thrmagazine

Tourisme Salon Top Resa 2016 Le marché français à destination du Maroc ne redécolle pas encore.


Lundi 26 Septembre 2016

Le marché français à destination du Maroc, qui fut depuis des années, le premier marché européen à destination du Royaume n’arrive pas toujours à re-décoller. Une situation économique difficile avec le chômage qui poursuit sa progression
déstructurante de la cohésion sociale, des politiques de rigueur conduisant à accentuer le malaise des classes moyennes et un état d’urgence décrété depuis plusieurs mois, en sont des principaux causes.



 Le marché français à destination du Maroc, qui fut depuis des années, le premier marché européen à destination du Royaume n’arrive pas toujours à re-décoller. Une situation économique difficile avec le chômage qui poursuit sa progression
déstructurante de la cohésion sociale, des politiques de rigueur conduisant à accentuer le malaise des classes moyennes et un état d’urgence décrété depuis plusieurs mois, en sont des principaux causes.
 
 En plus, depuis janvier 2015, la France a subi plus de dix attaques terroristes et très souvent liés
à des actes fanatiques portant atteinte à l’image des pays arabes et musulmans. Résultat une désaffection des touristes français pour l'Afrique du Nord et les pour les pays arabes. Même si le Maroc demeure un pays sûr, il est victime du contexte régional à cause de la question du terrorisme, ce qui a incité les touristes français à changer leurs destinations vers des pays européens voisins, notamment l’Espagne et le Portugal. L’Espagne a enregistré une augmentation de 17% dur les Canaries et de 14% sur la Péninsule.  La France compte 40 millions de voyageurs dont 25 % à l’international.
 
  Le marché français, a accusé une baisse de 14% durant le premier semestre 2016 à Marrakech devancé. Depuis deux années, à Agadir, le marché français est devancé par p les Nationaux qui sont désormais premiers sur le podium des arrivées et des nuitées. Pour Agadir Ils sont passés de 179.437 en 2014 à 145.372 français en 2015, soit une perte de 34.065 touristes. Cette baisse se confirme au cours de cette année où seulement 83.182 français ont séjourné à Agadir, avec la génération de 490.685 nuitées durant les 8 premiers mois de l’année
 
  L’année 2015 a confirmé la baisse de l’activité tour-operating et le développement accentué du dynamique package via internet ou agence de voyage. Le Maroc est clairement devenu en France un produit dé packagé. Les connexions aériennes étant relativement bonnes à partir d’une bonne partie de l’hexagone, chacun y trouve son compte grâce à Internet, explique Guy Raffour, l’un des spécialises français su i-tourisme.
 
  La France, 66,13 millions d’habitants en 2015, compte 55,4 millions d’internautes. Le Taux de pénétration d’Internet est ainsi supérieur à 83%. En janvier 2016, si on se limite aux internautes de 15 ans et plus, qui ce sont 45,5 millions d’internautes se sont rendus sur Internet depuis un ordinateur, un mobile ou une tablette (18,2 millions d’entre eux se sont connectés sur les 3 écrans, soit 43 %), soit près de 9 Français sur 10. Il y a 32 millions d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux. Facebook continue de dominer le marché avec 31 millions d’utilisateurs actifs, suivi de Youtube avec 23 millions de visiteurs uniques.
 
  Selon Google,  le parcours d’achat d’un voyageur dure 55,8 jours en moyenne et l’internaute français consulte en moyenne 8 sites web avant de se décider. Le consommateur passerait ainsi  un peu plus de 2 heures sur les sites de voyage avant d’acheter. Le parcours d’achat est ainsi devenu relativement long et complexe et multi-supports pour une même transaction (ordinateur, tablette, mobile).
 
 Pour Guy Raffour : l’e-touriste accède désormais à des systèmes d’information auparavant réservés aux seuls professionnels, tout en ayant également accès à toutes les informations des sites institutionnels, des sites non marchands associatifs et à toute la production du web collaboratif. Ils bénéficient ainsi d’un choix élargi avec les niveaux d’intermédiation souhaités.
 
 Lors de la 38 è édition du Salon Top Résa à Paris, la baisse du tourisme français à destination du Maroc, a été marquée à la fois par l’absence, dans le stand du Maroc, des TO partenaires français comme par les grands opérateurs marocains qui travaillent avec le marché français. Même le stand du Maroc, dirigé par l’ONMT a enregistré une baisse de sa superficie  de 80 m2, donnant une impression de déception vis à vis du marché français. Un stand d’ailleurs banal sans aucune attraction ni attractivité, poussant la bêtise jusqu’à ignorer de mettre en relief l’organisation de la COP 22 à Marrakech en novembre prochain. UN oubli impardonnable et irresponsable à la fois de la part des organisateurs marocains de cet évènement international et de la part de l’ONMT, chargé de la promotion touristique du produit marocain.
 
 Bref, une participation marocaine banale qui n’a rien apporté de positif. Certains directeurs d’hôtels, agents commerciaux ou représentants d’agences de voyages marocaines étaient présents, mais n’ont pas récolté de résultats concluants à l’instar des années précédentes. IL a savoir, comme « consolation » touristique que le produit français a connu une réelle baisse également à cause des attentats. En huit mois la France a perdu un million de clients soit 5 millions de nuitées. A Paris la baisse est très importante est tourne au tour de 30 à 35% en hôtellerie, musées, commerce et taxis. Ce n’est pas la joie chez les professionnels français comme chez leur confrère marocain.
 
 Tout l’espoir penche vers le premier trimestre une reprise en 2017, avec le vif souhait qu’aucun attentat ne vienne noircir encore plus  ce tableau touristique déjà morose. Puisse Dieu nous préserver de ces atrocités…
 
 
Mohamed RIAL
 


Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
016
017
015
014
013
012
011
005
bateaux