thrmagazine

Tourisme Réflexion : Quelles priorités pour le nouveau ministre ?


Samedi 28 Janvier 2012

Le nouveau ministre du tourisme Lahcen Haddad, se veut un ministre politique, dans un nouveau gouvernement politique. Tant mieux, car beaucoup de problèmes du tourisme ne peuvent trouver des solutions adéquates que dans un cadre politique qui réclame une vraie volonté pour prendre les décisions qu’il faut au moment où il le faut et avec l’efficacité qu’il faut.



Lahcen Haddad
Lahcen Haddad

    Le nouveau ministre du tourisme Lahcen Haddad, se veut un ministre politique, dans un nouveau gouvernement politique. Tant mieux, car beaucoup de problèmes du tourisme ne peuvent trouver des solutions adéquates que dans un cadre politique qui réclame une vraie volonté pour prendre les décisions qu’il faut au moment où il le faut et avec l’efficacité qu’il faut.

     Etant donné que le tourisme est l’affaire de tous, des solutions appropriées doivent prises non uniquement au niveau du ministère de tutelle, mais également au niveau du gouvernement, du parlement et des institutions élues, régionales et locales (communes urbaines et rurales) et dans une parfaite coordination avec les autres départements concernés.

    L’une des priorités du nouveau ministre devrait être la restructuration de son département et celui de l’ONMT, ce que ces prédécesseurs n’ont pas osé entamer. Or il est grand temps de remettre de l’ordre à la fois au sein du ministère comme au sein de l’ONMT. Cette double restructuration doit avoir pour principal objectif la revalorisation des ressources Humaines, celle des compétences à travers une vraie dynamique promotionnelle basée une promotion interne méritée.

   Il n’est secret pour personnes que certains fonctionnaires responsables au sein du ministère du tourisme et cadres de l’ONMT, n’ont que trop duré dans des postes clé, acquis par amitié, affinités familiales, interventions extérieures, clientélisme et autres, mais surtout pas sur la base de compétences et de mérite professionnel. Le cas des nominations des délégués à l’étranger est très révélateur à ce sujet. Bref rien ne se fait dans la transparence ce qui mine la gestion du tourisme et lui apporte du tort, beaucoup de tort même.

   Le nouveau ministre doit mettre fin à cela dans l’intérêt d’assurer un vrai coup de relance pour le tourisme national. Trop de personnes compétentes ont souffert de la marginalisation administrative aussi bien au sein du ministère qu’à l’ONMT. Cela ne peut durer indéfiniment. Lahcen Haddad en bon responsable pragmatique soit appliquer l’adage anglo saxon : «  The right man in the right place ». C’est possible, c’est faisable et cela ne demande que la bonne volonté et la conviction citoyenne responsable pour le faire. C’est prioritaire pour une bonne gestion administrative touristique, une vraie priorité pour démarrer de bon pied.

  Côté gestion de la chose touristique publique, la priorité est incontestablement la gestion de la crise que traverse le secteur suite à la crise économique et financière en Europe. Or comme l’Europe (avec la France en tant que premier marché émetteur), est notre grand vivier touristique, des décisions adéquates doivent être prises en concertation avec les partenaires étrangers et les professionnels locaux pour trouver les solutions judicieuses à adopter à cours et moyen terme, pour faire face à cette période de vaches maigres.

En effet, la gestion de la crise doit impliquer tous les intervenants et non uniquement le ministère de tutelle. Vu le volet important de l’aérien, des concertations élargies doivent être entamées avec le département ministériel des transports, car sans aérien pas d’arrivées touristiques. Malheureusement, l’aérien est en grande régression à cause de la faillite de la compagnie nationale, de ses difficultés de gestion et de la fermeture des lignes en provenance des pays émetteurs de touristes. La subvention des sièges vides se pose plus que jamais et reste la solution à adopter, à l’instar de ce que font les pays concurrents avec les compagnies aériennes ( charters et low cost…). Le salut de notre tourisme passe par là, incontestablement.

 

  La meilleure promotion possible à l’étranger ne peut donner de bons résultats si elle n’est pas précédée et accompagnée par une bonne politique de l’aérien. Cela devrait être la priorité, en matière d’actions immédiates stratégiques pour la relance du tourisme, en ces temps difficiles. Sans aérien, point de développement du tourisme. Pour le faire, l’implication des professionnels (hôteliers, voyagistes et transporteurs touristiques) est incontournable, mais aussi celle des Pouvoirs Publics, dont le ministère des Finances, l’ONDA, le ministère de l’Equipement et des Transports, le ministère de l’Intérieur entre autres…

 

     Le tourisme n’a que trop souffert de décisions prises (par la tutelle et l’ONMT) à tort et à travers sans implication, ni synergie et encore moins une quelconque concertation avec les intervenants directes que sont les professionnels du secteur. La crédibilité de l’ONMT, face aux TO étrangers, est dénoncé à chaque fois à cause des procédures administratives et dans leur lenteur dans le volet paiement des engagements co-marketing et autres. Au lieu d’être réactif à l’instar des pays concurrents, on sévit dans des méandres administratives et financières qui portent préjudice à notre tourisme qui en pâtit sérieusement.

 

     Reposer de bonnes bases de travail en commun, chacun dans ses compétences bien sûr, est aussi une priorité qui va garantir au tourisme le développement recherché dans le cadre de sa dimension prioritaire dans l’économie nationale. C’était là quelques priorités parmi d’autres qu’il va falloir adopter dans les mois à venir.

A cœur veillant, rien d’impossible, n’est ce pas ?

 

Mohamed RIAL




Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux