise du tourisme ( fin 2011 et début 2012), l’aérien reste la pièce maîtresse de toute éventuelle reprise de l’activité. Sans reprise de l’aérien, nulle reprise de l’activité touristique. Le Maroc est ainsi obligé de soutenir l’aérien pour redémarrer le tourisme, sinon, la crise ne fera que perdurer et empirer encore. En fait le soutien de l’aérien est urgent et demande des solutions et des interventions, de la part des Pouvoirs Publics, urgentes également.

  C’est dans ce cadre que la création d’un Fonds de Soutien de l’Aérien, s’impose. Le fonds sera destiné à soutenir les activités des compagnies qui s’engagent à assurer des vols envers les destinations touristiques du pays, notamment Marrakech, Agadir, Fès… Les modalités d’application de ce soutien ne pourront se faire qu’à travers les subventions des sièges vides. Les professionnels du tourisme et de l’aérien connaissent bien ce système appliqué dans les pays concurrents notamment la Tunisie et l’Egypte.

   Sans la création de ce fonds de soutien à l’aérien, toute promotion faite à l’étranger serait vaine et sans effet. Par contre en parallèle des subventions aériennes, on peut engager une bonne promotion, de bons tarifs hôteliers, de transports touristiques etc… La question qui se pose actuellement est comment sortir de cette impasse dans laquelle se trouve le tourisme actuellement, avec des hôtels qui tournent à des taux de retour jamais vécus (sauf pendant la guerre du golf).

  Pour sortir de cette impasse, il faut mettre à la disposition des clients, qui existent du reste (la preuve en est que les Canaries et la Turquie ne souffrent nullement de crise), des tarifs avions à bon prix, des prix hôteliers à très bons prix, des encouragements des compagnies aériennes à travers des détaxes encourageantes. Ces dispositions sont partagées  par les Pouvoirs Publics dont le ministère des finances, le ministère des Transports, le ministère de tutelle etc… et par les professionnels du secteur.

  Il est donc urgent également d’entreprendre des réunions professionnelles et efficaces élargies pour des concertations pratiques afin de déterminer dans les plus brefs délais les modalités d’application et la faisabilité de la création d’un Fonds de Soutien pour l’aérien. La priorité des priorités du ministre du tourisme, doit être cela. IL est évident qu’une telle décision ne peut se prendre que dans un cadre politique de développement touristique national. C’est donc une responsabilité du gouvernement.

  L’avantage du secteur du tourisme est qu’il s’agit  d’un secteur multiplicateur d’emplois, directs et indirects. Lorsque le tourisme va, tout va. C’est un secteur avec une implication dynamique dans les autres activités : transports, énergies, agriculture, pêche, restauration, immobilier et la liste est longue. Le tourisme est en plus érigé depuis des années en priorité économique nationale. Or lorsque ce secteur est en crise, il est de la responsabilité de l’Etat, à travers des décisions judicieuses du gouvernement, de se porter au secours immédiat de ce secteur.

 

  Le besoin en est réel actuellement. Il est même urgent, car tout retard dans les décisions et dans l’intervention des Pouvoirs Publics ne fera que compliquer les choses encore plus. Les données touristiques actuelles ne sont pas du tout réjouissantes et s’annoncent plus sombres encore, sans aucune visibilité positive pour l’activité touristique aussi bien à court moyen et long terme. Il faut donc agir efficacement et maintenant. Plus on tarde à agir , plus les choses se compliquent encore et risquent d’être dramatique pour le secteur en entier et en premier ceux qui en vivent, opérateurs et employés.

                             Mohamed RIAL


Tourisme    Alerte à la baisse    La création d’un Fonds de Soutien à l’aérien, s’impose.

Tourisme    Alerte à la baisse    La création d’un Fonds de Soutien à l’aérien, s’impose.

Tourisme    Alerte à la baisse    La création d’un Fonds de Soutien à l’aérien, s’impose.

Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux