thrmagazine

Tourisme Marché allemand « Quelle stratégie promotionnelle pour effacer les effets négatifs causés à Cologne ? »


Dimanche 27 Mars 2016

Le Maroc a reçu un mauvais coup et une mauvaise publicité à cause des évènements de Cologne avec des marocains arrêtés pour agressions sexuelles. Le mal était tellement fort qu’il était extrêmement développé dans la presse allemande, du mois de décembre au mois de février. Un sujet qui avait fait la une des principaux quotidiens, avec des titres fracassants, comme fut le cas lors de la première journée et la deuxième de l’ITB où le Bilt avait titré le marocain violeur est aussi chef d’une bande de voleurs à Dusseldorf.



 
 
   Le Maroc a reçu un mauvais coup et une mauvaise publicité à cause des évènements de Cologne avec des marocains arrêtés pour agressions sexuelles. Le mal était tellement fort qu’il était extrêmement développé dans la presse allemande, du mois de décembre au mois de février. Un sujet qui avait fait la une des principaux quotidiens, avec des titres fracassants, comme fut le cas lors de la première journée et la deuxième de l’ITB où le Bilt avait titré le marocain violeur est aussi chef d’une bande de voleurs à Dusseldorf.
 
  Ils étaient 38 maghrébins arrêtés, à Cologne,  dont 17 marocains qui avaient détruit la promotion touristique du Maroc, construite ces dernières années en Allemagne. Un grand professionnel qui connaît bien le marché allemand, nous a déclaré à l’ITB dernièrement, que le coup reçu par le tourisme marocain équivaut à la destruction de sept ans de promotion en Allemagne. C’est dire que pour effacer les effets néfastes d’une poignée de marocains malfaiteurs, inconscients de la portée économique de leurs délits, il faudra engager une stratégie de promotion touristique bien particulière, à travers les grandes villes en Allemagne.
  Le reproche que nous avions fait, en plein accord avec les professionnels marocains ayant participé au salon de l’ITB Berlin dans sa 50 è édition, concernant l’absence flagrante, inexplicable et absurde, du ministre du tourisme, découle justement de cette situation de mauvaise publicité faite au Maroc, dans la quasi totalité des medias allemands, et sur deux mois et demi. Le DG de l’ONMT était absent car il devait accompagne SM Le Roi lors de sa visite à Moscou. Le ministre ne faisant pas partie de la délégation officielle, on ne comprenait pas du tout comment il pouvait s’absenter à l’ITB.
  En effet, L’ITB devait être une bonne occasion pour  le ministre du tourisme, en tant que premier responsable national du secteur, afin essayer de gommer partiellement cette image négative, à travers des contacts appropriés, qui avait noircit l’image du Maroc, en tant que pays à vocation touristique, mais aussi en tant que nation, à cause des agresseurs sexuels marocains, arrêtés et identifiés par la police allemande.
  L’Allemagne est le premier marché émetteurs de touristes dans le monde. L’ITB, c’est tout de même le plus grand salon mondial du tourisme, avec  10 800 exposants venus de 189 pays, sur 1 069 stands, répartis en 26 halls d'exposition. Et une présence de 5 500 journalistes accrédités. Et pourtant le responsables de notre tourisme s’était permis de ne peut y participer, sans aucune raison apparente! A moins qu’il aie une raison que notre raison n’arrive ni à saisir ni à comprendre.
   Ceci dit, d’autre part la conjoncture touristique chez nos principaux concurrents est vraiment négative, voire catastrophique avec des baisses pour l’arrivées qui dépassent les 60%, le Maroc devait se positionner comme il se doit pour récupérer une certaine part de marché, afin de booster ses arrivées, pensant que la conjoncture le permette. Car une fois que la situation serait stable chez les concurrents, le tourisme marocain ne connaître plus cette possibilité de recevoir des clients.
  La situation touristique en Turquie est grave ( défaillance principale du marché allemand, russe et français, particulièrement). Idem port la situation en Tunisie, et en Egypte. Les Iles Canaries sont archi combles avec cette situation et se voient submerger par les demandes des TO et des clients européens. La Grèce, pays touristique se débat dans la problématique des réfugiés, qui ne fait que perdurer.
  Bref, le Maroc offre une bonne alternative relative, vu le manque de capacité litière dans le balnéaire, aux TO allemands et autres qui cherchent à placer leurs clients. Or le Maroc rate là, notamment lors de la tenue de l’ITB, une participation dynamique, à travers les officiels, pour des opérations marketing et promotionnelles et surtout des contacts directs fructueux pour relancer l’arrivée de nouveaux clients chez nous. C’est inadmissible, voire révoltant, tout simplement.
  Y-a-t-il  possibilité de se rattraper vis à vis du marché allemand ? Bien sûr que oui, si les choses se font avec les moyens et l’efficacité promotionnelle qu’il faut. A supposer même que les résultats se seraient pas probants, ce qui est possible mais en moindre pourcentage, le Maroc aura permet à donner à son tourisme une action coup de point pour stimuler la demande touristique et montrer d’autres facettes de pays, de son patrimoine culturel et civilisationnel. ET pour effacer l’imagine négative véhiculée à cause des évènements de Cologne.
  Ainsi donc des actions promotionnelles d’envergure doivent être réalisées dans les grandes villes allemandes ( capitales des Landers), en mettant en valeur le patrimoine artistique, culturel, gastronomique, géographique, politique, dans les places publiques, les musées, les salles de concert, les palais d’exposition etc… En fait une bonne offensive qui va monter aux allemands les potentialités, les atouts, les réalisations économiques, politiques et sociales réussies au Maroc, donc la réalisation de la plus grande station d’énergie solaire Noor à Ouarzazate.
  Il est judicieux de le faire avec une bonne coordination, entre l’ONMT et les professionnels de Marrakech et d’Agadir, deux capitales du tourisme nation, mais également avec le CRT de FEès Meknes , entre autres… Une bonne collaboration avec les TO allemands, doit être de mise aussi, pour décider des actions cibles qu’il faut réaliser afin de bien arriver à l’objectif de rehausser l’image du Maroc et des Marocains, au sein de la population allemande et bien sûr afin de servir intelligemment la promotion touristique qui doit se faire un peu partout et sur une longue durée.
  Un mot de la fin s’impose au sujet de ces délinquants marocains de Cologne mais également au sujet de toutes ces agressions sexuelles et viols sur mineurs, que l’on dit au quotidien, malheureusement, dans les médias chez nous. Nos jeunes ne sont plus encadrés. Les problèmes socio-économiques et frustrations qu’ils vivent au quotidien les poussent vers des dérives catastrophiques allant jusqu’à commettre des crimes affreux, dont in n’a jamais parlé avant, au Maroc. L’enseignement est en faille, l’éducation parentale aussi, plus personne ne s’occupe d’encadrer ces jeunes à la dérive.
  IL est grand temps de reprendre en main l’éducation et  la rééducation de ces jeunes, à travers tout le Royaume, avec l’institution d’un Service Citoyen Obligatoire (SCO) avec une formation paramilitaire afin que ces jeunes égarés soient imprégnés par une discipline rigoureuse, un grand respect aux autres et aux institutions, pour réussir une bonne intégration ou réintégration au sein de la société. Ce Service Citoyen Obligatoire de deux ans doit s’appuyer en plus d’une bonne formation professionnelle de ces jeunes, chacun selon ses possibilités intellectuelles, afin qu’ils trouvent un emploi correct, une fois libre de service et s’intégrer socialement et économiquement au sein de la société.
  Ne rien faire pour ces jeunes de 20 à 28 ans, les laisser amplifier à l’infini la liste des chômeurs et pire encore commettre les crimes les plus affreux, conduit le pays vers des situations plus dramatiques encore. L’Etat et les opérateurs économiques doivent assumer leur responsabilité citoyenne et s’engager dans une vraie dynamique sociale et éducative, de récupération, pour trouver le chemin le plus efficace afin de remettre tous ces jeunes délinquants sur le bon chemin et en prévenir l’arrivée d’autres.
  Il est certain que l’institution d’un « SCO », n’est pas la solution miracle, n’empêche qu’elle ouvre la porte grande ouverte pour « récupérer » un nombre important des jeunes afin de les remettre sur le bon chemin, qui se voit d’abord citoyen, productif respectueux des autres, permettent une bonne insertion économique et sociale… L’important est de bouger pour arriver à circonscrire le mal d’une délinquance agressive et sauvage dans nos villes et qui commencent à toucher également le monde rural.
 A bon entendeur, salut.

Mohamed RIAL
 



Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux