thrmagazine

Tourisme ITB Berlin 49 ème édition L’Allemagne, premier pourvoyeur de touristes dans le monde. 70 millions de voyages dont 68% à l’étranger.


Samedi 8 Mars 2014

Grand rendez-vous du tourisme mondial, l’ITB (Bourse Internationale de Berlin) connaît une influence grandissante chaque année. La 49 ème édition renforce ainsi l’édition précédente qui avait connu la participation de 10 086 exposants venus de 188 pays ; 6 000 journalistes de 94 pays et 170 000 visiteurs dont 110 000 professionnels. L’ITB est le plus grand salon mondial du tourisme, N°1 depuis des années.



 
  Grand rendez-vous du tourisme mondial, l’ITB (Bourse Internationale de Berlin) connaît une influence grandissante chaque année. La 49 ème édition renforce ainsi l’édition précédente qui avait connu la participation de 10 086 exposants venus de 188 pays ; 6 000 journalistes de 94 pays et 170 000 visiteurs dont 110 000 professionnels. L’ITB est le plus grand salon mondial du tourisme, N°1 depuis des années.
  Tour-opérateurs, agences de voyages compagnies de transport, hôtellerie, tourisme résidentiel ; médias, organismes officiel du tourisme allemands et étrangers, associations professionnelles, secteur de la formation, édition … Tout ce qui touche de près ou de loin le tourisme est représenté à l’ITB. Un salon pas comme les autres : il faut emprunter des navettes, pour se déplacer à l’intérieur du salon et aller d’un pavillon à un autre…
  Avec 70 millions de voyages dont 68% à l’étranger le marché allemand est le premier pourvoyeur de touristes à l’échelle mondiale. Le marché engendre des dépenses pour des voyages à l’étranger de l’ordre de 28 milliards d’euros. La durée moyenne de séjour est de 10,5 jours. Il est à rappeler que l’Allemagne compte 82 millions d’habitants; 4 ème puissance économique mondiale et première puissance économique européenne. Une économie saine avec un taux de chômage de 5,4% en janvier 2013.
  Au point de vue tourisme, le marché allemand est extrêmement structuré. IL est encadré par de grands tour-opérateurs, avec deux leaders mondiaux (TUI et Thomas Cook), suivis de REWE et puis FTI. Ces TO maîtrisent toute la chaine en tourisme puisqu’ils cumulent tour-operating, voyages, transport aérien,  transport touristique terrestre et hôtels… Cette position dominante et quasi monopoliste leur permet de « faire » et « défaire » des destinations selon leur programmation. Aucune destination ne peut se développer sans l’apport du marché allemand.
  Le Maroc était présent à l’ITB avec de nombreux professionnels venus Tanger, Essaouira, Agadir, Marrakech, Fès, Ouarzazate, Berkane… La plus forte délégation est celle de Marrakech avec plus de 50 professionnels et une participation effective du président du Conseil Régional de Marrakech Tensift El Haouz accompagné de deux élus régionaux, ce qui constitue une excellente initiative permettant aux élus de voir sur place l’importance du tourisme dans le monde.
   Participation dynamique de Hamid Bentahar, président du CRT Marrakech, de Adellatif Kabbaj, président de Kenzi Groupe et des représentants de certains hôtels de luxe de Marrakech. La destination a enregistré 54 570 arrivées allemandes et 146 267 nuitées en 2013. En effet, ces dernières années la clientèle allemande se positionne sur le produit culturel en parallèle du balnéaire ; d’où l’importance d’Agadir et de Marrakech dans la configuration du tourisme national par rapport au marché allemand.
  La délégation d’Agadir à l’ITB était formée de 35 professionnels, conduite par Salah Eddine Benhammane, président du CRT Agadir, accompagné de Youssef Maoun directeur et de Salma Habibi, département promotion. A signaler la présence de Abderrahim Oummani, past président du CRT, un habitué de l’ITB qu’il fréquente depuis 35 ans. Les hôteliers représentés par leur président Chafiq Mahfoud, par Med Arabab, entre autres ; les voyagistes par le dynamique Brahim Ouakhir et son confrère Rachid Dahmaz… des habitués de Berlin.
  Il faut un temps où le marché allemand était le premier marché dans la destination balnéaire Agadir et ce depuis pour longtemps. Ce n’est plus le cas depuis 2002. Les Allemands avaient déserté la destination vers d’autres nouvelles stations balnéaires en Egypte, Tunisie et Turquie, réalisé avec de nouveaux concepts et de produits novateurs, en matière d’hébergement et d’animation. Le produit hôtelier gadiri est resté figé dans sa forme comme dans son produit et sa qualité.
   L’arrivée de RIU avait sauvé la face  la destination par rapport au marché allemand, avec ses trois hôtels ( Tikida Beach, Tikida Dunas et Tikida Palace) ainsi que le Robinson Club, tous bien appréciés de la clientèle allemande. Agadir a enregistre 68 825 arrivées et 482 026 nuitées allemandes en 2013 ; alors qu’en 2000 la station avait enregistré 152 464 arrivées et 1 269 370 nuitées. La différence est énorme, le recul flagrant, du fait qu’on n’a jamais voulu écouter les doléances des opérateurs allemands, qui ont déserté la destination pour se bien rabattre en Turquie, Egypte, et Tunisie. Et qui malgré tout sont toujours à la recherche de lits à Agadir, que malheureusement la destination est incapable de leur offre, avec les normes et les produits qu’ils désirent.
  A l’ITB, qu’on on visite les stands de la Turquie et de l’Egypte (bien impressionnants et grands tous les deux), de là Tunise, en autres, on comprend bien l’importance accordée au marché allemand. Tous les pays à vocation touristique viennent à Berlin.  A noter, à titre d’exemple, la présence de l’Iraq, l’Iran, Oman, l’Algérie, la Lybie etc… En résumé l’ITB est incontournable. IL faut y être mais bien avec un beau stand fonctionnel, et bien animé, des produits diversifiés et une bonne communication. Le Maroc doit revoir la conception de son stand archaïque et sans grand attrait, face à une concurrence bien agressive et bien structurée.
  Le sujet principal discuté par les professionnels marocains et leurs partenaires, à l’ITB, est sans conteste celui de l’aérien qui handicape le développement du tourisme national et qui vient d’être « déstabilisé » par l’instauration de la fameuse taxe aérien décidé par le gouvernement et très mal perçue par les opérateurs de l’aérien et les instances internationales du tourisme, dont l’OMT ( Organisation Mondial du tourisme) dont son Secrétaire Général Rifaï avait dénoncé officiellement la sur taxation du secteur du tourisme , lors de la cérémonie d’ouverture de la 46 è édition de l’ITB.
Sujet de l ‘heure .On y reviendra prochainement.
 
 Berlin       Mohamed RIAL









Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux