thrmagazine

Tourisme Marché chinois Des touristes bloqués chez eux faute de visas de l’ambassade du Maroc.


Dimanche 20 Septembre 2015

Les consommateurs chinois ont dépensé plus de 1.000 milliards de yuans (163 milliards de dollars) à l'étranger en 2014. Le nombre de voyageurs chinois à l'étranger a dépassé 100 millions, et le montant total de leurs dépenses s'est élevé à plus de 1.000 milliards de yuans", selon des indications du ministère du Commerce chinois.



 
   Les consommateurs chinois ont dépensé plus de 1.000 milliards de yuans (163 milliards de dollars) à l'étranger en 2014. Le nombre de voyageurs chinois à l'étranger a dépassé 100 millions, et le montant total de leurs dépenses s'est élevé à plus de 1.000 milliards de yuans", selon des indications du ministère du Commerce chinois.
 
  Déjà en 2012, la Chine avait dépensé 102 milliards d’USD en voyages à l’étranger, un chiffre qui l’avait hissé au premier rang des marchés émetteurs de tourisme au monde au titre des dépenses. Pendant la dernière décennie, la Chine a été le marché émetteur de tourisme à plus forte croissance au monde. Elle l’est toujours. Une urbanisation galopante, l’élévation des revenus disponibles et l’assouplissement des restrictions sur les voyages à l’étranger expliquent la montée en flèche du nombre de déplacements internationaux des Chinois qui est passé de 10 millions en 2000 à 83 millions en 2012.
 
 Les dépenses des touristes chinois à l’étranger se sont aussi pratiquement multipliées par huit depuis 2000. Encouragés par l’appréciation de leur devise, les Chinois ont dépensé un chiffre record de 102 milliards d’USD en tourisme international en 2012, soit 40% de plus que les 73 milliards de 2011.
 
  Ces données chiffrées parlent d’elles mêmes et non pas besoin d’un grand commentaire. Dans ce contexte de développement progressant du marché chinois, tous les pays touristiques font le maximum de promotion et de contacts pour drainer chez eux les touristes chinois. Le Maroc en tant que pays à vocation touristique et dans le cadre de la vision 2020, devrait faire de son mieux pour se positionner sur le marché chinois.
 
 Malheureusement des informations très fiables en provenance des opérateurs touristiques marocains travaillant avec le marché chinois sont scandalisés de vivre une situation anachronique à l’encontre de la promotion touristique du Maroc. Durant mois de septembre et à nos jours, l’ambassade du Maroc à Pékin ne délivre plus de visas.
 
 Alertés par leurs confrères chinois des voyagistes font les contacts pour  voir ce qui se passe. Explication donnée officiellement en provenance de Pékin : l’ambassadeur est en congé et la dame fonctionnaire chargée des visas est partie en congé de maternité. Comprenez plus personne ne délivre de visas et l’attente ne fait que durer pour les chinois qui veulent venir passer au Maroc.
 
  Les professionnels des voyages avaient fait le nécessaire en réservant les hôtels, les excursions, les autocars et des guides parlant chinois. Mais rien  n’avance et toute la chaine du tourisme est déstabilisée.  Ainsi des voyagistes ont perdu des groupes de clients chinois faute de visas. Groupe de 26 personnes pour celui là. 10 hautes personnalités chinoises pour l’autre. 2 groupes de 40 personnes etc… certains participants à la WTCF (Fédération Mondiale des Cités Touristiques) qui devraient avoir lieu en octobre à Rabat et Fès, n’ont plus obtenir de visas.
 
 Ainsi un voyagiste a perdu bêtement 70 clients et 40 sont attentes à ce jour. UN vrai scandale. « Cela vous coupe l’envie de travailler dans le secteur du tourisme », s’exclame un opérateur. Pourtant la solution de remplacement existe. IL s’agit de la possibilité de délivrer des visas à l’arrivée à l’aéroport, pour une durée limitée, pour des touristes qui viennent dans le cadre d’un voyage organisée, dans la mesure où toutes les informations sont enregistrées chez l’opérateur marocain. Hélas, là encore pas d’issue…
 
   Que dire alors ? Tout simplement  qu’on est bien loin de la diplomatie économique prônée par SM Le Roi Mohammed VI. Or le tourisme est une composante primordiale dans l’économie nationale. ON aimerait bien voir nos ambassadeurs bien impliqués dans le développement du tourisme, à l’instar que fait Chrifa Lalla Joumala à Londres. Malheureusement ce n’est pas le cas pour grand nombre d’enter eux.

On a vécu à Agadir dernièrement le refoulement d’un jeune allemand de 14 ans qui accompagné ses parents pour un séjour de deux semaines à Agadir, parce qu’il n’avait sur lui son passe port. Personne ne peut contester le fait que les services sécuritaires dans les aéroports et les ports aux postes frontières de faire leur travail dans les règles. Mais tout de même, il y les textes et l’esprit des textes.
 
  Le tourisme est un tout. IL commence par l’octroi d’un visa, par l’accueil aux postes frontières, informations touristiques, prestations de qualités etc… Le marché chinois avec ses 100 millions de touristes est un marché énorme. C’est le double de ce que recevoir les deux grands pays touristiques européens, La France et l’Espagne en matière de touristes étrangers.
 
  Si le Maroc arrive à capter rien que quelques milliers de touristes chinois cela servirait sa promotion touristique afin d’un vrai développement du marché chinois à destination du Maroc. Ce sont des actions négatives de certains responsables ( cas de l’ambassade de Pékin) qui portent grand préjudice au développement du tourisme. IL est grand temps que cela cesse et qu’une bonne coordination soit établie sur des bases solides et définitives entre le département du Tourisme, celui des Affaires Etrangères et celui de l’Intérieur.
 
Mohamed RIAL
 

Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux