thrmagazine

Tourisme Développer le marché national, oui mais….


Lundi 13 Avril 2015

Longtemps considéré comme le parent pauvre du tourisme marocain, le tourisme national s’impose sur la scène de plus en plus. Les mentalités ont changé, la société marocaine aussi, et les Marocains voyagent pour le plaisir de voyager et de passer de bonnes vacances, chez eux ; quand ils n’ont pas les moyens pour passer des vacances à l’étranger…



 
 Longtemps considéré comme le parent pauvre du tourisme marocain, le tourisme national s’impose sur la scène de plus en plus. Les mentalités ont changé, la société marocaine aussi, et les Marocains voyagent pour le plaisir de voyager et de passer de bonnes vacances, chez eux ; quand ils n’ont pas les moyens pour passer des vacances à l’étranger…
 Le tourisme national, dénommé encore tourisme domestique, intérieur ou interne, offre une grande opportunité de développement touristique, non seulement à travers les destinations touristiques connues ( Marrakech, Agadir, Essaouira, Tanger, Tétouan, El Jadida…) mais également pour faire valoir les grands atouts et possibilités touristiques, peu fréquentés du pays, notamment ceux du Sud Est Marocain ( Ouarzazate, Arfoud, Zagora, entre autres …). Ceux du Nord également, entre autres… Le tourisme interne participe ainsi au développement économique local, régional et national.
  Il faut rappeler que le tourisme a été longtemps assimilé, dans l’esprit des opérateurs du secteur et de beaucoup de Marocains, voire dans celui de certains responsables à une activité réservés aux touristes étrangers. La donne a relativement changé heureusement quoique cet esprit persiste encore, chez certains. La preuve aucune stratégie bien définie et opérationnelle n’est faite jusqu’à nos jours, pour vraiment développer d’une manière professionnelle, cet important créneau. Chaque fois qu’on parle de tourisme interne, on sort la « recette » Kounouz Biladi, qui n’a jamais été une grande réussite.
  Le premier défi à relever pour un vrai décollage du tourisme interne est de réaliser des infrastructures d’hébergement adéquates à l’esprit des Marocains. L’exemple réussi du Plan Biladi, notamment avec Farah Inn Ifrane et Lounja Village à Immi Ouadar,  gérés par Continental Bay Hotels & Ressort Management, société de gestion dirigée par deux grands professionnels de l’hôtellerie marocaine, sont une bonne référence à généraliser dans les diverses stations touristiques nationales. Le rapport qualité /prix y est bien équilibré voire bien avantageux. Les établissements
 
 Le deuxième handicap important à résoudre pour le développement du tourisme interne est de revoir la saisonnalité des vacances scolaires. En effet, il est grand temps de cesser de concentrer les vacances en une même période pour tous. La solution judicieuse est de faire un décalage entre les périodes de vacances à travers des zones deux au moins. Celle du Nord de Rabat à Tanger en passant par l’Oriental et celle du Grand sud de Casablanca à Dakhla. Cela va arranger tout le monde, vacanciers et opérateurs du tourisme et va encourager les départs plus nombreux en vacances.
 
  Les professionnels estiment, que le tourisme interne doit représenter 40% du tourisme national en 2015, soit plus que la norme admise au niveau international, c’est-à-dire le tiers des touristes. Les deux autres tiers étant répartis entre tourisme de loisirs et l’événementiel. Dans des pays comme la France ou l’Espagne, le tourisme interne représente 50% du total. En donnant au tourisme interne au Maroc les moyens adéquats pour son développement il le sera, indiscutablement et cela peut se faire dans des délais surprenants.
 
  La réalisation de parcs de loisirs grand public, genre parcs d’attraction, parcs à thèmes, aquarium, karting, bowling, patinoire, parcs de jeux etc … est un moyen important pour drainer plus de touristes nationaux, notamment de famille. Or malheureusement l’animation et les loisirs grands publics sont les parents pauvres de notre infrastructure touristique. ON doit y remédier à travers une stratégie nationale d’animation touristique dans les zones et villes touristiques du pays.
 
   Le tourisme est avant tout du plaisir, en famille, ou avec des amis. IL doit procurer des joies et faire vivre des émotions et de bons souvenirs et non faire retomber les vacanciers dans une léthargie et une nonchalance par manque d’activités de loisirs et de distractions. En bref, il est impératif de considérer le marocain comme un vrai touriste à part entière en lui accordant les avantages et les infrastructures qui vont le motiver à voyager dans son pays d’Est en Ouest et du Nord au Sud, dont une bonne promotion au sujet du potentiel touristique riche et varié du pays. Un vrai trésor qu’il faut savoir exploiter avec réalisme et perspicacité.

 Mohamed RIAL
 


Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux