thrmagazine

Tourisme ONMT Toujours pas de nomination d’un Nouveau DG. L’institution tourne en stand by depuis Cinq mois.


Mardi 14 Mai 2013

La non nomination d’un nouveau DG de l’ONMT ( Office National Marocain du Tourisme), depuis la destitution bizarroïde ( dans la manière principalement) de Hamid Addou ex DG, et la vacance de ce poste inquiètent plus d’un professionnel.



Tourisme   ONMT   Toujours pas de nomination d’un Nouveau DG. L’institution tourne en stand by depuis Cinq mois.
 
 
  La non nomination d’un nouveau DG de l’ONMT ( Office National Marocain du Tourisme), depuis la destitution bizarroïde ( dans la manière principalement) de Hamid Addou ex DG, et la vacance de ce poste inquiètent plus d’un professionnel. Cinq mois passés sans que l’Office reprenne son rythme normal de travail à cause de cette vacance, illustre malheureusement, la mauvaise gestion actuelle de la chose touristique nationale.
  En effet comment peut laisser tarder une telle nomination pour le poste de DG d’un organisme national qui est chargé de la promotion touristique nationale pour un secteur décrété depuis une douzaine d’années en tant que priorité économique nationale ? On ne comprend plus rien. L’Office est un organisme clé dans le développement de notre tourisme.
  Il entretient des partenariats co-marketing et autres avec les TO des pays étrangers émetteurs de clients à destination du Maroc. Il a des délégations à l’étranger qui doivent être réactives aux doléances des partenaires et des opérateurs touristiques européens et autres, il gère la promotion du tourisme national de A à Z ( confection de brochures, affiches, dépliants …) soutenir par le sponsoring diverses manifestations nationales et internationales dans l’objectif de promouvoir les produits touristiques nationaux … Bref du travail au quotidien qui ne doit souffrir d’aucun retard ou laisser aller.

  Or voilà que depuis cinq mois l’ONMT tourne en stand by, avec une gestion minimale qui ne produit que du minimal dans la mesure où le DG par intérim n’a nullement compétence de prendre les grandes décisions qui engagent l’Office donc le Maroc, dans le cadre de la promotion et du développement de son tourisme. Ce retard dérange énormément la bonne marche de l’ONMT mais également porte préjudice à la renommée touristique et de politique touristique de notre pays vis-à-vis de nos partenaires qui ne comprennent pas comment un pays qui a misé depuis des années sur son tourisme soit incapable de trouver un nouveau DG, en l’espace de quelques jours.
 UN appel officiel à candidature a été lancé depuis cinq mois. De nombreux cadres compétents de l’ONMT ont participé à cet appel. Certains d’entre eux ont le grand mérite d’avoir servi, à l’étranger, le tourisme national avec abnégation, dynamisme, nationalisme et savoir faire. Qui peut diriger mieux un département que des gens qui l’ont vécu de l’intérieur. Or l’un des grands reproches que l’on fait à l’ONMT, entre bien d’autres sur une liste bien longue, est la non valorisation de ses ressources humaines à travers une vraie promotion interne.
  Bien de nominations, notamment dans les postes de délégués à l’étranger (et autres au sein de l’administration centrale), ont été faites sur de nombreuses années, sur la base d’affinités amicales, familiales, relationnelles et interventionnistes, sans aucun critère de compétence. Il va falloir bannir tout cela et donner aux cadres compétents la reconnaissance et la place qu’ils méritent. Ainsi la nomination d’un nouveau DG parmi les cadres de l’ONMT, notamment ceux qui ont une bonne expérience à l’étranger avec un bilan positif, serait la bienvenue et serait applaudit par les professionnels et les opérateurs du secteur à l’intérieur comme à l’étranger.

  Cette expérience n’a jamais été tenté et on a vu passer de nombreux DG avec des « stratégies défaillantes » à cause d’une méconnaissance du secteur du tourisme et une malheureuse marginalisation des compétences. Au lieu d’avancer, on avait reculé, les années passent, nos concurrents avances à grands pas et chez nous on recule au lieu d’avancer. Personne n’ignore les potentialités formidables que renferme notre tourisme. Hélas elles sont mal exploitées et mal mises en valeur à cause d’une mauvaise gestion de la chose touristique qui a duré depuis des années et qui dure malheureusement encore, car basée sur un déphase énorme entre la perception du tourisme par les professionnels de terrain et les décideurs touristiques.
  Les exemples ne manquent pas avec les tout derniers concernant les PDRT (Programmes de développement Régionaux du Tourisme) qui n’ont pas été conçus avec une réelle participation des professionnelles, ou la cas de la vision 2020 ( conçue également hors concertation des hommes de terrain) ou le cas de la fameuse création des ADT (Agences de Développement Touristiques) conçues d’une manière déformée alors que le Maroc n’a pas encore réalisé le vrai découpage territorial régional comme conçu par la Nouvelle Constitution.
   Il est à remarquer que l’ONMT, vu ses contacts et relations avec les opérateurs doit être réactif au quart de tour. Il s’agit de la promotion d’un secteur géré sur deux années d’avance au moins. Les TO ne programment pas une destination aujourd’hui pour la commercialiser demain, ce ne sont pas des vendeurs de patates. Ainsi tout retard dans les décisions qui engagent l’ONMT vis-à-vis de ces partenaires étrangers se retournent comme la commercialisation du produit touristique national. Le retard d’une semaine ou deux maximum est acceptable.  Attendre plus de cinq mois sans nommer un DG de l’ONMT est le comble de la mauvaise gestion que l’on puisse reprocher au ministre de tutelle.

  Il est le responsable du secteur et c’est à lui d’activer les choses, de faire le nécessaire auprès du chef de gouvernement pour que cette nomination soit faite dans le court délai. Cela n’a pas été fait, malheureusement. On attend quoi alors ? Boucler une année sans nomination d’un DG. Cela sert qui ? Quoi ? Quelle cause ? En tout cas pas celle du tourisme national. On a l’impression que le ministre de tutelle cherche l’oiseau rare pour la gestion de l’ONMT et que dans tout le lot de marocains compétents au sein comme en dehors de l’Office, il n’y pas un seul homme ou une seule femme, capable de diriger le département.
C’est vraiment incroyable et insensé, cela frise l’absurde. Que dire de plus : notre tourisme n’ira réellement bien, que lorsqu’on on sera capable de nommer les hommes qu’il faut dans les postes de gestion qu’il faut et à tous les niveaux de responsabilité, sans exception, aucune.
 
Mohamed RIAL

Tourisme   ONMT   Toujours pas de nomination d’un Nouveau DG. L’institution tourne en stand by depuis Cinq mois.

Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux